Simi : Ascaudit Groupe annonce l’acquisition d’Enertek Evénements du bâtiment | 06.12.17

Partager sur :
Simi : Ascaudit Groupe annonce l’acquisition d’Enertek  Batiweb
A l’occasion du Salon de l’Immobilier d’Entreprise (Simi) organisé à Paris du 6 au 8 décembre, Ascaudit Groupe, référent en Ingénierie technique du bâtiment, a annoncé l’acquisition d’Enertek, bureau d’étude régional spécialisé en fluides. Outre le développement de nouvelles compétences, ce rachat devrait permettre à Ascaudit de renforcer sa présence sur le secteur tertiaire. Interview exclusive avec Hervé Lasseigne, président fondateur du groupe.
« L’union fait la force ». Ainsi débute un communiqué d’Ascaudit Groupe annonçant le rachat d’Enertek, société régionale d’ingénierie spécialisée en fluides.

Fondé en 2005 par Hervé Lasseigne et Grégoire Deutz, Ascaudit Groupe est spécialisé en ingénierie technique du bâtiment. La société accompagne propriétaires, gestionnaires, constructeurs, maîtres d’œuvre et BET généralistes, dans la valorisation de leur patrimoine et l’amélioration de la qualité d’usage des bâtiments.

Au fil du temps, l’entreprise a développé des compétences toujours plus vastes : « Nous avons démarré notre activité autour du monde de l’ascenseur et de l’escalier mécanique dans lequel nous sommes devenus leader », explique Hervé Lasseigne, Président d’Ascaudit Groupe.

Très vite, les branches « mobilité » et énergie » sont venues compléter l’offre de la société, l’idée étant de « fédérer des compétences sur ces lots techniques pour apporter une réponse globale à nos clients ».

Du monde de l’ascenseur au BIM

Cette multi-spécialisation est ainsi le fruit de 12 ans de développements internes mais pas que. La société explique en effet avoir réalisé plusieurs acquisitions depuis 2011, dont la dernière en date, le rachat d’Enertek.

« Enertek dispose de compétences techniques très pointues sur plusieurs sujets parmi lesquelles l’ensemble des lots fluides et notamment un lot que nous couvrions assez peu, le lot électricité », précise M. Lasseigne.

La société régionale a également développé des compétences « notoires » dans les domaines du thermalisme et de la balnéothérapie grâce aux travaux engagés par son bureau d‘études techniques des fluides et énergies du bâtiment. Elle a en outre anticipé la révolution numérique liée au BIM dès 2011 par la mise en place de la maquette numérique et son utilisation, notamment en phase d’exécution ; une compétence qui lui vaut aujourd’hui d’être reconnue « pour son savoir-faire et son expérience des grands projets de construction ».

Jusqu’à présent, Ascaudit Groupe n’intégrait le BIM qu’à la demande de ses clients principalement sur des projets tertiaires dans le domaine de l’ascenseur. Désormais l’objectif du groupe est d’utiliser le BIM dans « tous » ses projets. L’acquisition d’Enertek se présente ainsi comme une réelle opportunité pour Ascaudit qui va pouvoir s’inscrire pleinement dans la transition numérique.

Ce rachat est également « le symbole et la concrétisation » de la démarche globale « d’entreprise libérée » menée par la société depuis 12 ans « et qui viendra se renforcer encore demain par des acquisitions ciblées », souligne M. Lasseigne.

Exploiter plus intelligemment le bâtiment

Pour l’heure, Ascaudit groupe précise qu’il va poursuivre son projet digital autour de l’utilisation du Big Data et de l’exploitation des bâtiments. La société s’intéresse de près à la rénovation énergétique du bâti et s’appuie sur sa « multi-spécialisation » pour aborder « les préoccupations » de ses clients « de manière globale et séquencée ».

Du point de vue rénovation des bâtiments, Ascaudit espère « que le Gouvernement va clarifier au plus vite sa position. Il y a une grande concertation en cours qui doit aboutir vite parce que bon nombre de décisions sont en stand-by du fait de l’attente de recommandations et de décisions gouvernementales ». Cette attente touche l’ensemble du secteur notamment les copropriétés et le secteur de l’habitat social « qui voit ses ressources limitées ». Hervé Lasseigne souligne en outre que rien n’a encore été défini concernant la loi Grenelle II et l’obligation de résultat du bâtiment tertiaire.

« Le monde du conseil en ascenseur se développe » notamment dans le secteur du bâtiment neuf tertiaire, précise enfin Ascaudit ; une tendance « très porteuse » pour le groupe.

Présent en France et en Belgique avec une antenne à Bruxelles, la société compte 12 agences et plus de 140 collaborateurs. « A la demande de nos clients, nous avons plusieurs projets d’extension dans deux autres pays européens, et éventuellement hors d’Europe », révèle Hervé Lasseigne.

En 2016, le groupe a réalisé un chiffre d’affaires de 10,5 millions d’euros.

Propos recueillis par Rose Colombel

Annonce stratégique au SIMI

C’est au Simi qu’Ascaudit Groupe a décidé d’annoncer le rachat d’Enertek. Pourquoi ce choix ?

Hervé Lasseigne explique que le Simi « est une bonne cible car on y retrouve tous les intervenants du tertiaire. C’est l’occasion de montrer nos compétences dans le domaine des fluides ». Les fluides sont en effet à prendre particulièrement en compte lors de la construction d’un bâtiment.

« L’incohérence entre les lots fluides et les lots structures du bâtiment sont parfois source de malfaçons », indique M. Lasseigne. Ces malfaçons conduisent parfois à « refaire » ce qui a déjà été construit. « Notre expertise peut être utilisée par l’ensemble des acteurs pour éviter » ces contretemps qui ralentissent considérablement l’avancée des projets et coûtent 10% du temps de construction.
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Immobilier : d’énormes besoins en recrutement Batiweb

Immobilier : d’énormes besoins en recrutement

Alors qu’une étude Adecco Analytics datant de janvier dernier dénombrait à 157 524 le nombre d’offres d’emploi à pourvoir dans l’immobilier sur le dernier trimestre 2018, Antoine Mesnard, fondateur de Recrutimmo, confirme les besoins énormes en recrutement pour le secteur et rappelle que le nombre d’offres d’emploi reste toujours bien supérieur au nombre de candidats.
Bâtiment connecté, où en est-on ?  Batiweb

Bâtiment connecté, où en est-on ?

A l’occasion du Salon de l’Immobilier d’entreprise (SIMI) 2017, la Charte « Bâtiments connectés, bâtiments solidaires et humains » a été lancée. L’initiative, qui compte aujourd’hui 127 signataires, a défini un cadre de référence qui s’est concrétisé par la publication de référentiels techniques mais également par la mise en place de deux labels dédiés « Ready to Services » et « NF Habitat HQE » mention « bâtiment connecté ». Un an après le lancement de la démarche, où en est-on ?
Resolving accompagne Rabot Dutilleul dans la digitalisation de ses chantiers Batiweb

Resolving accompagne Rabot Dutilleul dans la digitalisation de ses chantiers

Rabot Dutilleul et Resolving ont annoncé, en janvier dernier, la signature d’une convention de partenariat en faveur de la digitalisation des métiers de la construction. L’initiative va permettre aux deux partenaires de développer des solutions collaboratives et novatrices. Pour Rabot Dutilleul, il s’agira de poursuivre sa mutation numérique et de proposer à ses clients, une offre « toujours plus globale et pertinente ».

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter