Cogedim s'intéresse aux attentes des Français pour créer l'habitat de demain Immobilier | 19.03.21

Partager sur :
Depuis le début de la crise sanitaire et les confinements successifs, les Français passent beaucoup plus de temps chez eux. De fait, ils sont plus à même d'identifier les limites de leur logement et d'exprimer leurs envies. Dans ce contexte, Cogedim a réalisé, avec l'agence de conseil NellyRodi, un cahier de tendances pour mieux cerner leurs attentes et réfléchir à l'habitat de demain.

Alors que les envies des Français en termes d'habitat changent et que les attentes ont beaucoup évolué avec la crise sanitaire, Cogedim a souhaité identifier les principales tendances grâce à un partenariat avec NellyRodi, agence de conseil en Intelligence Business et Créative. L'objectif : s'inspirer des attentes des Français pour imaginer de nouveaux concepts et leur proposer des logements plus adaptés.

 

Ces recherches ont permis d'identifier de nombreuses aspirations en termes de bien-être, d'écologie, de flexibilité, de connectivité, de sécurité, ou encore de personnalisation.

 

Un « cahier de tendances » publié

 

De ce partenariat est né un cahier de tendance intitulé « Visions – l'habitat de demain ». Il s'intéresse notamment à 4 tendances : le logement « flexible », « vertueux », « cocon » et « inspirant ».

 

« Bien que nous connaissions le dynamisme et le sens de l’innovation de Cogedim sur le marché de la promotion immobilière, nous avons été surpris de leur démarche que nous considérons comme inédite pour un promoteur, nous sommes en général sollicités par des acteurs de la mode et du design. Ce cahier est le fruit d’un important travail collectif de réflexion prospective, pour permettre aux partenaires et décideurs locaux en lien avec Cogedim de mieux comprendre les centres d’intérêts des Français à une époque où la maison est devenue le centre de gravité pour beaucoup », souligne Vincent Grégoire, directeur « Consumer Trends & Insights » chez NellyRodi.

 

Bien-vivre, écologie, flexibilité et personnalisation

 

Avec les familles recomposées, le confinement, et le récent « boom » du télétravail, NellyRodi note que les Français aspirent à des espaces flexibles et connectés, « mais avec un digital bienveillant ».

 

Dans ce contexte, Cogedim rappelle avoir développé, avant même le premier confinement, des « façades à vivre », pouvant être aménagées en bureau, en bibliothèques ou en espace de repos. Le promoteur immobilier souligne qu'avec des travaux simples, les appartements peuvent aussi être réaménagés tout au long de la vie. Il propose d'ailleurs aux futurs acquéreurs trois ou quatre plans d'aménagements possibles pour un même espace.

 

Autre aspiration des Français : le respect de l'environnement, et le retour à la nature et à la vie de village. Cogedim indique s'intéresser aux impacts du changement climatique pour trouver des solutions et favoriser le bien-être des occupants, notamment en termes de confort d'été. Le promoteur souhaite notamment proposer davantage de bâtiments passifs et végétalisés, et améliorer la ventilation naturelle.

 

En ces temps de crise sanitaire, les Français passent beaucoup plus de temps chez eux et perçoivent davantage leur logement comme une bulle ou un cocon. Pour favoriser l'intimité, Cogedim souligne que ses programmes sont certifiés NF Habitat et qu'ils portent une attention primordiale à l'isolation acoustique et thermique.

 

Avec les confinements, l'espace extérieur devient également indispensable. Or 93 % des appartements proposés par Cogedim disposent désormais d'un espace extérieur (balcon ou terrasse), et ces derniers représentent 10 % de la surface du logement.

 

Enfin, NellyRodi note que les Français sont friands de personnalisation et de sur-mesure. Cogedim s'appuie donc sur une équipe de 20 architectes pour répondre à ces besoins, et pour différencier les espaces partagés (halls d'entrée, patios...) et les espaces privés.

 

« Ce cahier de tendances est pour nous une source très riche d’inspiration. Il nous conforte à la fois dans les nouvelles propositions que nous faisons à nos clients depuis ces dernières années et nous aide à réfléchir différemment à nos futurs programmes », estime Marie-Catherine Chazeaux, directrice Pôle Produit et Architecture de Cogedim. 

 

« En mettant en lumière les attentes des futurs habitants, nous, promoteurs, pouvons co-construire avec les élus de nouveaux projets, s’interroger sur la manière de loger les Français demain en ciblant mieux leurs attentes et en se réinventant... Ces interrogations nous ont amené naturellement à réaliser ce travail en commun, qui sera source, nous en sommes convaincus, d’idées aidant à penser l’Habitat de demain », ajoute Antoine Delattre, directeur régional Consultations de Cogedim Ile-de-France.

 

Claire Lemonnier

Photo de une : Adobe Stock

 

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Comment les Français ont-ils perçu leur logement pendant le confinement ? - Batiweb

Comment les Français ont-ils perçu leur logement pendant le confinement ?

Supporté (ou apprécié) pendant deux mois par les Français, le confinement a plus que jamais révélé l'importance d'un logement au sein duquel on se sent bien. L'institut Ipsos et l'association Qualitel ont mené leur enquête pour savoir comment les Français ont perçu leur logement pendant cette période inédite. Le nom de cette étude, intitulée « Le confinement, révélateur des inégalités dans la qualité du logement », en dit long sur les disparités entre Français.
La crise a peu d'impact sur les projets immobiliers des Français (sondage) - Batiweb

La crise a peu d'impact sur les projets immobiliers des Français (sondage)

Depuis le premier confinement, la plateforme d'estimation immobilière Drimki ausculte régulièrement le marché immobilier et les souhaits des Français grâce à un sondage avec BVA. Le tout dernier, réalisé début février, révèle que la crise a finalement très peu impacté le souhait des Français d'être ou de devenir propriétaires. L'impact se fait en revanche ressentir sur le type de logement recherché (sa taille, ses prestations), et sur sa localisation.
Action Coeur de Ville : une accélération et une amplification attendues en 2021 - Batiweb

Action Coeur de Ville : une accélération et une amplification attendues en 2021

Plus de trois ans après le lancement du programme « Action Coeur de Ville », un premier bilan de « mi-parcours » a été dressé pour préciser les montants et actions engagées. Selon le directeur du programme, le bilan est plutôt positif, bien qu'ayant été ralenti par la crise sanitaire en 2020. Il espère désormais une « accélération » et une « amplification » pour l'année à venir, alors que l'on observe un regain d'intérêt des Français pour les villes moyennes.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter