Le marché immobilier reprend des couleurs Immobilier | 22.09.20

Partager sur :
Les ventes de logements anciens semblent avoir définitivement renoué avec la croissance. Dans sa note de conjoncture du mois de septembre, la FNAIM évoque le « rebond » du secteur immobilier. Transactions en hausse, prix plus ou moins stables, taux d’intérêt toujours bas… De nombreux éléments pourraient venir soutenir cette légère reprise. L’activité devrait cependant s’inscrire à la baisse sur l’année 2020, le confinement ayant paralysé les ventes.

On ne cesse de le répéter, la crise sanitaire a fait évoluer notre vision du logement. Selon une étude de la FNAIM, trois tendances se dégagent : de plus en plus de Français cherchent à investir dans une résidence secondaire, les maisons connaissent un regain d’intérêt tout comme les biens avec des espaces extérieurs. 

 

Ainsi, si les transactions immobilières se sont quasiment arrêtées pendant le confinement, le marché du logement reprend peu à peu des couleurs. Depuis le mois de mai, les ventes dans l’ancien renouent avec la croissance. « Le logement profite plus que jamais de son statut de valeur refuge », souligne la FNAIM. 

 

A quoi s’attendre ces prochains mois ? 

 

Malgré ce rebond, l’activité s’inscrira à la baisse sur l’année 2020. Les chiffres de l’Insee évalue à 1 009 000, le nombre de ventes sur les 12 derniers mois à fin juin 2020, soit environ 60 000 de moins que sur 12 mois à fin février, détaille un communiqué. Et on évalue à 150 000, les ventes perdues à cause du confinement, soit 15% des ventes annuelles, des ventes « qui ne seront pas rattrapées ». Compte tenu du manque de dynamisme du marché au second semestre 2020, « le nombre de transactions pourrait baisser d’environ 20 à 25% sur l’ensemble de l’année ». 

 

La FNAIM évoque cependant un certain nombre de points positifs. La confiance des ménages tout d’abord, qui malgré l’inquiétude sur les perspectives d’évolution du chômage, se stabilise (94 points en août 2020, en-dessous de sa moyenne de long terme, à 100 points). Quant aux prix, ils « résistent ». La Fédération observe en effet un ralentissement de la hausse (+ 0,8% entre juillet-août et le second trimestre). 

 

Concernant les taux d’intérêt, ils restent à un niveau très bas (1,26% en juillet 2020) et ne devraient pas évoluer d’ici la fin de l’année 2020, « ce qui constitue un facteur de soutien important du marché ». La FNAIM rappelle cependant que les conditions d’octroi se sont durcies. « Les taux de refus augmentent et les délais de traitement des dossiers s’allongent ». 

 

Pour ce qui est des locations, le segment pourrait tirer profit de deux tendances fortes : la mise en « location classique » de biens jusqu’ici loués sur de courtes durées (Airbnb), et la hausse du nombre d’étudiants en recherche d’un logement. 


R.C
Photo de une : ©Adobe Stock

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Immobilier : chute brutale des ventes mais la hausse des prix se poursuit - Batiweb

Immobilier : chute brutale des ventes mais la hausse des prix se poursuit

L’Insee et les Notaires de France ont publié les chiffres de l’immobilier ancien à fin mars 2020. Pour la quatrième année consécutive, la hausse des prix s’est poursuivie, et même accélérée, et les ventes ont de nouveau dépassé la barre des 1 million. Toutefois, le bilan ne prend pas encore en compte les conséquences de la crise et du confinement. Pour SeLoger, ils auraient occasionné une chute de 47,9 % des ventes, sans toutefois impacter les prix.
1 Français sur 2 reprendrait son projet immobilier après le confinement - Batiweb

1 Français sur 2 reprendrait son projet immobilier après le confinement

Quel est l’impact de la crise liée au Covid-19 sur les projets immobiliers des Français ? SeLoger a mené son enquête le 7 avril auprès de 2 652 futurs acquéreurs ayant un projet dans les 12 mois à venir. Si les interrogés anticipent une baisse du pouvoir d’achat, des conditions d’octroi de prêt durcies et une potentielle remontée des taux, ils restent toutefois globalement confiants.
Immobilier ancien : les prix continuent d’augmenter au 3e trimestre - Batiweb

Immobilier ancien : les prix continuent d’augmenter au 3e trimestre

Le marché de l’immobilier ancien est toujours en pleine forme. Les prix ont continué leur hausse au troisième trimestre 2019, poursuivant la tendance engagée depuis trois ans. Entre juillet et octobre 2019, les prix ont ainsi augmenté de +3,2 % par rapport à un an plus tôt. Même dynamisme du côté des transactions, qui atteignent un nouveau record avec 1 059 000 ventes à fin octobre. Les ventes ont ainsi progressé de +10,4 % en un an.
Immobilier : la hausse des prix se poursuit ! - Batiweb

Immobilier : la hausse des prix se poursuit !

2017 a été particulièrement dynamique sur le marché français de l’immobilier ! Près d’un million de logements ont en effet été vendus l’année dernière – un engouement qui s’est évidemment fait ressentir sur les prix pratiqués. D’après la Fédération nationale de l’immobilier (Fnaim), les coûts ont ainsi augmenté de 4,2%, passant en moyenne à 2 550 €/m2. Tous les chiffres.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter