T2 2020 : les mises en ventes presque divisées de moitié Vie des sociétés | 28.08.20

Partager sur :
Le mardi 18 août, le Ministère de la Transition écologique publiait les chiffres de la commercialisation de logements neufs au deuxième trimestre 2020, qui fut en grande partie marqué par un confinement strict. Les derniers chiffres font ainsi état d'une chute inédite des mises en vente et des réservations, avec respectivement -47 % et -41,7 % par rapport à un an plus tôt.

Après un premier bilan concernant la commercialisation de logements neufs le 10 juin, le Ministère de la Transition écologique dévoilait les chiffres du deuxième trimestre 2020 le 18 août dernier. Les mises en vente et réservations ont notamment été divisées par deux comparé à un an plus tôt. 

 

Au premier trimestre 2020, l'impact des deux premières semaines de confinement mises en place fin mars se faisait déjà ressentir. Le 10 juin, le ministère annonçait en effet une chute de -27,9 % pour les mises en vente, et de -24,2 % pour les réservations. Les derniers chiffres actualisés à fin juillet font finalement état d'une baisse légèrement plus modérée de -24,5 % pour les mises en vente, et de -19 % pour les réservations,

 

Si le bilan actualisé du premier trimestre est légèrement moins pire que prévu, la chute s'est toutefois fortement accélérée au deuxième trimestre 2020, qui comprend une grande partie de la période de confinement. 

 

-47 % pour les mises en vente comparé à un plus tôt

 

Ainsi, au deuxième trimestre 2020, seuls 18 400 logements ont été mis en vente (-47 %), ce qui représente 16 300 en moins. Cette diminution est particulièrement forte pour les appartements (-47,9 %), plus que pour les maisons (-34,8 %). 

 

Du côté des réservations, 20 400 logements neufs ont été réservés, soit 14 600 de moins par rapport au deuxième trimestre 2019 (-41,7 %). Là encore, la baisse est également plus marquée pour les appartements (-42,3 %) que pour les maisons (-33,1 %). Les annulations de réservations sont aussi conséquentes puisqu'elles sont en augmentation de +31,4 % par rapport à un an plus tôt.

 

Cette chute des mises en vente et des réservations s'explique par les mesures drastiques de confinement mises en place à partir de mi-mars pour contrer l'épidémie de Covid-19.

 

Dans ce contexte, environ 6 100 logements proposés à la vente aux particuliers ont été réorientés vers la location ou d'autres modes de commercialisation, « principalement la vente en bloc à des acteurs institutionnels tels que des bailleurs sociaux ou privés », précise le ministère.

 

Parallèlement, les prix continuent d'augmenter. Au deuxième trimestre 2020, le prix au mètre carré d'un appartement neuf était en moyenne de 4 400 euros. L'augmentation se poursuit également pour les maisons. Une maison neuve était vendue en moyenne 307 941 euros (+11,3 % plus cher par rapport à un an plus tôt). Cette augmentation des prix concerne surtout les maisons de grande taille. Le prix des maisons de plus de 5 pièces augmente ainsi de +20,7 %.

 

C.L.

Photo de une : Adobe Stock

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Au 1er trimestre 2020, les mises en vente ont chuté de -28 % - Batiweb

Au 1er trimestre 2020, les mises en vente ont chuté de -28 %

Le Ministère de la Cohésion des Territoires a publié ce mercredi 10 juin les chiffres de la construction neuve au 1er trimestre 2020. Sans surprise, la commercialisation et la réservation de logements neufs ont brutalement chuté, avec le début de la crise liée au coronavirus et les mesures de confinement. Les mises en vente ont notamment baissé de -27,9 %, et les réservations de -24,2 %.
Les mises en chantier ont repris plus vite que les permis de construire - Batiweb

Les mises en chantier ont repris plus vite que les permis de construire

Le ministère de la Transition écologique a pris le relais du ministère de la Cohésion des Territoires en publiant pour la première fois le bilan de la construction au deuxième trimestre 2020 ce mercredi 29 juillet. A fin juin, les mises en chantier ont bien repris, avec -18,7 % par rapport au trois mois précédant le confinement (contre -45,8 % annoncés entre mars et mai). La chute des permis de construire s'est en revanche confirmée, avec -45,5 %. Un chiffre inquiétant pour l'activité de la construction dans les mois à venir.
Les mises en chantier reprennent, les autorisations à la traîne - Batiweb

Les mises en chantier reprennent, les autorisations à la traîne

Entre mi-mars et mi-mai, le confinement a très fortement impacté le secteur de la construction. Si les mises en chantier ont rapidement repris et se sont accélérées en juin et juillet, la délivrance de permis de construire reste en revanche à la traîne. Ce qui risque d'avoir des conséquences inquiétantes sur l'activité à venir de la construction et sur les mises en vente de logements neufs. Le point sur les chiffres à fin juillet.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter