Plan Logement d’abord : Jacques Mézard fait le point Législation et règlements | 09.07.18

Partager sur :
Plan Logement d’abord : Jacques Mézard fait le point
Après les déclarations de Nicolas Hulot concernant le Plan Climat, c’est Jacques Mézard qui a dressé le bilan de l’initiative « Logement d’abord » dans un entretien réalisé par Flore Thomasset et Jean-Claude Bourbon pour La Croix. Confiant, le ministre de la Cohésion des territoires a assuré que l’objectif des 40 000 logements très sociaux prévus en cinq ans serait bien atteint. La dynamique semble cependant toute autre pour les biens en pensions de famille et en intermédiation sociale.
Le 6 juillet dernier, Nicolas Hulot « fêtait » le premier anniversaire du Plan Climat. Honnête, le ministre de la Transition écologique et solidaire reconnaissait alors que les nouvelles n’étaient pas bonnes et que de nombreux efforts en faveur de la lutte contre le changement climatique devaient encore être fournis.

Ce lundi 9, c’était au tour de Jacques Mézard de faire l’état d’avancement du plan « Logement d’abord » dans un entretien accordé au journal La Croix. Saluant la forte mobilisation des territoires, le ministre a estimé que l’objectif des « 40 000 logements prévus en cinq ans » serait bien atteint.

« Les premières remontées sont positives avec une estimation de réalisation à 95% de l’objectif pour 2018 même s’il convient de rester très vigilant à ce stade de l’année », a-t-il détaillé. En revanche, « on aura plus de mal à atteindre les 10 000 logements en pensions de famille et les 40 000 en intermédiation sociale. »

« Pour les pensions de famille, on bute sur le fait que tout le monde ne veut pas en construire et qu’il y a de grandes lourdeurs administratives… Il faut simplifier d’urgence la procédure, notamment les appels à projets », a expliqué Jacques Mézard. Quant à l’intermédiation locative, le ministre a annoncé que le gouvernement réfléchissait actuellement à un « travail de communication et de formation ».

Des critiques rapidement balayées

Interrogé sur la mobilisation des bailleurs sociaux, souvent pointés du doigt par les ménages, Jacques Mézard n’a pas hésité à défendre les organismes HLM. Selon lui, « il n’y a pas de mauvaise volonté de leur part, même s’il peut y avoir des résistances ». « La situation des bailleurs sociaux est diverse (…) et je n’ai pas d’inquiétude sur le succès de la restructuration que nous avons lancée », a-t-il précisé.

Enfin, le ministre est revenu sur « le manque d’ambition de l’État », pointé du doigt par certaines associations. Des critiques dont il se défend : « Aucun gouvernement n’a jamais fait autant que nous sur l’hébergement d’urgence avec 136 000 places mises à disposition chaque jour ».

« Je souhaite par ailleurs que le Parlement crée une commission d’enquête sur le fonctionnement général de l’hébergement d’urgence. L’objectif n’est pas de faire le procès des associations. Elles font un travail formidable au service des plus démunis que je salue », a-t-il ajouté.

« En tant que ministre, je suis sur le terrain, je rencontre des gens dans la détresse et je suis entouré de gens dont c’est autant le quotidien que celui des associations. Bien sûr, on peut toujours faire mieux, mais je n’accepte pas les leçons de morale », a conclu Jacques Mézard.

F.C (avec AFP)
Photo de Une : @MezardJacques (Twitter)
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Nouveau tournant dans la réduction de la fracture territoriale

Nouveau tournant dans la réduction de la fracture territoriale

Toujours autant impliqué dans la réduction de la fracture territoriale, le ministre Jacques Mézard a lancé le 20 novembre dernier un appel à manifestation d’intérêt visant à accélérer la mise en œuvre du Logement d’abord. Pour rappel, cette initiative a pour ambition de permettre aux sans-abri d’accéder plus facilement à un logement durable plutôt qu’à des hébergements d’urgence. Précisions.
Réforme du logement : Jacques Mézard à la rencontre des acteurs du secteur

Réforme du logement : Jacques Mézard à la rencontre des acteurs du secteur

Après avoir ouvert une consultation nationale en août dernier, le ministre de la Cohésion des territoires Jacques Mézard et son secrétaire d'Etat Julien Denormandie ont réuni vendredi 8 les organismes professionnels représentant les acteurs de l'hébergement et du logement. Le but : réfléchir à la réforme structurelle du secteur qui est en cours de réflexion en s'appuyant notamment sur la politique du ''logement d'abord''.
Réduction de la fracture territoriale : Jacques Mézard à la rencontre des collectivités

Réduction de la fracture territoriale : Jacques Mézard à la rencontre des collectivités

En déplacement en Lozère le lundi 31 juillet, Jacques Mézard, ministre de la Cohésion des territoires, a rencontré les élus locaux afin de dialoguer avec eux sur des problématiques diverses : accessibilité, modernisation de l'axe de fret Neussargues – Saint-Chély, installation du haut débit, etc. L'occasion pour lui de rappeler sa détermination dans la réduction de la fracture territoriale.
Projet de loi Logement : Anne Hidalgo tire la sonnette d’alarme

Projet de loi Logement : Anne Hidalgo tire la sonnette d’alarme

Les organismes professionnels des secteurs du logement et de la construction ne sont pas les seuls à s’inquiéter de la politique en la matière annoncée par Jacques Mézard il y a peu. En effet, la maire de Paris Anne Hidalgo a elle aussi tenu à alerter le gouvernement sur les conséquences désastreuses des différentes mesures présentées, et tout particulièrement celles qui concernent le parc social.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter