Syndics, travaux… ce que précise la nouvelle ordonnance du 22 avril 2020 Législation et règlements | 23.04.20

Partager sur :
Syndics, travaux… ce que précise la nouvelle ordonnance du 22 avril 2020 Batiweb
Une troisième ordonnance est venue modifier ce mercredi 22 avril certaines dispositions des ordonnances du 25 mars et du 15 avril 2020. Parmi les nouveautés notables : l’extension de la suppression du mois tampon pour les délais d’instruction des autorisations de travaux et autorisations d’ouverture en matière de sécurité incendie et d’accessibilité dans les ERP et des immeubles de grande hauteur, mais aussi la prolongation des mandats de syndics de copropriétés.

Suite aux problèmes soulevés par les secteurs du BTP et de l’immobilier après la publication de l’ordonnance n° 2020-306 du 25 mars 2020, le gouvernement continue d’adapter les dispositions prises dans le contexte d’état d’urgence sanitaire pour anticiper au mieux la reprise de l’activité de ces secteurs.

 

Délais d’instruction des autorisations : la suppression du mois tampon élargie

 

Le 15 avril dernier, le gouvernement modifiait l’ordonnance du 25 mars par une seconde, supprimant le mois supplémentaire initialement ajouté pour les délais d’instruction des autorisations d’urbanisme.

 

La troisième ordonnance présentée ce mercredi 22 avril en Conseil des Ministres élargit la suppression de ce mois tampon aux délais d’instruction des autorisations de travaux et des autorisations d’ouverture liées aux règles de sécurité incendie et d’accessibilité des établissements recevant du public (ERP) et des immeubles de grande hauteur (IGH), ainsi que les autorisations de division d’immeubles.

 

« L’objectif est de relancer aussi rapidement que possible, une fois passée la période de crise sanitaire, de nombreux travaux dans les ERP et IGH réalisés par les artisans et PME du bâtiment, notamment les réaménagements de commerces », explique le ministère de la Cohésion des territoires dans un communiqué.

 

Les mandats des syndics de copropriétés de nouveau prolongés

 

Cette nouvelle ordonnance vient également compléter les précédentes dispositions concernant les mandats des syndics de copropriétés. Elle prolonge notamment les mandats de syndics qui devaient être renouvelés d’ici le 30 juin, et concerne désormais ceux qui doivent expirer d’ici le 24 juillet.

 

Ces mandats seront prolongés jusqu’à la tenue d’une prochaine assemblée générale après la levée des mesures de confinement. Cette nouvelle ordonnance précise que cette AG devra se tenir dans les 8 mois suivant la fin de l’état d’urgence sanitaire, au lieu des 6 mois prévus dans la version initiale du 25 mars 2020. 

 

Elle précise par ailleurs que la rémunération de ces syndics sera forfaitaire, au prorata du tarif prévu dans le contrat précédent, en fonction du temps de prolongation.

 

C.L.

Photo de une : Adobe Stock

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

L’instruction des permis de construire reprendra bien le 24 mai Batiweb

L’instruction des permis de construire reprendra bien le 24 mai

Alors que les délais d’instruction des permis de construire sont suspendus depuis le 17 mars dernier, le ministre du Logement Julien Denormandie a annoncé ce jeudi 7 mai que la reprise ne serait finalement pas impactée par la prolongation de l’état d’urgence sanitaire, dont le terme a été repoussé et est désormais prévu le 10 juillet. L’examen des demandes, le droit de préemption et les délais de recours reprendront donc bien dès le 24 mai.
Rénovation énergétique des copropriétés : quel est l’impact de la crise ? Batiweb

Rénovation énergétique des copropriétés : quel est l’impact de la crise ?

Depuis le 16 mars, la crise du Covid-19 et les mesures de confinement ont créé un coup d’arrêt pour la rénovation énergétique des copropriétés. C’est le constat dressé par l’Agence parisienne du Climat, qui a interrogé plusieurs bureaux d’études et organismes, qui témoignent de l’arrêt des chantiers, de la baisse des consultations et demandes d’aide. Les Français reprendront-ils tout de même leurs projets ?
Les artisans du BTP inquiets des mesures sanitaires mais confiants dans la reprise Batiweb

Les artisans du BTP inquiets des mesures sanitaires mais confiants dans la reprise

Depuis la fin du confinement, les entreprises retrouvent leur activité mais laissent, pour une grande majorité, leurs employés en télétravail. Pour les artisans du BTP, leur profession ne leur permet pas d’exercer de chez eux. En conséquence, malgré les mesures prises pour se protéger, la plupart sont inquiets concernant la reprise du travail et les conditions sanitaires, mais reste confiants quant à l’avenir de leur entreprise.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter