Cyclones : vers une nouvelle réglementation pour la construction en Outre-Mer ? Législation | 10.03.21

Partager sur :
Alors que les cyclones menacent constamment certains territoires d'Outre-Mer, le gouvernement a annoncé ce mardi le lancement d'une concertation menée par les préfets auprès des maîtres d'ouvrage et professionnels locaux pour parvenir à définir à une réglementation para-cyclonique pour les bâtiments neufs à Mayotte, en Guadeloupe, en Martinique et à La Réunion. Explications.

Avec le changement climatique, les cyclones sont de plus en plus fréquents et violents dans les Outre-Mer. En juin 2020, une étude réalisée par la Caisse Centrale de Réassurance, Météo France et RiskWeatherTech montrait que l'exposition aux cyclones était très importante aux Antilles et à La Réunion, avec un temps de retour de 20 ans aux Antilles et de 25 ans à La Réunion pour un cyclone de catégorie 4. Les dégâts prévisibles étaient également estimés à une dizaine de milliards d'euros.

 

Dans ce contexte, la construction a son rôle à jouer pour proposer des bâtiments plus résistants et capables de mieux protéger les habitants.

 

Il y a un an, la Mission des Risques Naturels (MRN), l'Agence Qualité Construction (AQC), Construction21, et la Fédération Française de l'Assurance lançaient les « Trophées Bâtiments Résilients », pour promouvoir et démocratiser des bâtiments résistants aux risques climatiques (cyclones, inondations, sécheresse, incendies, tremblements de terre....). Le collège de Bouéni, à Mayotte, avait notamment été récompensé pour sa conception bioclimatique, ses efforts en termes de normes sismiques et de récupération des eaux de pluie, mais aussi sa résistance aux tremblements de terre et aux tempêtes tropicales (subis dès la phase de travaux).

 

Une concertation pour définir une nouvelle réglementation

 

Ce mardi, les ministres de la Transition écologique, du Logement, et des Outre-Mer, ont annoncé lancer une concertation avec les maîtres d'ouvrage et professionnels locaux pour définir une réglementation para-cyclonique qui serait applicable aux bâtiments neufs dans les départements d'Outre-Mer les plus à risques (Mayotte, La Réunion, la Martinique et la Guadeloupe). L'objectif étant de construire des bâtiments plus résistants et de limiter les dégâts humains et matériels.

 

« Ce n’est qu’en améliorant la qualité et la résistance des nouvelles constructions aux cyclones qu’il sera possible de réduire la vulnérabilité des territoires de manière efficace et d’assurer un retour rapide à la vie économique, culturelle et sociale locale », a estimé le gouvernement dans un communiqué.

 

Cette concertation sera menée par les préfets des départements concernés d'ici l'été. Une phase de travail collectif permettra ensuite aux maîtres d'ouvrage et professionnels locaux d'apporter leurs contributions et de s'approprier cette future réglementation, de façon à ce qu'elle soit adaptée aux spécificités de chaque territoire. 

 

Claire Lemonnier

Photo de une : Adobe Stock

 

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Plan Logement en Outre-Mer : 8 100 logements construits ou rénovés en 2020 - Batiweb

Plan Logement en Outre-Mer : 8 100 logements construits ou rénovés en 2020

Après avoir lancé un Plan Logement en Outre-Mer (PLOM) il y a un peu plus d'un an, le ministère de la Transition écologique a dressé un premier bilan des résultats de l'année passée. Avec les 215 millions d'euros prévus pour 2020, plus de 8 000 logements ont été construits ou rénovés. Pour accélérer encore l'atteinte des objectifs, le budget 2021 est revu à la hausse, et monte à 250 millions d'euros.
LCA-FFB soutient les initiatives de simplification en faveur du logement « abordable et durable » - Batiweb

LCA-FFB soutient les initiatives de simplification en faveur du logement « abordable et durable »

Lors d’une séance de discussions organisée au CSCEE, Yves Laffoucrière, président du plan BIM 2022 et Ludovic Scarpari, vice-président de LCA-FFB, ont remis à Julien Denormandie, ministre du Logement, le rapport « simplification des réglementations dans la construction ». L’événement a également été l’occasion pour LCA-FFB de signer la Charte d’engagement volontaire dans le permis d’expérimenter et de rappeler ses attentes concernant la RE 2020.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter