Emmanuel Macron demande aux propriétaires de baisser les loyers

Législation | 06.09.17
Partager sur :
Emmanuel Macron demande aux propriétaires de baisser les loyers - Batiweb
Il y a quelques jours, Emmanuel Macron créait un véritable tollé en faisant part de sa volonté d'aller au-delà de la baisse des APL de 5 euros par mois. Ce 5 septembre, le Président de la République est allé plus loin dans sa réflexion en appelant publiquement les propriétaires à baisser les loyers de 5 euros par mois. Réagissant aux propos du chef de l'Etat, le Parti communiste a, quant à lui, demandé à ce qu'une loi soit votée afin de réduire durablement les prix des logements.
Le 31 août dernier, un cortège composé d'une centaine de personnes défilait dans les rues de Paris en réaction aux propos tenus par Emmanuel Macron. En effet, le Président avait indiqué au Point qu'il souhaitait aller au-delà de la baisse des APL de 5 euros par mois.

Souhaitant peut-être atténuer les tensions, le chef de l'Etat a tenu à adresser un discours devant les préfets ce mardi 5 à l'Elysée. « J'appelle publiquement tous les propriétaires à baisser les loyers de 5 euros par mois », a-t-il déclaré. « C'est cela la responsabilité collective. »

Une proposition qui ne fait pas l'unanimité

Pas question, donc, de revenir sur la baisse des aides personnelles au logement qui a été annoncée par le ministre de la Cohésion des territoires Jacques Mézard le 22 août dernier. Pour autant, la ''solution'' apportée par Emmanuel Macron semble convaincre autant qu'elle divise.

« Dans le Nord, je connais beaucoup de propriétaires qui ont décidé de baisser de cinq euros le montant du loyer », a notamment indiqué Gérald Darmanin, ministre des Comptes publics et maire de Tourcoing.

Pour beaucoup, cependant, la proposition du Président reste particulièrement utopique, et notamment aux yeux des professionnels de l'immobilier. « Demander aux propriétaires de baisser leur loyer de 5 euros, c'est faire peser sur eux une nouvelle taxe (...) Cette dernière annonce continue de stigmatiser les propriétaires et risque de freiner de nouveau les appétences des Français pour la pierre », estime Eric Allouche, directeur exécutif du réseau ERA Immobilier.

Vers une loi pour baisser les loyers ?

Face à cette vague de protestation, la bonne idée pourrait bien venir du Parti communiste français (PCF), qui propose d'aller plus loin que l'appel à la baisse des loyers d'Emmanuel Macron en faisant voter une loi imposant cette réduction.

« Lorsqu'un chef de l'Etat veut réduire les loyers, il ne se contente pas de lancer des incantations aux propriétaires. Il agit et fait voter une loi », note Ian Brossat, responsable PCF au logement. « Le dispositif d'encadrement des loyers existe déjà à Paris, il doit être approfondi et généralisé pour être plus efficace et permettre aux familles de payer moins. »

« Monsieur le président, les loyers ont explosé, trop de familles ne peuvent plus se loger dans des conditions décentes. Légiférez », conclut-il.

F.C (avec AFP)
Photo de Une : @EmmanuelMacron (Twitter)
Redacteur
filter_list

Sur le même sujet

Emmanuel Macron en dit plus sur sa réforme du logement - Batiweb

Emmanuel Macron en dit plus sur sa réforme du logement

Entre 300 et 2 000 personnes (selon les sources) ont manifesté ce 11 septembre à Toulouse, alors que le Président Emmanuel Macron était en déplacement dans la ville rose afin de présenter sa politique du logement. En cause : la fameuse baisse des APL, annonciatrice de mauvaises nouvelles pour la suite du quinquennat. Pour autant, le chef de l’État s’est voulu rassurant, promettant d’ouvrir plus de places dans les logements sociaux. Les détails.
Emmanuel Macron demande plus d’efforts aux acteurs du logement social - Batiweb

Emmanuel Macron demande plus d’efforts aux acteurs du logement social

Baisser en même temps les Aides personnalisées au logement et les loyers des HLM : tel est le défi que s’apprête à relever Emmanuel Macron. Interviewé sur TF1, le Président de la République n’a pas hésité à critiquer une situation « croquignolesque » où le logement social, pourtant aidé par l’État, ne cesse d’augmenter ses loyers, tandis que les locataires bénéficiant des APL sont, eux aussi, toujours plus nombreux.
 Logement : « Pas de remise en cause de la loi Alur » (Stéphane Le Foll) - Batiweb

Logement : « Pas de remise en cause de la loi Alur » (Stéphane Le Foll)

Le porte-parole du gouvernement Stéphane Le Foll a assuré mercredi qu'il n'y avait « pas de remise en cause » de la loi pour l'accès au logement et à un urbanisme rénové), démentant ainsi des informations de presse sur un possible retricotage de la loi. Votée en février dernier, cette loi doit être complétée par une centaine de décrets d'application qui n'ont pas encore été pris. Retour sur la polémique.
La Confédération nationale du logement inquiète au sujet des APL - Batiweb

La Confédération nationale du logement inquiète au sujet des APL

En France, 15,5 milliards d’euros sont consacrés aux Aides personnalisées au logement (APL). Afin d’économiser 225 millions d’euros sur cette dépense, l’Etat propose un nouveau projet de décret visant à prendre en compte le patrimoine dans le calcul des APL. Face à cette mesure qui empêcherait de nombreux foyers de bénéficier d’une aide nécessaire, la CNL a fait part de ses inquiétudes, espérant faire reculer le Ministère du logement.