Fermer

Le chèque énergie bois est lancé

En cette fin d’année marquée par une forte crise énergétique et l’appréhension de l’hiver, le gouvernement a enchainé les annonces. Parmi celles remarquées à l’aube de l’année 2023 : le lancement du chèque énergie bois. L’aide tend à soutenir les ménages se chauffant principalement au bois domestique, dont les prix ont considérablement augmenté.
Publié le 02 janvier 2023

Partager : 

Le chèque énergie bois est lancé - Batiweb

Le décret précisant les modalités du dispositif a été publié ce jeudi 23 décembre au Journal officiel. Depuis le 27 décembre, les ménages français se chauffant au bois peuvent demander, sur le portail des chèques énergie exceptionnels et jusqu’au 30 avril 2023, un chèque mis en place par le gouvernement.
 
Une levier financier qui concernerait 2,6 millions de ménages d’après l’Ademe, soit environ 76 % des 3,4 millions recourant au bois (granulés, pellets, bûches, bûchettes ou plaquettes) comme source de chauffage principale. 

Dans le détail, les bénéficiaires devront avoir déclaré un revenu fiscal de référence par unité de consommation inférieur à 27 500 euros et ne pas avoir bénéficier du chèque fioul, non-cumulable avec le chèque exceptionnel bois. 

Une aide variant entre 50 et 200 euros

 

D’après le ministère de l’Économie et des Finances, cité par AFP, le budget total réuni par le gouvernement pour ce chèque énergie bois s’élève à 230 millions d’euros. 230 millions d’euros adoptés par le Parlement lors du projet de Loi Finances Rectificative 2022 (PLFR 2022), le 1er décembre dernier. 

Les premiers chèques seront envoyés à partir de la mi-février 2023. Le montant distribué à chaque ménage varie en fonction du revenu, de la composition du ménage ainsi que le type de combustible consommé. 

Ainsi, parmi les foyers se chauffant avec des granulés bois, les plus modestes pourront percevoir un chèque énergie de 200 euros et ceux aux revenus un peu plus élevés 100 euros. Chez les ménages utilisant des bûches, bûchettes ou plaquettes, les plus modestes auront droit à 100 euros et ceux un peu plus aisés 50 euros. À préciser que la fourchette de revenus fiscaux des bénéficiaires s’établit entre 14 400 et 27 500 euros. 

Un soutien qui s’ajoute à l’attirail de mesures déployées par le gouvernement depuis de la crise énergétique, qui assiste à une hausse des prix du bois domestique, estimée à +30 % selon le site du Service public

L’association Propellet et la Fédération française des combustibles, carburants et chauffage (FF3C) s’étaient penchés l'éte dernier sur ces tensions, notamment du côté du granulé bois et avaient évoqué des solutions pour y remédier. 

Certes, le chèque énergie bois ne peut en effet pas faire de mal en ce contexte de pénurie et d’inflation, complétant la revalorisation des montants de l’aide MaPrimeRénov’ pour les chaudières biomasse en mars dernier

Toutefois, comme le soulevait Propellet, d’autres gestes étatiques peuvent être entrepris, en particulier la valorisation du bois feuillu, qui représente les deux tiers de la forêt française.

 

> Découvrez notre nouveau magazine Batiweb


Virginie Kroun

Photo de Une : Adobe Stock 
 

Par Virginie Kroun

Sur le même sujet

Les centres Afpa labellisés Objectif fibre

100 % des foyers français doivent disposer d’une solution technique à Très Haut Débit d’ici 2022. Pour atteindre cet objectif fixé par le gouvernement, le déploiement de la fibre optique jusqu’à l’abonné...

bloqueur de pub détecté sur votre navigateur

Les articles et les contenus de Batiweb sont rédigés par des journalistes et rédacteurs spécialisés. La publicité est une source de revenus essentielle pour nous permettre de vous proposer du contenu de qualité et accessible gratuitement. Merci pour votre compréhension.