Fermer

Le projet de la Gare du Nord se termine en « fiasco financier »

SNCF Gares & Connexion a annoncé ce mardi 21 septembre l'abandon de son projet de rénovation de la Gare du Nord avec Ceetrus, filiale immobilière du groupe Auchan, en raison de « dérives insupportables » en matière de coûts, ré-évalués à 1,5 milliard d'euros au lieu des 600 millions prévus. Ce mercredi, le gouvernement a demandé à la SNCF de réfléchir à un nouveau projet doté d'un budget « plus réduit », de l'ordre de 50 millions d'euros.
Publié le 22 septembre 2021

Partager : 

Le projet de la Gare du Nord se termine en « fiasco financier » - Batiweb

Le projet de rénovation de la gare du Nord n'a décidément pas fini de faire parler de lui. Après des mois de polémiques concernant l'aspect jugé trop commercial du projet, contesté par la mairie de Paris, SNCF Gares & Connexions a annoncé ce mardi 21 septembre la rupture de son contrat avec Ceetrus, foncière immobilière du groupe Auchan, qui prévoyait de tripler la surface de la gare en vu des Jeux Olympiques de 2024.

 

La SNCF a expliqué avoir mis un terme au contrat en raison de « dérives insupportables » en matière de coûts et de délais. Ces coûts ayant été ré-évalués à 1,5 milliard d'euros en juillet, au lieu des 600 millions initialement prévus. Selon le groupe, les travaux n'auraient en outre pas été achevés dans les temps pour la Coupe du monde de rugby de 2023 ni les JO de 2024, avec un retard de deux à trois ans.

 

Le nouveau projet devra se limiter à 50 millions d'euros

 

« C'est la chronique d'un projet qui s'est mal déroulé sur le plan technique (...) Il est abandonné en l'état. La SCNF a indiqué son intention de prononcer la déchéance du contrat, et elle est soutenue par le gouvernement », a déclaré Jean-Baptiste Djebbari, ministre des Transports, ce mercredi sur RMC/BFMTV.

 

« On a demandé à la SNCF de préparer un projet beaucoup plus réduit, dans une dimension de l'ordre de 50 millions d'euros, pour faire des aménagements et répondre aux enjeux de 2023 et 2024 », a ajouté le ministre.

 

Pour les syndicats de la SNCF, il s'agirait d'un « fiasco financier » faisant perdre 200 millions d'euros à SNCF Gares & Connexions en raison des frais de résiliation du contrat, sans compter les recours juridiques qui pourraient s'ensuivre.

 

Ceetrus, filiale d'Auchan, s'est quant à elle défendue, invoquant de nombreux retards liés à des recours contre le projet et à la pandémie, et a regretté, dans un communiqué, l'attitude de SNCF Gares & Connexions : « Ceetrus regrette le manquement manifeste de son partenaire, SNCF Gares & Connexions, à ses responsabilités de co-actionnaire et à la loyauté requise entre les partenaires d'une entreprise commune », a dénoncé la filiale immobilière.

 

Claire Lemonnier

Photo de une : Adobe Stock

 

Par Claire Lemonnier

Sur le même sujet

Rénovez, valorisez, économisez

Conseils, primes, accompagnement : Hellio aide ses entreprises de travaux partenaires à bénéficier des financements et à constituer leurs dossiers. Développez et valorisez votre activité avec Hellio. Moins...

bloqueur de pub détecté sur votre navigateur

Les articles et les contenus de Batiweb sont rédigés par des journalistes et rédacteurs spécialisés. La publicité est une source de revenus essentielle pour nous permettre de vous proposer du contenu de qualité et accessible gratuitement. Merci pour votre compréhension.