Le projet de la Gare du Nord se termine en « fiasco financier »

Législation | 22.09.21
Partager sur :
Le projet de la Gare du Nord se termine en « fiasco financier » - Batiweb
SNCF Gares & Connexion a annoncé ce mardi 21 septembre l'abandon de son projet de rénovation de la Gare du Nord avec Ceetrus, filiale immobilière du groupe Auchan, en raison de « dérives insupportables » en matière de coûts, ré-évalués à 1,5 milliard d'euros au lieu des 600 millions prévus. Ce mercredi, le gouvernement a demandé à la SNCF de réfléchir à un nouveau projet doté d'un budget « plus réduit », de l'ordre de 50 millions d'euros.

Le projet de rénovation de la gare du Nord n'a décidément pas fini de faire parler de lui. Après des mois de polémiques concernant l'aspect jugé trop commercial du projet, contesté par la mairie de Paris, SNCF Gares & Connexions a annoncé ce mardi 21 septembre la rupture de son contrat avec Ceetrus, foncière immobilière du groupe Auchan, qui prévoyait de tripler la surface de la gare en vu des Jeux Olympiques de 2024.

 

La SNCF a expliqué avoir mis un terme au contrat en raison de « dérives insupportables » en matière de coûts et de délais. Ces coûts ayant été ré-évalués à 1,5 milliard d'euros en juillet, au lieu des 600 millions initialement prévus. Selon le groupe, les travaux n'auraient en outre pas été achevés dans les temps pour la Coupe du monde de rugby de 2023 ni les JO de 2024, avec un retard de deux à trois ans.

 

Le nouveau projet devra se limiter à 50 millions d'euros

 

« C'est la chronique d'un projet qui s'est mal déroulé sur le plan technique (...) Il est abandonné en l'état. La SCNF a indiqué son intention de prononcer la déchéance du contrat, et elle est soutenue par le gouvernement », a déclaré Jean-Baptiste Djebbari, ministre des Transports, ce mercredi sur RMC/BFMTV.

 

« On a demandé à la SNCF de préparer un projet beaucoup plus réduit, dans une dimension de l'ordre de 50 millions d'euros, pour faire des aménagements et répondre aux enjeux de 2023 et 2024 », a ajouté le ministre.

 

Pour les syndicats de la SNCF, il s'agirait d'un « fiasco financier » faisant perdre 200 millions d'euros à SNCF Gares & Connexions en raison des frais de résiliation du contrat, sans compter les recours juridiques qui pourraient s'ensuivre.

 

Ceetrus, filiale d'Auchan, s'est quant à elle défendue, invoquant de nombreux retards liés à des recours contre le projet et à la pandémie, et a regretté, dans un communiqué, l'attitude de SNCF Gares & Connexions : « Ceetrus regrette le manquement manifeste de son partenaire, SNCF Gares & Connexions, à ses responsabilités de co-actionnaire et à la loyauté requise entre les partenaires d'une entreprise commune », a dénoncé la filiale immobilière.

 

Claire Lemonnier

Photo de une : Adobe Stock

 

Claire.lemonnier
filter_list

Sur le même sujet

Bouygues Bâtiment Île-de-France retenu pour la rénovation de la Gare du Nord - Batiweb

Bouygues Bâtiment Île-de-France retenu pour la rénovation de la Gare du Nord

Après plus d'un an de controverses avec la Mairie de Paris, le projet de transformation de la gare du Nord a atteint une nouvelle phase ce dimanche. StatioNord a en effet annoncé avoir retenu Bouygues Bâtiment Île-de-France comme « attributaire pressenti » pour une partie du chantier représentant 600 millions d'euros. Les travaux en site occupé devraient ainsi débuter au mois de juin.
Vers la validation du projet de transformation de la gare du Nord ? - Batiweb

Vers la validation du projet de transformation de la gare du Nord ?

Alors que la Mairie de Paris annonçait lundi 1er octobre qu’elle n’était « plus aux côtés de la SNCF » pour le projet de transformation de la gare du Nord, le jugeant « trop commercial », Valérie Pécresse a rappelé ce vendredi que le permis de construire était dans tous les cas donné par le gouvernement, et en a profité pour appeler ce dernier à la plus grande fermeté. Jean-Baptiste Djebbari, secrétaire d’Etat aux Transports, a pour sa part assuré que le projet serait « validé ».
Un milliard d’euros supplémentaire pour aider les collectivités à rénover leurs ponts - Batiweb

Un milliard d’euros supplémentaire pour aider les collectivités à rénover leurs ponts

La France sombrerait-elle dans la paranoïa ? Après l’effondrement du viaduc de Gênes en août dernier, les moyens économiques en faveur de l’entretien des infrastructures dont dispose l’hexagone se multiplient. Le dernier en date : une enveloppe d’un milliard d’euros qui pourrait être mise en place par la Caisse des dépôts en faveur des collectivités.