Procès de l'amiante en Italie : le verdict est tombé Législation | 13.02.12

Partager sur :
Les responsables du groupe Eternit, Stephan Ernest Schmidheiny et Jean-Louis Marie Cartier de Marchienne, ont été reconnus « coupables des délits qui leur sont reprochés » par le tribunal de Turin (nord de l'Italie) et ont été condamnés à une peine de 16 ans de prison.
Selon le verdict, le milliardaire suisse Schmidheiny, 65 ans, et le baron belge, âgé de 90 ans, n'auraient pas adopté les mesures nécessaires pour protéger les ouvriers des poussières cancérigènes de l'amiante. Ils n'ont pas informés les victimes des dangers qu'ils couraient et ne les ont pas soumis aux contrôles sanitaires nécessaires. Ils ont distribué des déchets d'Eternit qui ont exposé les habitants des sites des usines aux maladies liées à l'amiante.

Le parquet avait requis 20 ans de prison contre les deux hommes accusés d'avoir provoqué « une catastrophe sanitaire et environnementale permanente » et enfreint la sécurité au travail, dans un procès qui a nécessité cinq ans d'enquête préalable et trois ans d'audiences, à partir de décembre 2009. Les deux hommes ont finalement été jugés responsables de la mort de plusieurs milliers de personnes en Italie, anciens ouvriers ou habitants vivant à proximité d'usines Eternit-Italie.

Homicides volontaires

Outre les 16 ans de prison prononcés, le tribunal a condamné les deux patrons à verser 30.000 euros à chacun des proches des 2.200 victimes de mésothéliome et 35.000 euros aux 800 ouvriers atteints d'asbestose. La municipalité de Casale Monferrato recevra un dédommagement de 25 millions d'euros, une provision en vue du procès civil qui suivra. Le montant des dédommagements réclamés au civil pour "homicides volontaires" pourrait alors atteindre plusieurs dizaines de milliards d'euros - 56 milliards, selon une première estimation.

Laurent Perrin (AFP)

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Procès amiante : une décision très attendue - Batiweb

Procès amiante : une décision très attendue

Les victimes de l'amiante ayant "un fort sentiment d'injustice" depuis l'annulation de six mises en examen, attendent impatiemment la décision que doit prendre la Cour de cassation sur le dossier Eternit. Celle-ci rendra sa décision le 26 juin.
Amiante : les mises en examen Eternit confirmées - Batiweb

Amiante : les mises en examen Eternit confirmées

La cour d’appel de Paris a confirmé jeudi les mises en examen dans l’affaire Eternit, une des instructions du dossier amiante, une semaine après avoir annulé une partie des poursuites dans une autre enquête sur ce drame sanitaire, a indiqué l’association des victimes (Andeva). En 2011, elle avait annulé les mises en examen de la société et de cinq de ses anciens responsables.
Amiante au Parlement européen : prison et amende avec sursis requis  - Batiweb

Amiante au Parlement européen : prison et amende avec sursis requis

Trois mois de prison et 20 000 euros d’amende avec sursis, ont été requis vendredi à Strasbourg à l’encontre de deux responsables présumés d’une pollution à l’amiante survenue en 2013 lors de travaux dans les locaux du Parlement européen. Selon l’enquête, cet incident aurait exposé plus de 300 personnes à un risque potentiel de pathologie grave.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter