Isolation thermique et phonique : définitions, normes et aides

Nouveaux produits du BTP | 14.03.18
Partager sur :
Isolation thermique et phonique : définitions, normes et aides - Batiweb
L’isolation thermique et acoustique d’un logement n’est pas à prendre à la légère. Elle va conditionner le confort de vie des habitants. C’est pour cette raison qu’il faut choisir les bons matériaux isolants et qu’il existe une règlementation et des normes à respecter pour l’isolation thermique et phonique.

Isolation thermique et acoustique

Isolation thermique : qu’est ce que c’est ?

L’isolation thermique permet de minimiser la consommation d’énergie et de réguler la température d’une pièce en empêchant les transferts de chaleur entre un environnement chaud et un environnement froid. Cela permet de conserver la chaleur en hiver et le frais l’été.

Les isolants thermiques sont caractérisés par :

- un coefficient R de résistance thermique du produit isolant (en m²°C/W)

- un coefficient lambda de conductibilité (en W/m°C).

Pour qu'un produit soit qualifié d'isolant, il faut que le coefficient R soit au moins égal à 4 m²°C/W.

Il existe principalement 3 typologies d'isolants :

- L’isolation thermique par l'extérieur (ITE) : lorsqu’un "manteau isolant" extérieur est apposé et enveloppe le bâtiment dans son ensemble.

- L'isolation thermique par l'intérieure (ITI) : on pose un isolant contre les murs intérieurs.

- L’'isolation thermique répartie (ITR). Elle combine le gros œuvre et l’isolation thermique afin d’obtenir un seul matériau à double fonction : devenir à la fois isolant et porteur. On l’appelle aussi « monomur ». Elle doit être mise en place dès la construction, donc impossible en rénovation.

Quels éléments d’un logement sont à isoler ?

Il faut isoler tout ce qui donne vers l’extérieur : les murs extérieurs, les planchers, les combles ou le toit, les fenêtres et les portes car ce sont ces éléments qui constituent des ponts thermiques.

En France, la RT 2012 fixe les principes d'isolation thermique dans l'optique de limiter la consommation d'énergie due au chauffage.  Elle défini les exigences de conception des bâtiments neufs d’habitation pour une consommation énergétique maximale de 50kWhep/m2.an en moyenne.

Pour y arriver et limiter les besoins en énergie il est nécessaire d’avoir une forte isolation thermique des parois opaques, des parois vitrées et des ouvertures donnant sur l'extérieur.

Il faut en plus limiter les ponts thermiques.

Les types d’isolants thermiques

Il existe de nombreux isolants thermiques. On peut les classer de la façon suivante :

- Les isolants minéraux  comme la laine de verre, la laine de roche, le verre cellulaire, l’argile expansée, etc.

- Les isolants naturels comme la fibre de bois, le liège,  le chanvre, les fibres de lin, la laine de mouton, les plumes de canard, les fibres de coco, les panneaux de roseaux, la ouate de cellulose, etc.

- Les isolants synthétiques : polystyrène expansé, polyuréthane, mousse phénolique, etc.

- Les isolants minces

 - Les isolants nouvelle génération comme la brique monomur, le bloc monomur pierre ponce ou en argile expansé, le béton cellulaire, les coffrages isolants, les panneaux isolants sous vide (PIV), la peinture isolante, etc.

 Isolation acoustique : définition

L’isolation acoustique est aussi appelée isolation phonique.

Elle permet d'éviter la propagation du bruit venant de l’extérieur ou de chez les voisins, mais aussi entre les différentes pièces d’une habitation. Les bruits peuvent être de deux natures : solidiens, c’est à dire sous forme de vibrations ou aériens, se propagent directement dans l'air.

La performance acoustique va dépendre de 3 facteurs :

- les propriétés techniques des différents matériaux utilisés dans la construction

- la mise en œuvre des systèmes acoustiques

- le contexte architectural du bâtiment existant

Les différents isolants acoustiques

Tout d’abord, il est important de classifier les différents bruits :

- Les bruits aériens : se sont les bruits qui se propagent dans l’air, ils passent sous les portes, par les interstices des fenêtres, des coffres de volets roulants etc.

- Les bruits solidiens ou d'impact, sous forme de vibration. Ce sont des bruits extérieurs à la pièce ou au logement, ils se propageant par la structure du bâtiment par exemple lors de chutes d'objets, le passage du métro, etc.

- Les bruits d'équipements du logement. Par exemple les bruits de chaudière ou de tuyauterie.  

Comme pour l’isolation thermique, il existe de nombreux isolants pour limiter l’impact des bruits.

Pour l’isolation phonique des murs on peut utiliser différents types d’isolants :

- Panneaux sandwich prêts à l'emploi

- Isolant sur ossature métallique et plaque de plâtre

- Contre-cloison maçonnée

Pour l’isolation phonique des sols :

- Revêtement de sol type moquette épaisse ou parquet flottant

- Dalle flottante

- Faux-plafond

Pour l’isolation phonique des fenêtres :

- Bien choisir le vitrage : double vitrage ou vitrage à isolation renforcée

- Des menuiseries de qualité


© Photo principale : Fotolia / ivas76

M.S.

 

Un particulier, lorsque qu’il décide de faire des travaux de rénovation énergétique dans son logement peut prétendre à différentes aides dans le but de l’aider à améliorer l’efficacité énergétique de sa maison ou de son appartement pour :

- réaliser des économies d’énergie

- avoir un logement mieux isolé, plus facile à chauffer et donc plus confortable été comme hiver

- limiter les émissions de gaz à effet de serre

- augmenter la valeur du bien

Ici, nous allons parler plus spécifiquement des travaux d’isolation en rénovation.

CITE : Le crédit d’impôt pour la transition énergétique

 Le CITE va permettre permet de déduire de l’impôt sur le revenu 30% des dépenses d’équipement et/ou de main d’œuvre pour les travaux de rénovation énergétique éligibles (travaux améliorant la qualité énergétique du logement. Le montant du CITE est plafonné à 8 000 euros par personne, majoré de 400 euros par personne supplémentaire à charge.

L’isolation fait parti des travaux éligibles au crédit d’impôt pour la transition énergétique :

-  Isolation thermique des parois opaques, toiture, plafond, planchers bas et murs en façade ou en pignon (fourniture et pose)

- Isolation thermique de parois vitrées (fenêtres, portes-fenêtres…)

- Volets isolants

Pour en savoir plus sur les conditions pour obtenir le CITE, se reporter à notre dossier sur les aides pour la rénovation énergétique.

L’éco prêt à taux zéro

C’est un prêt à taux d’intérêt nul pour aider les particuliers dans leurs travaux de rénovation énergétique. Le montant maximal de ce prêt est de 30 000 euros. Il doit permettre de financer des travaux de performance énergétique jusqu’au 31 décembre 2018.

Les travaux d’isolation sont-ils éligibles à l’éco prêt à taux zéro ?

Les travaux doivent soit constituer un « bouquet de travaux », c’est à dire combiner au moins deux catégories de travaux éligibles), soit permettre d’atteindre une « performance énergétique globale » minimale de l’habitation.

Les travaux éligibles sont :

- Isolation toiture

- Isolation murs extérieurs

- Changement des menuiseries : portes, portes-fenêtres extérieurs et fenêtres

- Remplacement ou installation d’un système de chauffage ou de production d’eau chaude sanitaire performants

- Installation d’un système de chauffage utilisant une énergie renouvelable

- Installation d’un système de production d’eau chaude sanitaire utilisant une source d’énergie renouvelable 

Donc oui, les travaux d’isolation en rénovation peuvent être éligible à l’éco prêt à taux zéro.

Pour voir qui peut en bénéficier, vous pouvez consulter notre dossier sur les aides pour la rénovation énergétique.

Le programme « habiter mieux » de l’Anah (Agence Nationale de l’Habitat)

L’Anah peut accorder une subvention pour la réalisation de travaux dans des logements anciens pour les rénover sous certaines conditions. Les travaux devront permettre d’améliorer l’efficacité énergétique du logement et de diminuer de façon significative les déperditions d'énergie de ce logement.

Les travaux d’isolation en rénovation peuvent entrer dans ce programme car ils permettent d’améliorer l’efficacité énergétique du logement. Il faudra vérifier les conditions d’éligibilité.

Pour en savoir plus sur cette aide, consultez notre dossier sur les aides pour la rénovation énergétique.

Isolation thermique pour 1 euro

La Loi de Programmation fixant les orientations de la politique énergétique (POPE), adoptée il y a plus de dix ans, vise à assurer l’indépendance énergétique du pays. Cette loi a pour objectif principal de faire des économies d'énergies et de lutter contre la précarité énergétique. Pour cela, elle propose des moyens simples et efficaces pour lutter contre la perte d’énergie.

L’isolation intérieure pour un euros :

La loi "POPE" impose aux vendeurs d'énergies (EDF/Total etc...) de financer en intégralité le coût des travaux d'isolation des foyers français éligibles au programme d’isolation pour un euro. Chaque année, l'Etat définit un nombre de foyers à isoler par ces vendeurs d'énergies.

Quels sont les foyers éligibles  à l'offre d'isolation à 1 euro ?

Il faut respecter 3 critères :

- Habiter un logement de plus de 2 ans

- Le logement doit se situer dans la zone climatique H1

- Le foyer doit avoir des revenus modestes

TVA pour les travaux d’isolation

Le taux de TVA applicable pour les travaux d’isolation dépend de la date de construction du logement.

- Si le logement a été construit il y a moins de 2 ans, le taux de TVA à appliquer est 20%

- Si le logement a été construit il y a plus de 2 ans, alors le taux de TVA sera réduit à 5%

 

Il existe d’autres aides pour des travaux de rénovation énergétique comme par exemple des aides locales ou des aides des fournisseurs d’énergie.

© Photo principale : Fotolia / ivas76

Isolation thermique : qu’est ce que c’est ?

L’isolation thermique permet de minimiser la consommation d’énergie et de réguler la température d’une pièce en empêchant les transferts de chaleur entre un environnement chaud et un environnement froid. Cela permet de conserver la chaleur en hiver et le frais l’été.

Les isolants thermiques sont caractérisés par :

- un coefficient R de résistance thermique du produit isolant (en m²°C/W)

- un coefficient lambda de conductibilité (en W/m°C).

Pour qu'un produit soit qualifié isolant, il faut que le coefficient R soit au moins égal à 4 m²°C/W.

Il existe principalement 3 typologies d'isolants :

- L’isolation thermique par l'extérieur (ITE) : lorsqu’un "manteau isolant" extérieur est apposé et enveloppe le bâtiment dans son ensemble.

- L'isolation thermique par l'intérieure (ITI) : on pose un isolant contre les murs intérieurs.

- L’'isolation thermique répartie (ITR). Elle combine le gros œuvre et l’isolation thermique afin d’obtenir un seul matériau à double fonction : devenir à la fois isolant et porteur. On l’appelle aussi « monomur ». Elle doit être mise en place dès la construction, donc impossible en rénovation.

Quels éléments d’un logement sont à isoler ?

Il faut isoler tout ce qui donne vers l’extérieur : les murs extérieurs, les planchers, les combles, les fenêtres et les portes car se sont ces éléments qui constituent des ponts thermiques.

En France, la RT 2012 fixe les principes d'isolation thermique dans l'optique de limiter la consommation d'énergie due au chauffage.  Elle défini les exigences de conception des bâtiments neufs d’habitation pour une consommation énergétique maximale de 50kWhep/m2.an en moyenne.

Pour y arriver, et limiter les besoins en énergie il est nécessaire d’avoir une forte isolation thermique des parois opaques, des parois vitrées et des portes donnant sur l'extérieur.

Il faut en plus limiter les ponts thermiques.

Les types d’isolants thermiques

Il existe de nombreux isolants thermiques. On peut les classer de la façon suivante :

- Les isolants minéraux  comme la laine de verre, la laine de roche, le verre cellulaire, l’argile expansée, etc.

- Les isolants naturels comme la fibre de bois, le liège,  le chanvre, les fibres de lin, la laine de mouton, les plumes de canard, les fibres de coco, les panneaux de roseaux, la ouate de cellulose, etc.

- Les isolants synthétiques : polystyrène expansé, polyuréthane, mousse phénolique, etc.

- Les isolants minces

 - Les isolants nouvelle génération comme la brique monomur, le bloc monomur pierre ponce ou en argile expansé, le béton cellulaire, les coffrages isolants, les panneaux isolants sous vide (PIV), la peinture isolante, etc.

 Isolation acoustique : définition

L’isolation acoustique est aussi appelée isolation phonique.

Elle permet d'éviter la propagation du bruit venant de l’extérieur ou de chez les voisins, mais aussi entre les différentes pièces d’une habitation. Les bruits peuvent être de deux natures : solidiens, c’est à dire sous forme de vibrations ou aériens, se propagent directement dans l'air.

La performance acoustique va dépendre de 3 facteurs :

- les propriétés techniques des différents matériaux utilisés dans la construction

- la mise en œuvre des systèmes acoustiques

- le contexte architectural du bâtiment existant

Les différents isolants acoustiques

Tout d’abord, il est important de classifier les différents bruits :

- Les bruits aériens : se sont les bruits qui se propagent dans l’air, ils passent sous les portes, par les interstices des fenêtres, des coffres de volets roulants etc.

- Les bruits solidiens ou d'impact, sous forme de vibration. Ce sont des bruits extérieurs à la pièce ou au logement, ils se propageant par la structure du bâtiment par exemple lors de chutes d'objets, le passage du métro, etc.

- Les bruits d'équipements du logement. Par exemple les bruits de chaudière ou de tuyauterie.  

Comme pour l’isolation thermique, il existe de nombreux isolants pour limiter l’impact des bruits.

Pour l’isolation phonique des murs on peut utiliser différents types d’isolants :

- Panneaux sandwich prêts à l'emploi

- Isolant sur ossature métallique et plaque de plâtre

- Contre-cloison maçonnée

Pour l’isolation phonique des sols :

- Revêtement de sol type moquette épaisse ou parquet flottant

- Dalle flottante

- Faux-plafond

Pour l’isolation phonique des fenêtres :

- Bien choisir le vitrage : double vitrage ou vitrage à isolation renforcée

- Des menuiseries de qualité

Redacteur
La sélection de la semaine
Finalcad, la plateforme collaborative de suivi de projet pour le bâtiment, le génie civil et l'énergie. - Batiweb

Finalcad est la plateforme collaborative conçue pour optimiser l'expérience des travailleurs sur le terrain...


MULTIDOC : l’ensemble de vos pièces écrites au même endroit ! - Batiweb

Multidoc est un logiciel intuitif, de gestion et d’édition d’affaires permettant de regrouper dans un...


MARGELLES EPAISSES SUR MESURE ROUVIERE - Batiweb

Rouvière fabrique sur mesure des margelles épaisses pour des aspects vieux bassin. L'épaisseur maximale...

Dossiers partenaires
Évolution des règlementations européennes ! Fin des lampes et tubes fluorescents en 2023. Soyez prêts ! - Batiweb

Les directives SLR et RoHS ont évolué. La fin des lampes et des tubes fluorescents a sonné pour 2023. LEDVANCE vous écla…


La Tribune des solutions avec BMI MONIER, tuiles et composants écoresponsables - Batiweb

Vendredi 6 mai, BMI Monier était l’invité de la Tribune des Solutions, émission lancée par Batiradio et Batiweb. L’occas…


La Tribune des solutions avec Atlantic France Pompes à Chaleur et Chaudières - Batiweb

Ce vendredi 1er avril, Batiweb et Batiradio co-lançaient l'émission La Tribune des solutions. Premiers invités : Laura G…

informationbloqueur de pub détécté sur votre navigateur

Les articles et les contenus de Batiweb sont rédigés par des journalistes et rédacteurs spécialisés. La publicité est une source de revenus essentielle pour nous permettre de vous proposer du contenu de qualité et accessible gratuitement. Merci pour votre compréhension.

Cordialement, L'Equipe Batiweb