Une extension de villa sur pilotis Communiqués | 21.02.20

Partager sur :
La décoration mise sur une sobriété apaisante. Les mêmes motifs, sortes de mosaïques colorées, habillent avec goût les murs. Les allèges sont volontairement plus basses que traditionnellement. Les fenêtres donnent sur une végétation typiquement méditerranéenne - pins, yuccas, cyprès... Une salle de bains de 14 m2 est aménagée. Charlotte Rossi, architecte, a souhaité travailler « au maximum avec des matériaux bruts, pour laisser s’exprimer les matières. C’est mieux que de mettre du placo sans âme partout ! » L’ossature bois de la structure a été réalisée par Structure Bois (Le Crès - Hérault).

La décoration mise sur une sobriété apaisante. Les mêmes motifs, sortes de mosaïques colorées, habillent avec goût les murs. Les allèges sont volontairement plus basses que traditionnellement. Les fenêtres donnent sur une végétation typiquement méditerranéenne - pins, yuccas, cyprès... Une salle de bains de 14m2 est aménagée. Charlotte Rossi, architecte, a souhaité travailler « au maximum avec des matériaux bruts, pour laisser s’exprimer les matières. C’est mieux que de mettre du placo sans âme partout ! » L’ossature bois de la structure a été réalisée par Structure Bois (Le Crès - Hérault).

 

 

Un bandeau d’aluminium qui enserre l’intégralité de la structure

Mais pourquoi, au fait, ces 12 pilotis en métal, de 40 centimètres de diamètre ? « Il fallait raccorder l’extension au palier d’un escalier existant. Elle a donc été réalisée sur pilotis, pour gagner cette hauteur », explique Charlotte Rossi. Autre intérêt de cette technique constructive : laisser couler, en-dessous, un petit ruisseau, créé pour agrémenter le cocon familial. Et l’apparence, très réussie, d’un bâti qui flotte comme par magie. La passerelle permet en outre à l’extension de disposer d’ouvertures sur les quatre côtés.

 

 

La signature architecturale réside dans un bandeau d’aluminium, qui enserre les façades de façon continue, tout autour de l’extension. Ce geste original a requis un travail « de coupes spécifiques, la pose d’une bavette, deux vantaux (série Satin Road®), des ouvrants (gamme Pazco®), des brise-soleils dotées de lames orientables (Griesser®) et des parements extérieurs en volets fixes à lames persiennées fermées », détaille Bruno Bidault, gérant d’Alu Tech, Menuisier Certifié Profils Systèmes, qui a fabriqué et posé les profilés.

Une prestation très haut de gamme, inédite et exigeante. L’habillage des tableaux en tôle aluminium a été un défi technique, avec un ajustage au millimètre, y compris dans les angles, ou pour réaliser un encadrement complet de la fenêtre sur l’épaisseur du mur. « Il a fallu effectuer des prises de cote très précises, afin qu’aucun élément de façade ne ressorte visuellement», observe Bruno Bidault. En promenant son regard sur l’extérieur de l’extension, « on ne sait plus où se trouvent les murs, les volets ou les bandeaux filants. Il n’y a aucune rupture ».

 

 

Charlotte Rossi a souhaité travailler « au maximum avec des matériaux bruts, pour laisser s’exprimer les matières. C’est mieux que de mettre du placo sans âme partout ! »

 

 

Profils Systèmes vu par Alu Tech

Bruno Bidault souligne la modernité du design de la gamme Pazco® de Profils Systèmes. « Leur design répond aux attentes des architectes d’aujourd’hui, qui veulent des formes carrées, des profilés le plus fin possible, presque taillés à la serpe, et des angles droits. Avec des gammes comme Pazco® et Cuzco®, Profils Systèmes a créé des profilés de section réduite, très anguleux. »

Il juge positivement le fait que Profils Systèmes soit en « perpétuelle évolution. Leur bureau d’étude travaille beaucoup, presque trop (sourire)! Ils sont en avance sur les produits. Certaines gammes sont parfois lancées un peu prématurément. Tout n’est pas toujours prêt d’un point de vue technique, mais cette dynamique a le mérite de les différencier clairement par rapport à la concurrence, et de renouveler notre vision des produits ». Pour la fabrication d’une nouvelle série (coulissants et ouvrants), Alu Tech investit entre 10 000 et 15 000 euros dans l’acquisition de presses adaptées.

 

 


Crédits photos : CR Architecture / Richard Sprang / Alutech Jacou(34) / Profils Systèmes

 

filter_list Sur le même sujet

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter