VMZINC® participe à la surélévation d'une maison à Rennes (35) avec son enveloppe VMZ joint debout AZENGAR® Communiqués | 13.02.17

Partager sur :
Les propriétaires, qui ont fait l’acquisition de cette maison au centre de Rennes, il y a plusieurs années, avaient une double volonté en entreprenant leurs travaux de rénovation :
gagner des m2 dans la partie nuit pour accueillir un futur enfant,
donner du cachet à leur demeure et la réinscrire dans son époque en embellissant l'intérieur et l'extérieur.
 
Les combles et l'extension dans le jardin n'étant pas exploitables, l'agence IN[SIDE]OUT a proposé une surélévation habillée d'une enveloppe en zinc VMZ JOINT DEBOUT (150 m2). Mis en œuvre en couverture et en façade, ce système donne de la verticalité et du dynamisme à l'ouvrage. Il crée un volume archétypal uniforme, épuré et léger. Noble et pérenne, le zinc répondait également à la demande des maîtres d'ouvrage, à la recherche d'une solution durable. Le choix de la teinte s'est porté naturellement sur le nouvel aspect de surface AZENGAR®. Sa texture, légèrement hétérogène, capte la lumière et décline de subtiles nuances de gris clair selon l'intensité des rayons du soleil. Elle donne vie à l'enveloppe du bâti, qui s'éclaire et se métamorphose au fil de la journée et des saisons. Marié subtilement au soubassement repeint dans une tonalité claire, AZENGAR® confère un style contemporain et singulier à l'ensemble. L'écriture architecturale néo-bretonne, avec la pierre granite autour des encadrements de menuiseries, demeure comme un témoin de l'histoire de la maison.

AVANT TRAVAUX

APRÈS TRAVAUX

UN TOIT EN PENTE ARCHITECTURAL ET TECHNIQUE
Organisée selon un plan en « T » dans l'axe de la rue en pente, la maison résulte d'agrandissements successifs, dont trois volumes réalisés en 1930, 1970 puis 2000. La surélévation tire parti de ces spécificités et permet de conserver à l'identique l'emprise au sol, au niveau maximal de la constructibilité. La nouvelle hauteur de faîtage de 10 mètres, associée à une toiture en pente à 45°, offre de la prestance à l'habitat. Les occupants ont désormais une vue imprenable sur les toits des bâtis en fond de parcelle. Une attention particulière a été portée à la toiture, visible depuis la rue. La technique du joint debout assure une jonction discrète et esthétique. Le calepinage garantit un prolongement direct et harmonieux avec les parties zinc en façades.
Conjuguée à une isolation thermique, l'enveloppe VMZINC® améliore le confort des occupants été comme hiver. Pour supprimer les vis-à-vis, et profiter du soleil matinal et de la vue sur l'environnement, l'architecte a intégré deux portes-fenêtres sur les pignons Est. Les fenêtres de toit sont alignées à celles du rez-de-chaussée et inondent les chambres d'une lumière naturelle. Elles se parent d'une couleur identique à celle du zinc afin de se fondre avec l'ensemble de la toiture.
 
UNE MISE EN ŒUVRE RAPIDE

Durant les six mois de travaux, les propriétaires ont pu rester dans leur maison et continuer à vivre sur deux niveaux (rez-de-chaussée et entresol). La démolition de l'ancienne toiture et la reconstruction se sont achevées après deux mois et demi. Une mise en œuvre rapide garantie par la conception des solutions sur-mesure en atelier : murs en bois prêts à poser, bacs à joint debout en zinc AZENGAR façonnés par l'entreprise PAYOU et FILS, etc. Trois mois et demi ont ensuite été consacrés à l'aménagement intérieur.

ARCHITECTE : IN[SIDE]OUT - CRÉDIT PHOTO : MICHEL OGIER

 

filter_list Sur le même sujet

Confort d'été et vibrations pour la façde en zinc VMZINC de l'internat garçons du lycée de PRADES (66) - Batiweb

Confort d'été et vibrations pour la façde en zinc VMZINC de l'internat garçons du lycée de PRADES (66)

L’internat garçons constitue la dernière tranche du programme de réhabilitation du lycée Charles Renouvier à Prades (66), visant à moderniser et inscrire l’établissement dans la RT 2012. Orienté Sud/Sud-Est et tout en longueur (73 m), il subissait directement l’exposition au rayonnement solaire. Les travaux, entrepris par le Conseil Régional d’Occitanie, avaient pour volonté de renforcer le bien-être des lycéens et du personnel, et de réaliser 35 à 40 % d’économies d’énergies.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter