VMZINC, une marque engagée en faveur du recyclage du zinc Communiqués | 05.07.19

Partager sur :
La pression sur les ressources naturelles mondiales nécessite de repenser leur utilisation tout au long de leur cycle de vie. Cette préoccupation sociétale majeure est désormais prise en compte dans la majorité des référentiels de la construction durable (E+C-, HQE, BREEAM, LEED...).

100 % recyclables, faciles à démonter et totalement intégrées dans la filière de recyclage particulièrement efficace en Europe de l'Ouest, les solutions en zinc laminé VMZINC répondent avec pertinence à l'enjeu d'une gestion efficace des ressources naturelles. Des atouts qui font de la marque un acteur clé de l'économie circulaire.

Pour évaluer précisément et certifier le taux de recyclage en fin de vie communiqué dans ses Fiches de Déclarations Environnementales et Sanitaires, VMZINC vient de mettre à jour son étude « Recyclage du zinc laminé ». Inédite sur le marché du zinc, elle a été menée auprès d'un panel de 1 755 entreprises françaises du bâtiment, et a impliqué plusieurs organismes référents*, l'ADEME, A3M, la CAPEB Île-de-France et le SEDDRe. Cette étude a mis en évidence que :

  • le zinc laminé est recyclé à hauteur de 98,9 %
  • près de 37 300 tonnes sont récupérées chaque année

« Ces arguments peuvent se révéler déterminants lors du choix des solutions par les maîtres d'œuvre et d'ouvrage. Prescrire le zinc laminé dans un projet, c'est le choix d'un matériau recyclable qui sera effectivement recyclé à faible coût économique et environnemental. C'est également participer à la constitution d'un stock urbain de zinc facilement mobilisable pour les générations futures. Dans le contexte réglementaire du label E+C-, cette étude confirme la volonté de VMZINC d'objectiver et de crédibiliser le taux de recyclage unique du zinc laminé. », souligne Cécile ROLAND, Responsable Applications Environnementales de VMZINC.

Recyclage des chutes internes sur les sites VMZINC

Sur ses différents sites, Auby (59), Viviez (12) et Bray-et-Lû (95), VMZINC recycle la totalité des chutes et rebus de zinc laminé générés à chaque étape de production. Tous les atelierssont pourvus de bennes dédiées à leur récupération. Une fois pleines, elles sont acheminées directement au four de fusion.

 

Recyclage du zinc laminé en fin de vie : illustration d'une économie circulaire réussie

Facilement démontable, le « vieux zinc laminé » est récupéré par les entreprises générales ou de couverture lors des travaux de réhabilitation ou de démolition. Conservant l'exacte composition qu'il possédait lors de sa pose, soit un matériau de grande pureté, ce « vieux zinc laminé » se valorise aisément sur le marché du recyclage. Les entreprises le vendent aux ferrailleurs à un prix avantageux, 40 à 60 % du prix du zinc primaire fixé à la bourse des métaux de Londres.
Trié et préparé par les ferrailleurs, le « vieux zinc laminé » est ensuite refondu par les recycleurs en lingots de zinc secondaire. Ce matériau est prisé des industries utilisatrices de zinc de deuxième fusion :

  • galvanisation de l'acier pour les architectures métalliques, les barrières de sécurité...,
  • production d'alliages de laiton pour les robinetteries, les moteurs...,
  • fabrication d'oxyde de zinc pour les pneus, les crèmes solaires...

L'ensemble de ces caractéristiques a facilité le développement, et l'efficacité des filières de récupération et de recyclage du zinc laminé, permettant d'atteindre l'un des taux de recyclage effectif les plus élevés du secteur du bâtiment. À l'échelle de l'Europe de l'Ouest, la quantité annuelle de zinc récupérée est estimée à 100 000 tonnes, soit l'équivalent d'un quart des toits de Paris. Sachant que la teneur en zinc du minerai est comprise entre 5 et 12 %, un calcul permet d'estimer que le recyclage du « vieux zinc laminé » garantit une économie d'un à deux millions de tonnes de ressources minières.

Le saviez-vous ?

Souvent âgé de plus d'une centaine d'années, le « vieux zinc laminé » ne peut pas être réutilisé dans la production du zinc laminé neuf car les spécifications normatives ont évolué et ne permettraient pas une simple réintroduction directe dans l'alliage.

 

* Contribution à la relecture du principe méthodologique pour évaluer le taux de recyclage, aide à la définition de l'échantillon, suivi de l'étude, etc. Réalisation de l'étude par l'institut XERFI I+C. Partenaires : ADEME - Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie ; A3M - Alliance des Minerais, Minéraux et Métaux ; SEDDRe - Le Syndicat des Entreprises de Déconstruction, Dépollution et Recyclage.

Crédit photo VMZINC

 

filter_list Sur le même sujet

SHOPPING DISTRICT DOCKS BRUXSEL (BELGIQUE) : TROIS GALETS EN AZENGAR® SIGNENT UNE ARCHITECTURE AMBITIEUSE

SHOPPING DISTRICT DOCKS BRUXSEL (BELGIQUE) : TROIS GALETS EN AZENGAR® SIGNENT UNE ARCHITECTURE AMBITIEUSE

Ouvert au public en octobre 2016 et d’une superficie de 61 000 m2 (R+4), le nouveau « SHOPPING DISTRICT DOCKS BRUXSEL », à l’architecture contrastée, constitue la première pierre d’une métamorphose urbaine souhaitée par la capitale belge. Ce projet mixte transforme une ancienne friche industrielle du Nord de Bruxelles en un véritable quartier dynamique et convivial, lieu d’échanges et de vie, avec des places et des rues, loin du schéma classique du centre commercial.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter