Fermer

Risque inondation : le Cerema rappelle les outils à disposition

Alors que de récentes inondations ont fait plus de 190 morts en Allemagne et en Belgique, le Centre d'études et d'expertise sur les risques, l'environnement, la mobilité, et l'aménagement (Cerema) souligne qu'en Europe les inondations sont responsables de deux tiers des dommages et coûts liés aux catastrophes naturelles. Pour prévenir les risques de crues et d'inondations, le Cerema propose de nombreux outils à destination des professionnels et des collectivités. Présentation.
Publié le 19 juillet 2021

Partager : 

Risque inondation : le Cerema rappelle les outils à disposition - Batiweb

A l'échelle de la France, plus d'un quart de la population est exposée aux inondations, et 1,4 millions de personnes au risque de submersions. 

 

Dans ce contexte, le Cerema rappelle son rôle dans la prise en compte de ce risque dans les territoires français, et ce, quels que soient les types d’inondations : débordements de cours d’eau, submersion marine, ruissellement, remontée de nappes, etc.

 

En France, la démarche de prévention repose sur 7 principes fondamentaux : la connaissance des aléas, la surveillance et l'alerte, l'information et l'éducation des populations, la prise en compte des risques dans l'aménagement et l'urbanisme, la réduction de la vulnérabilité, la préparation à la gestion de crise, et les retours d'expérience.

 

De nombreux outils et guides

 

Pour gérer le risque inondation, le Cerema s'appuie sur différentes pratiques, comme la modélisation des aléas, la surveillance des ouvrages de protection, la capitalisation des évènements passés permettant des retours d'expérience, mais aussi sur des outils numériques.

 

Parmi eux, l'outil web « Urex » permet de mutualiser et cartographier les informations recueillies par les différents intervenants lors de relevés de terrain effectués à la suite d'une inondation, facilitant ainsi les retours d'expérience.

 

L'application de Collecte et de Relevé d'informations Suite à une Inondation (CRISI) permet quant à elle d'effectuer rapidement des campagnes de relevés d'informations suite à une inondation.

 

Le projet de recherche européen « Inundatio » utilise pour sa part l'intelligence artificielle et le big data pour modéliser et gérer le risque d'inondation et de crues-éclair dans les sous-bassins des zones montagneuses.

 

Plus largement, en matière de crues, le Cerema est investi dans le projet « PICS » (Vers une Prévision Immédiate Intégrée des Impacts des Crues Soudaines). Ce dernier vise à construire une chaîne de prévision basée sur des simulations hydrologiques et hydrauliques, permettant d'anticiper la localisation et l'intensité des pluies, et l'ampleur et le moment des crues, afin de prévoir entre 3 et 6 heures à l'avance les impacts possibles sur le territoire.

 

Afin d'étuder les bénéfices des projets de prévention des inondations, le Cerema a également conçu un fichier « prêt à l'emploi » pour évaluer le montant des dommages causés par les inondations sur les logements. Deux fiches sont disponibles pour chaque département de métropole : un pour les logements, et l'autre pour les sous-sols.

 

Le Cerema met également à disposition des professionnels et collectivités des guides comme le Guide international sur les digues, ou la méthodologie « REX Inondation », concernant les différentes étapes de collecte et d'analyse des informations suite à une inondation.

 

Le Cerema a par ailleurs développé de nombreux partenariats avec des régions et départements à risques comme la Charente-Maritime, la Gironde, ou encore les Alpes-Maritimes.

 

Claire Lemonnier

Photo de une : Adobe Stock

 

Par Redacteur

Sur le même sujet

bloqueur de pub détecté sur votre navigateur

Les articles et les contenus de Batiweb sont rédigés par des journalistes et rédacteurs spécialisés. La publicité est une source de revenus essentielle pour nous permettre de vous proposer du contenu de qualité et accessible gratuitement. Merci pour votre compréhension.