L’Etat double les aides pour les travaux de réduction des risques d'inondations Collectivités territoriales | 09.12.19

Partager sur :
L’Etat double les aides pour les travaux de réduction des risques d'inondations Batiweb
Un décret paru au Journal Officiel ce samedi 7 décembre double la prise en charge des travaux visant à réduire la vulnérabilité des habitations situées dans des zones à risques d’inondations. Le taux de prise en charge passe ainsi de 40 % à 80 % pour les travaux prescrits dans le cadre des plans de prévention des risques d’inondations (PPRI).

Elisabeth Borne, ministre de la Transition écologique et solidaire, a annoncé ce samedi 7 décembre le doublement de la prise en charge des travaux prescrits dans le cadre des plans de prévention des risques d’inondation (PPRI).

 

Déclinés à l’échelle communale, ces plans dressent une cartographie des zones à risques et préconisent des mesures pour réduire les risques d’inondations. Les ouvrages de gestion des écoulements ou de correction torrentiels, la mise à disposition de batardeaux pour équiper les bâtiments en cas de crue, ou encore la création d’espaces refuges et de systèmes d’endiguement, figurent parmi les travaux recommandés. Autre préconisation : limiter l’urbanisation et l’artificialisation des sols, qui aggravent les risques.

 

Doublement de la prise en charge, de 40 à 80 %

 

La prise en charge de ce type de travaux par le fonds de prévention des risques naturels majeurs (FPRNM), aussi appelé « fonds Barnier », passe désormais de 40 % à 80 %. Cette mesure parue au Journal Officiel concerne les habitations, mais aussi les bâtiments professionnels d’entreprises employant moins de 20 salariés.

 

« Cette hausse du taux de financement permettra de soutenir la réalisation des travaux de réduction de la vulnérabilité prescrits par les plans de prévention des risques d’inondations (PPRI), en réduisant le reste à charge pour les particuliers. C’est un progrès concret pour améliorer la sécurité des personnes et limiter les dommages aux biens. La préparation de nos concitoyens et de nos territoires aux risques naturels liés au dérèglement climatique est un pilier de notre action pour la transition écologique », a souligné Elisabeth Borne.

 

Dès octobre 2018, l’Etat avait souhaité augmenter les aides à la suite des inondations qui avaient touché l’Aude. Il avait ainsi augmenté la prise en charge des travaux prévus dans les programmes d’action de prévention des inondations (PAPI).

 

Ce doublement de la prise en charge intervient finalement quelques semaines après de nouveaux épisodes d’inondations qui ont causé la mort de treize personnes sur la Côte d’Azur. Selon les assureurs, les dégâts matériels occasionnés devraient coûter environ 285 millions d’euros.

 

D’autres réflexions sont d’ailleurs en cours pour réformer le régime d’indemnisation des catastrophes naturelles face à l’augmentation de ce type d’évènements météorologiques.

 

C.L.

Photo de une : ©Adobe Stock

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Le bâtiment s’allie contre le démarchage téléphonique abusif Batiweb

Le bâtiment s’allie contre le démarchage téléphonique abusif

Les deux principales fédérations du secteur du bâtiment et trois organismes de qualifications ont publié un communiqué commun ce mardi 21 janvier pour réclamer l’interdiction du démarchage téléphonique abusif afin de lutter contre l’éco-délinquance et les arnaques à la rénovation énergétique qui décrédibilisent l’ensemble du secteur.
Transformation du CITE en prime : les détails se font attendre Batiweb

Transformation du CITE en prime : les détails se font attendre

En juin dernier, le Premier ministre, Édouard Philippe, annonçait une remise à plat des aides à la rénovation énergétique des bâtiments. Il confirmait notamment la transformation du CITE en une aide « plus massive ». Deux mois plus tard, où en est-on ? Le montant de la prime, les modalités d’attribution et le périmètre des travaux font l’objet d’une concertation, précise le ministère de la transition écologique. Il faudra donc encore patienter pour connaître les contours du nouveau dispositif.
Trouver l’origine d’une infiltration en toiture est « indispensable » Batiweb

Trouver l’origine d’une infiltration en toiture est « indispensable »

Fortes pluies, rafales de vent, températures en baisse… Aucun doute, l’automne est bel et bien là. C’est durant cette période que de nombreuses habitations et/ou bâtiments industriels sont touchés par les infiltrations. Dans une tribune, l’enseigne Attila rappelle l’importance de traiter le problème à la source et conseille « vivement » de s’adosser à un professionnel pour qu’un diagnostic soit véritablement posé.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter