18% des ménages français en précarité énergétique, selon l’ONPE Vie des sociétés | 19.01.21

Partager sur :
L’ONPE (observatoire national de la précarité énergétique) a publié, ce mercredi 14 janvier, son bilan annuel de la précarité énergétique. Il estime qu'en 2020, 3,5 millions de ménages modestes se trouvent en situation de précarité énergétique, et anticipe une aggravation de la situation sous l'effet de la crise sanitaire. Les détails.

Selon l’ONPE, 11,9 % de ménages ont connu des difficultés à payer leurs factures d’énergie en 2019, dont 30% des plus pauvres. Par rapport à l’année 2018, le résultat est un peu meilleur (12,1%). Ce constat peut s'expliquer notamment par des températures hivernales plutôt douces, « mais cela ne préjuge pas de la situation des plus pauvres », prévient l'observatoire.

Afin d’obtenir ces chiffres, l’ONPE se base sur plusieurs éléments et notamment sur ce qu’on appelle, le taux d'effort énergétique : la part des dépenses d'énergie dans le revenu du ménage, la précarité étant actée quand ce poste atteint 8%.

Dans son tableau de bord 2020, le rapport indique qu’au moins 3,5 millions de français ont été frappés par la précarité énergétique, une situation qui pourrait s’aggraver sous l’effet de la crise économique liée à la pandémie de covid-19. « Il faut trouver des modes d'intervention plus adaptés à ces situations afin d'amortir cette crise économique et sanitaire qui fragilise d'abord les populations les plus précaires et risque de les faire basculer dans des situations de grande pauvreté », indique Arnaud Leroy, président de l'ONPE et de l'Ademe.

Des difficultés de paiement

Dans son rapport, l’ONPE révèle que 18% des ménages français rencontrent des difficultés de paiement de l’énergie avec une importante hausse d’intervention pour coupures, soit 8% de plus qu’en 2013, d’après le baromètre Info-Energie 2020 du Médiateur national de l'énergie.

En effet, suite à de nombreux impayés, plus de 670 000 ménages avaient subi une intervention d’un fournisseur d'énergie, une augmentation de + 17 % par rapport à 2018. Et les perspectives semblent préoccupantes car selon l’ONPE, la hausse du prix de l’énergie et la stagnation du pouvoir d’achat risquent de laisser entrevoir des années difficiles. 

Le bilan ajoute que pour 2020 et 2021, les mesures de confinement ont eu de grosses conséquences pour les foyers en précarité énergétique « laissant craindre une explosion des impayés et demandes d'aides aux services sociaux. » Le baromètre note en effet que pendant le confinement, 23% des personnes estiment que la situation financière de leur foyer s'est dégradée. Quant à la consommation dénergie, elle a augmenté, selon Enedis, de 4%. L'explication, le renforcement du chauffage et de l'éclairage des ménages confinés, les repas préparés à domicile et l'usage accru du numérique (télétravail, formation distraction). 

De plus, les experts notent la diminution des aides financières comme par exemple le chèque énergie, ou le Fonds de Solidarité de Logement qui a bénéficié à 75 926 ménages en 2018, soit une diminution de - 16% par rapport à 2017.  Et « s’inquiètent » du nombre de ménages ayant souffert du froid pendant l’hiver 2018-2019, plus particulièrement pour les 18-34 ans. « 14% des Français déclarent avoir souffert du froid au cours de l’hiver 2019, pendant au moins 24 heures », estime l'observatoire. Parmi les raisons citées par les ménages ? Une mauvaise isolation (41%), un budget limité (31%), une installation de chauffage insuffisante (24%) ou encore une panne de chauffage (21%). 

Les consommations d'énergie restent ainsi un sujet de préoccupation important pour 80% des Français. Ils sont d'ailleurs 53% à déclarer restreindre leurs consommations pour limiter leur facture énergétique. 

Marie Gérald (avec AFP)
Photo de Une : ©AdobeStock

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Précarité énergétique : toujours plus de 6 millions de Français concernés malgré une certaine amélioration - Batiweb

Précarité énergétique : toujours plus de 6 millions de Français concernés malgré une certaine amélioration

Il y a quelques jours, TEKSIAL-CODA Stratégies publiait une étude ô combien pertinente sur la nécessité de favoriser les partenariats public-privé afin d’accélérer la rénovation énergétique des bâtiments dans les collectivités. Le 22 novembre, c’est l’Observatoire national de la précarité énergétique (ONPE) qui a partagé son tableau de bord 2018. Retour les principaux enseignements de ce document.
Nouvelle opération CIVIGAZ pour lutter contre la précarité énergétique - Batiweb

Nouvelle opération CIVIGAZ pour lutter contre la précarité énergétique

La Fondation Agir Contre l’Exclusion (FACE) et GRDF ont annoncé le 23 novembre la nouvelle édition de CIVIGAZ pour lutter contre la précarité énergétique. La veille, l’Observatoire national de la précarité énergétique (ONPE) publiait son tableau de bord annuel, annonçant que 6,7 millions de Français avaient été en situation de précarité énergétique en 2018, notamment à cause d’une mauvaise isolation. Précisions sur cette opération CIVIGAZ, qui informe les habitants sur les économies d’énergie et améliore leur qualité de vie.
La précarité énergétique a augmenté en 2019 selon l’ONPE - Batiweb

La précarité énergétique a augmenté en 2019 selon l’ONPE

L’Observatoire national de la précarité énergétique (ONPE) a publié ce mardi 7 janvier son tableau de bord de la précarité énergétique pour 2019, et actualisé le bilan 2018. D’une année sur l’autre, le nombre de personnes ayant été touchés par la précarité énergétique a augmenté de 233 000 personnes, pour atteindre 6,8 millions de Français. L’ONPE fait le point sur les aides disponibles pour soutenir les ménages les plus modestes.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter