« 25 % des produits que nous vendons aujourd'hui n'existaient pas il y a cinq ans » (P.A de Chalendar, PDG de Saint-Gobain)

Vie des sociétés | 10.02.15
Partager sur :
« 25 % des produits que nous vendons aujourd'hui n'existaient pas il y a cinq ans » (P.A de Chalendar, PDG de Saint-Gobain) - Batiweb
A l'occasion de ses 350 ans d'existence, le groupe Saint-Gobain organise plusieurs événements à travers le monde, notamment la mise en place de pavillons itinérants futuristes destinés à mettre en scène les innovations produits du groupe ainsi qu'une exposition virtuelle retraçant son histoire. L'occasion de revenir sur les actualités du groupe avec Pierre-André de Chalendar, PDG de Saint-Gobain.

Batiweb.com : Tous les regards se tournent en ce moment vers le groupe Saint-Gobain, à l'occasion de ses 350 ans. Pourtant, le marché de la construction dans lequel vous êtes historiquement très présent va mal...




Pierre-André de Chalendar, PDG de Saint-Gobain : Le marché français n'est pas actuellement le plus dynamique mais j'espère qu'il va bientôt rebondir. J'aurai l'occasion d'y revenir à l'occasion de la présentation des résultats 2014 du groupe le 25 février prochain. Malgré le contexte, j'entrevois pour le groupe de fortes opportunités pour l'avenir. La loi sur la transition énergétique par exemple va dans le bon sens. Elle crée beaucoup d'attentes mais il faut maintenant qu'elle soit votée et que les décrets d'applications soient mis en place rapidement, ce qui est souvent un problème en France.

Qu'en est-il de l'évolution du groupe, notamment avec cette acquisition de Sika qui ne se déroule pas tout à fait comme prévue ?



P.A.C
: Les processus de prise de contrôle de Sika sont en cours. Les cadres de Sika m'ont écrit et je leur ai répondu mais cela ne changera rien au calendrier. Il y a un certain nombre de malentendus. La manière dont ils décrivent Saint-Gobain dans cette lettre ne correspond pas à la réalité du groupe et je suis prêt à le leur expliquer de vive voix. Historiquement, comme vous pouvez le voir dans l'exposition virtuelle des 350 ans de Saint-Gobain, le groupe s'est construit sur ses cultures d'entreprises successives, qui ont largement perduré et qui étaient proches. Nous avons une culture extrêmement décentralisée, c'est pourquoi il subsiste encore des inquiétudes.

Saint-Gobain a pourtant bien l'intention de préserver la culture de Sika qui est une force, et qui n'est pas incompatible à termes. Nous attendons l'avis des autorités anti-trust, qui devrait arriver au cours du deuxième semestre 2015, non pas parce qu'il y a des problèmes particuliers mais parce que cela prend du temps. Les procédures d'autorisation sont toujours un peu longues et il y a beaucoup de pays concernés. Cette opération a une forte logique industrielle qui va permettre de dégager des synergies importante. Une partie de ces synergies reviendra aux actionnaires de Saint-Gobain, ce qui justifie la prise de contrôle, et une partie bénéficiera à l'ensemble des actionnaires de Sika.

Je pense donc que cette transaction est bonne pour l'ensemble des actionnaires de Sika parce qu'elles est basée sur une vraie complémentarité qui n'est pas un sujet de concurrence et qui va permettre de créer des synergie de développement importante.

Le projet de vente de Verallia est-il lié à cette opération ?


P.A.C :
Ce sont deux opérations indépendantes. Nous étudions actuellement plusieurs options pour cette vente. Ce n'est pas un sujet nouveau, nous avons reçu au fil des ans plusieurs marques d'intérêt pour la société que nous avons fait attendre mais qui sont bien là. A court terme, les fonds serviront au désendettement mais également dans le cadre de l'acquisition de Sika, pour la prise de contrôle.

Concernant l'évolution du groupe, vous avez souhaité recentrer la stratégie du groupe sur l'habitat durable. Quelle est votre vision de l'habitat de demain ?


P.A.C :
La maison de demain sera essentiellement multi-confort, tant au niveau thermique qu'acoustique et visuel avec un habitat plus lumineux, moins bruyant et tout aussi confortable. Ensuite, le confort lié à la qualité de l'air sera une préoccupation de plus en plus croissante et nous y répondons déjà avec des matériaux qui absorbent les Composés organiques volatils (Cov). Enfin, il convient de rendre l'habitat plus modulable car les gens ont envie de rester plus longtemps chez eux, tout en ayant la possibilité d'opérer des changements au cours de leur vie. Saint-Gobain répond à cette problématique grâce à des cloisons plus facilement remplaçables. Finalement, l'idée général de l'habitat de demain, c'est un habitat qui va traiter de tous les conforts de la vie moderne.

Cela veut dire, encore beaucoup d'innovations à venir pour Saint-Gobain...


P.A.C :
En effet, elles sont nombreuses et ce sont beaucoup de petites innovations. Il faut savoir que chaque année, 25 % des produits que nous vendons sur le marché, sur l'ensemble du chiffre d'affaires du groupe, n'existaient pas il y a cinq ans.
 

Zoom sur l'exposition virtuelle des 350 ans de Saint-Gobain

L'exposition virtuelle retraçant l'histoire du groupe Saint-Gobain à travers plus de 700 documents d'archives a été inaugurée ce mardi par Pierre-André de Chalendar. Accessible en ligne à l'adresse www.saint-gobain350ans.com, cette exposition « traduite en cinq langues pour permettre au plus grand nombre d'y accéder » permet de découvrir les « grandes réalisations, les procédés industriels, les innovations, l'évolution du monde travail (et des) portraits ». Une reconstitution 3D permet également aux visiteurs de se promener au coeur de la Manufacture de Saint-Gobain en fonctionnement en 1785. Enfin, un livre anniversaire sera également publié en avril aux Editions Albin Michel pour découvrir le groupe sous un nouveau jour.

Claire Thibault
© C.T – Batiweb.com 

Redacteur
filter_list

Sur le même sujet

Saint-Gobain poursuit sa croissance malgré un net recul de son activité en France  - Batiweb

Saint-Gobain poursuit sa croissance malgré un net recul de son activité en France

En 2015, le groupe français de matériaux de construction et de distribution Saint-Gobain a vu son chiffre d’affaires progresser de 3,3% à 39,6 milliards d’euros et son bénéfice net s’établir à 1,295 milliard d’euros (+ 36%), malgré un contexte macroéconomique « volatil ». Pour 2016, le groupe table sur une nouvelle amélioration de ses résultats. Il a par ailleurs annoncé un nouveau programme d'économies de coûts de 800 millions d'euros pour la période 2016-2018.
Saint-Gobain prévoit 1,2 milliard d’euros d’économies en 4 ans - Batiweb

Saint-Gobain prévoit 1,2 milliard d’euros d’économies en 4 ans

Saint-Gobain, un des leaders mondiaux du secteur de la construction, compte bien rééquilibrer ses comptes. Le groupe a en effet annoncé le mercredi 17 mai son intention de réduire ses coûts d’au moins 1,2 milliard d’euros sur la période 2017-2020. Des économies plus conséquentes que ce que prévoyait le plan initial, de 800 millions sur la période 2016-2018.
Glava passe officiellement sous l’égide de Saint-Gobain - Batiweb

Glava passe officiellement sous l’égide de Saint-Gobain

Encore une bonne nouvelle pour Saint-Gobain ! Le groupe de matériaux de construction a annoncé ce lundi 16 la finalisation du rachat de Glava, spécialiste norvégien de l’isolation. Cette opération met ainsi un terme aux négociations exclusives entamées en juin dernier et devrait permettre au géant français d’accroître sa présence dans les pays nordiques.
Une entreprise française championne du monde du plâtre - Batiweb

Une entreprise française championne du monde du plâtre

Lors des 7èmes Trophées Internationaux Saint-Gobain Gyproc, qui valorisent, tous les deux ans, l’excellence du savoir-faire des entreprises des métiers du Plâtre et de l’Isolation, l'entreprise bordelaise Marcel Bretou monte sur la plus haute marche du podium pour son travail de rénovation du Salon Gérard Boireau du Grand Théâtre de Bordeaux.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter