Aides à la pierre : vers une meilleure prise en compte des besoins locaux

Vie des sociétés | 04.10.18
Partager sur :
Aides à la pierre : vers une meilleure prise en compte des besoins locaux - Batiweb
S’il constitue un « indéniable progrès », le Fonds national des aides à la pierre doit davantage s’adapter aux besoins locaux, estime Philippe Dallier, rapporteur spécial « Logement et politique de la ville » de la commission des finances du Sénat. Dans un rapport présenté ce jeudi, il souligne la nécessité de mieux articuler les interventions de l’Etat et de l’échelon local dans les politiques d’aides à la pierre.
Le Fonds national des aides à la pierre (FNAP) est chargé de contribuer, sur le territoire métropolitain, au financement des opérations de développement, d’amélioration et de démolition du parc de logements locatifs sociaux appartenant aux organismes d'HLM, aux SEM ainsi qu’aux organismes bénéficiant de l'agrément relatif à la maîtrise d'ouvrage.

Deux ans après son lancement, la commission des finances du Sénat a décidé de confier à son rapporteur spécial des crédits du logement, Philippe Dallier, une mission de contrôle budgétaire relative à la répartition et à l’utilisation des aides à la pierre.

Dans son rapport, Philippe Dallier constate que le FNAP « a permis de mieux associer les bailleurs à la prise de décision concernant l’utilisation de ressources qui proviennent pour l’essentiel de leur contribution ». Il précise en effet que la participation de l’Etat « n’est en 2018 que de 38,8 millions d’euros sur un budget de 475 millions d’euros, et sera nulle en 2019 selon les documents du projet de loi de finances ».

Il souligne ainsi « le caractère vertueux des aides à la pierre, qui encouragent la construction et évitent les dérives de dépenses de guichet (…). De surcroît, la création du FNAP a permis de présenter de manière plus transparente les crédits consacrés à cette politique, favorisant le contrôle du parlement ».

S’il a mené à une plus grande concertation, son fonctionnement a été entravé par l’absence du président du conseil d’administration le 6 octobre 2017, « blocage qui doit être levé le plus rapidement possible ». De plus, bien qu’il constitue « un indéniable progrès », Philippe Dallier souligne que l’Etat doit accepter de déléguer une partie plus importante de la politique du logement aux acteurs locaux.

Une meilleure prise en compte de la dimension locale

Le rapporteur estime en effet nécessaire « de mieux articuler les interventions de l’Etat et de l’échelon local dans les politiques d’aide à la pierre ». Pour ce faire, il formule six propositions. Il recommande tout d’abord de revenir à un fonctionnement « normal » du FNAP, avec un président « en mesure de redonner au conseil d’administration une meilleure capacité de contrôle et d’impulsion ».

La prise en compte des besoins locaux « devrait davantage s’appuyer sur des études qualitatives afin de parvenir à un diagnostic mieux partagé entre les acteurs nationaux et locaux ».

Il propose aussi d’inclure la réhabilitation de logements locatifs sociaux dégradés parmi les opérations soutenues par le FNAP, en fonction des besoins et des coûts observés localement. « La délégation complète de gestion des aides à la pierre devrait devenir la règle afin de réduire les doublons et de renforcer les moyens des collectivités territoriales pour mener leur politique de l’habitat », estime-t-il.

Les enveloppes initiales devraient prendre en compte la capacité de chaque région à consommer les crédits qui lui sont alloués, « afin de limiter les mouvements de crédits entre régions en cours d’exercice ».

Enfin, d’une manière générale, « les règles devraient être stabilisées et une programmation pluriannuelle » des crédits devrait être introduite afin de donner plus de visibilité aux acteurs locaux.

R.C
Photo de une : ©Fotolia
Redacteur
filter_list

Sur le même sujet

Tensions autour du logement : J. Denormandie préconise la suppression du zonage géographique - Batiweb

Tensions autour du logement : J. Denormandie préconise la suppression du zonage géographique

Impliqué dans la réduction de la fracture territoriale, Julien Denormandie, ministre chargé de la Ville et du Logement, a profité de sa venue à la convention annuelle d’Action Logement pour faire part de sa volonté et de celle du gouvernement de mettre un terme au système géographique de zones. Cette initiative permettrait en outre de ne plus faire de distinction entre les politiques publiques relatives au logement. Les détails.
La réforme du financement du logement social enclenchée - Batiweb

La réforme du financement du logement social enclenchée

La ministre du Logement Sylvia Pinel et le secrétaire d'Etat chargé du budget Christain Eckert proposent la création d’un fonds national des aides à la pierre. L'objectif est de pousser les bailleurs sociaux à mutualiser davantage leurs ressources. Les modalités du dispositif seront précisées au termes d'échanges en amont du projet de loi de finances pour 2016.
Création du Fonds national des aides à la pierre - Batiweb

Création du Fonds national des aides à la pierre

Un décret publié lundi au Journal Officiel (J.O.) officialise la création du fonds national des aides à la pierre (Fnap) prévu dans la loi de finances pour 2016. Y sont fixées les règles d’organisation et de fonctionnement de l’établissement. Le texte décrit par ailleurs le rôle du conseil d’administration composé à parité de représentants de l’Etat et de bailleurs sociaux.