Artisanat du bâtiment : un léger mieux prévu en 2014 après une année 2013 « éprouvante » Vie des sociétés | 14.01.14

Partager sur :
L'artisanat du bâtiment subit son 7e trimestre consécutif de baisse d'activité. Avec un recul de -1,5 % au 4e trimestre, l'année 2013 se solde sur une baisse globale de 3 % en volume. La construction de logements neufs est le segment le plus impacté avec un recul de 6 % sur l'année 2013. Cependant, la Capeb prévoit une baisse moindre pour 2014 (à 1,5 %) et compte notamment sur des mesures fortes pour stimuler l'activité.

« Au delà des voeux pieux, la situation nécessite des mesures efficaces pour endiguer la chute libre de notre activité », a estimé Patrick Liébus, président de la Confédération de l'artisanat et des petites entreprises du bâtiment (Capeb) lors de la présentation de la note de conjoncture du quatrième trimestre 2013.

En effet, les chiffres du 4e trimestre 2013 confirment une baisse de l'activité de 1,5 % en volume et font entrer l'année 2013 dans la catégorie des années « éprouvantes » (- 3 % en volume global) pour l'artisanat du bâtiment.

2014 : des prévisions optimistes pour le segment du neuf

Mais les prévisions pour 2014 ramènent un peu d'espoir. Si les chiffres confirment la poursuite de la baisse d'activité du secteur, cette dernière resterait limitée à - 1,5 %. 

Selon la Capeb, la construction neuve, segment le plus touché en 2013 ( -6% sur l'année dont -3,5% uniquement sur le quatrième trimestre) devrait « bénéficier des premiers effets du dispositif d'investissement locatif Duflot », désormais stabilisé pour trois ans à la demande de la ministre du Logement, « même s'il risque de pâtir de la période électorale ». Les 30 000 logements annoncés par la CDC et qui devraient faire l'objet d'une annonce officielle par le Président de la République lors de sa conférence de presse pourraient aussi contribuer à donner des couleurs au marché du neuf, selon Patrick Liebus.

Le secteur de la rénovation porté par les travaux énergétiques

Du côté de la rénovation, si elle n'a pas joué son rôle « d'amortisseur de crise » en 2013 avec un recul de 1,5% de l'activité, la progression des travaux d'amélioration de performances énergétiques du logement (+0,5 %) laissent présager un mieux pour 2014. Le taux de TVA réduit à 5,5 % devrait dynamiser encore davantage ce segment durant cette année. Patrick Liebus insiste sur le fait que le périmètre des travaux induits doit être précisé au plus vite, en cohérence avec la réalité rencontrée par les entreprises artisanales sur le terrain. En revanche, les autres travaux de rénovation devraient être ralentis par le passage de la TVA de 7 à 10 %, sans compter que l'anticipation du comportement des ménages reste difficile dans ce contexte de crise.

Moins de perte d'emplois en 2014

En 2013, l'ensemble des métiers était concerné par cette baisse d'activité de 3 % en volume global mais les travaux d'aménagement-décoration-plâtrerie (-2,5 %) et les travaux de maçonnerie (-2 %) restaient les plus impactés. Par ailleurs, la disparition des entreprises s'était accélérée avec une progression de 5 % des défaillances d'entreprise et de 4 % des cessations d'activité. « En 2013, ce ne sont plus uniquement les petites entreprises avec peu de salariés qui ont fermé... Pour la première fois, ce sont aussi les entreprises de 10 salariés et plus, avec une expérience ancienne », pointe Patrick Liébus à la lecture de la note de conjoncture.

Cette baisse d'activité s'est notamment traduite par la destruction de près de 30 000 emplois dans la construction entre le 3e trimestre 2012 et le 3e trimestre 2013. En 2014, l'avenir semble moins sombre pour l'emploi. La légère hausse enregistrée de l'intérim (+4,1 %) au 3e trimestre 2013 permet d'envisager un recul moindre de l'activité dans les prochains mois. Le nombre d'entreprises qui envisage d'embaucher au premier semestre de cette année augmente, 6 % sont d'ailleurs des entreprises artisanales (contre 4% au semestre précédent).

 8000 emplois perdus, dont 4000 dans les TPE

« Il y aussi d'autres indicateurs qui nous laissent présager d'un mouvement de relance de l'activité : la hausse des crédits d'habitat à plus de 26 % et l'amélioration de la vente des logements anciens depuis 9 mois », détaille la président de la Capeb. À ce jour, les prévisions 2014 pour l'ensemble du bâtiment font état de 8000 emplois perdus, dont 4000 dans les TPE du bâtiment. Mais le président du syndicat patronal de l'artisanat du bâtiment veut rester optimiste. Il s'est dit « satisfait » et « prêt pour le choc de simplification » engagé par le gouvernement.

« Le contexte économique n'est pas toujours simple, mais nous percevons des signes encourageants, la situation de décélération est encore trop fragile. Il ne faudrait pas que des mesures inadaptées soient décidées par les pouvoirs publics ». « Il faut aussi que les délais entre les annnonces gouvernementales et leur mise en pratique soit réduit pour que la sortie de crise devienne tangible » conclut Patrick Liébus, le président de la Capeb.

Claire Thibault
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Capeb, FFB et FNTP reviennent sur les annonces d’Edouard Philippe

Capeb, FFB et FNTP reviennent sur les annonces d’Edouard Philippe

Au lendemain du discours d’Edouard Philippe à l’Assemblée nationale, Capeb, FNTP et FFB font part de leurs inquiétudes. Remise en cause de la déduction forfaitaire, GNR… les syndicats interpellent le Gouvernement. Les mesures annoncées reviendraient à faire porter « au seul secteur du BTP » la moitié des 5 milliards d’euros d’économies recherchées par les pouvoirs publics.
Artibat, le salon d’Automne des artisans bretons

Artibat, le salon d’Automne des artisans bretons

C’est sous un soleil tout à fait sympathique que le salon Artibat, organisé par la CAPEB Pays de la Loire a ouvert ses portes à Rennes. Pendant trois jours et comme depuis trente ans, des dizaines de milliers de visiteurs vont venir rencontrer plus de 1000 exposants qui se sont installés dans le parc des expositions pour la circonstance. Et les allées déjà bien remplies dès le premier jour laissent augurer une bonne fréquentation pour le cru 2018.
Les maisons individuelles mises en péril par la suppression de nombreuses aides

Les maisons individuelles mises en péril par la suppression de nombreuses aides

Après la Capeb (Confédération de l’artisanat et des petites entreprises du bâtiment) et la FFB (Fédération française du bâtiment), c’est plus récemment la FFC (Fédération française des constructeurs de maisons individuelles) qui a tiré la sonnette d'alarme suite à certaines décisions gouvernementales récentes. Plus spécifiquement, l’organisme redoute une baisse des constructions de maisons du fait de la suppression de plusieurs dispositifs d'aide. Les détails.
La FFB et la Capeb prêtes à travailler avec Emmanuel Macron

La FFB et la Capeb prêtes à travailler avec Emmanuel Macron

La FFB et la Capeb, deux syndicats majeurs du monde du BTP, ont publié deux communiqués les 10 et 11 mai. Dans ces derniers, signés par Jacques Chanut et Patrick Liébus, les organismes interpellent le nouveau président de la république, Emmanuel Macron, sur les nombreux gestes attendus par le monde du BTP, et signalent être prêts à travailler avec lui pour le bénéfice du secteur.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter