Avec Lumen, Lyon confirme son rôle majeur dans la recherche sur la lumière Vie des sociétés | 17.05.19

Partager sur :
Rien d’étonnant à ce que la ville de Lyon, ville des lumières par excellence, héberge le seul « cluster lumière » dédié à l’éclairage, en France. Ce pôle fédérateur et centre de référence national sera bientôt doté d’un bâtiment dédié à l’expérimentation et à l’échange sur l’éclairage de demain. Le « Lumen » devrait faire figure de référence mondiale. Sa première pierre a été posée hier, jeudi 16 mai, pour une ouverture prévue en 2021.

Dans le nouveau quartier Confluence, le futur bâtiment baptisé Lumen offrira 5 800 m² d’espaces dédiés aux acteurs de l’éclairage, au sein du Cluster lumière, à Lyon. Né en 2008, ce centre de référence a été créé pour répondre aux trois enjeux de l’éclairage : maîtrise énergétique, tendances socio-économiques et révolution de l’éclairage solide (diode électroluminescente). Les 170 membres de ce cluster unique en France représentent de nombreux métiers ou filières de l’éclairage : fabricants, électriciens, concepteurs, chercheurs, distributeurs…

Quelle soit intérieure, extérieure, dédiée à des commerces, la voirie, l’événementiel ou le médical, entre autres, la lumière sera partagée, expérimentée, réfléchie, transformée au sein du futur bâtiment Lumen.

 

Une référence mondiale

 

« Notre ambition est de faire du Cluster Lumière un centre de compétence mondial pour la lumière » a indiqué Emmanuel Imberton, le président de la CCI Lyon Métropole.

Déjà, parmi les membres, se trouve par exemple le réseau LUCI (Lighting Urban Community International) formé par 70 villes issues de 46 pays. L’organisation travaille à l’amélioration des politiques urbaines d’éclairage.

Pour Marc Burton-Page, son président, « Lumen permettra, c’est sûr, de renforcer l’écosystème lyonnais et régional mais aussi de rayonner au niveau national et international. L’éclairage de demain dans un secteur en pleine mutation doit être pensé de manière collaborative et les usagers attendent beaucoup de ce nouveau type de dynamique ».

 

Un centre de recherches et de partage

 

Le pôle technologique et technique sera regroupé sur l’un des huit étages que comportera Lumen. Plus de 500 m² seront consacrés à l’expérimentation en noir absolu et les équipements de test et de recherche seront apportés par l’Ecole Nationale des Travaux publics de l’État (ENTPE), une des plus grandes écoles lyonnaises.

Pour le reste du bâtiment : des bureaux, des espaces de coworking, d’exposition et de détente.

Etudes des plantes lumineuses nanobiotiques inspirées de la luciole, projets autour de l’éclairage durable comme celui de Liter of Light, et biolumiscence seront le quotidien des membres du cluster qui pourront se rassembler à Lumen.

 

Un investissement privé

 

Le Groupe Cardinal, promoteur immobilier du projet, a mis 25 millions d’euros sur la table pour la construction. Il s’occupera également de sa gestion : « c’est la première fois que le groupe gérera un bâtiment aussi emblématique, a indiqué à l’AFP Jean-Christophe Larose, son fondateur. Les promoteurs ne peuvent plus se contenter de construire », a-t-il ajouté.

L’architecte que le groupe a choisi pour concevoir le bâtiment, Samuel Delmas, créateur de l’agence A+ Samuel Delmas, a reçu en 2017 la médaille Dejean de l’Académie d’architecture pour son « approche sensible et innovante, questionnant le contexte et la matière ». D’ailleurs, pour l’architecte, la lumière est « une matière en soi ».

La destinée du bâtiment Lumen est décidément ancrée dans sa conception même.

 

L. C.

Photo de Une : © Architecte Samuel Delmas

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Lyon s’invite à la Fête des Lanternes de Zigong (Chine)

Lyon s’invite à la Fête des Lanternes de Zigong (Chine)

La Fête des Lumières, initiée par Lyon, attire chaque année un large public. Source d’inspiration, le festival a permis à la ville d’exporter son concept et de tisser de nombreux partenariats comme par exemple avec la Chine. En décembre, 18 artisans chinois avaient installé à Lyon plus de 500 lanternes. Aujourd’hui, c’est au tour de 3 équipes d’artistes lyonnais de participer à la Fête des Lanternes de Zigong. L’événement a débuté le 22 janvier dernier et durera près d’un mois et demi.
Le périphérique nord du Grand Lyon sera géré en PPP, d'importants travaux à la clé

Le périphérique nord du Grand Lyon sera géré en PPP, d'importants travaux à la clé

Le Grand Lyon a donné lundi son feu vert à la gestion pour vingt ans en partenariat public-privé (PPP) de son boulevard périphérique nord mis en service en 1997. A la clé figurent d'importants travaux motivés par le renforcement de la réglementation en matière de sécurité dans les tunnels routiers à la suite de la catastrophe du tunnel du Mont-Blanc en 1999. Prévus pour durer vingt-huit mois, leur coût est évalué à 131,8 millions d'euros.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter