Électricité et gaz naturel : toujours plus de clients en offre de marché Vie des sociétés | 12.06.18

Partager sur :
Électricité et gaz naturel : toujours plus de clients en offre de marché
La Commission de régulation de l’énergie a partagé ce 11 juin les chiffres relatifs à l’ouverture des marchés de détail de l’énergie. Celui-ci a été particulièrement dynamique sur les clients résidentiels, avec 370 000 clients supplémentaires pour l’électricité, et 269 800 nouveaux consommateurs pour le gaz naturel. Sur le non résidentiel, en revanche, le climat est plus mitigé. Les détails.
Bonne nouvelle pour les professionnels de l’électricité et du gaz ! D’après la Commission de régulation de l’énergie, les marchés de détail de l’énergie ont affiché une « progression continue » au premier trimestre 2018.

En électricité, le nombre de clients résidentiels a progressé de +6,1% pour un total de 370 000 nouveaux consommateurs à fin mars 2018. 6 252 000 sites sont ainsi en offre de marché (sur 32,5 millions, soit 19%).

Du côté du gaz naturel, 269 800 clients supplémentaires sont passés en offre de marché à la fin du premier trimestre 2018. 6 028 000 sites, pour un total de 10,7 millions, sont également en offre de marché, « soit plus de la moitié des sites résidentiels (56%) », d’après la CRE.

Les constats sont légèrement plus contrastés sur le marché du non résidentiel ! En effet, si les offres de marché en électricité ont progressé en ce début d’année, les fournisseurs historiques de gaz, eux, tendent à perdre des clients, qui préfèrent se tourner vers des fournisseurs alternatifs.

Dans le détail, 1 838 000 sites non résidentiels sont en offre de marché en électricité, sur un total de 5 millions. Ce chiffre progresse ainsi de plus de 6,6%, signant une nette accélération par rapport aux deux derniers trimestres de l’année dernière (+0,6% et +1,3%).

« Cette hausse s’explique principalement par l’augmentation du portefeuille des fournisseurs alternatifs », explique la CRE. « Les renouvellements de contrat ayant souvent lieu au 1er janvier, cette hausse est à mettre en comparaison avec celle du premier trimestre 2017 (+ 99 800). »

En gaz naturel, ce sont 89% des 662 000 sites non résidentiels qui sont désormais en offre de marché. Cependant, les fournisseurs historiques ont perdu 0,4% des sites non résidentiels, à l’inverse des fournisseurs alternatifs (+1,2%). « Sur le segment non résidentiel, la part de marché des fournisseurs alternatifs s’élève désormais à 41% des sites et 66% de la consommation », conclut la CRE.
                       
Vers une augmentation des coûts d’approvisionnement en gaz naturel ?

Cette année encore, la Commission a publié son analyse détaillée des coûts d’approvisionnement en gaz naturel et hors approvisionnement d’Engie, que le gouvernement devrait exploiter pour fixer le niveau des tarifs réglementés pour une année à partir du 1er juillet. Dans ce contexte, l’organisme propose que le niveau d’indexation de marché soit porté à près de 100%, contre 82,1% aujourd’hui. De ce fait, les coûts d’approvisionnement pourraient augmenter de 3% dès le 1er juillet 2018 « en raison de la hausse des prix de marché de gaz naturel, sensiblement égale voire inférieure à la hausse du prix du pétrole », comme le note la CRE.
 

F.C
Photo de Une : ©Fotolia
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Activité soutenue pour les marchés de l’électricité et du gaz naturel

Activité soutenue pour les marchés de l’électricité et du gaz naturel

Bonne nouvelle pour les acteurs des marchés de détail de l’énergie, et plus particulièrement de l’électricité et du gaz naturel ! D’après les chiffres communiqués ce jeudi par la Commission de régulation de l’énergie (CRE), l’activité enregistrée par le secteur au premier trimestre 2017 est particulièrement soutenue, aussi bien pour le résidentiel que le non résidentiel. Les chiffres.
Marché de la maison individuelle : les inquiétudes des professionnels se confirment !

Marché de la maison individuelle : les inquiétudes des professionnels se confirment !

Les Constructeurs et aménageurs de la Fédération française du bâtiment (LCA-FFB) ont présenté ce 21 septembre les chiffres relatifs au marché résidentiel, et plus spécifiquement à la maison individuelle. Un secteur largement mis à mal depuis début 2018 : en glissement annuel sur douze mois, les ventes de maisons neuves ont chuté de 9,8%. Dans le même temps, le Crédit Foncier s'attend lui aussi à une baisse de la production de crédits immobiliers, à hauteur de -9%. Tous les chiffres.
Construction : des chiffres toujours fragiles au deuxième trimestre

Construction : des chiffres toujours fragiles au deuxième trimestre

Selon l’indicateur du climat des affaires publié par l’Insee en juillet, les industriels du BTP sont de moins en moins confiants. Il faut dire que le secteur de la construction a été particulièrement mis à mal depuis le début de l’année, et le deuxième trimestre ne fait pas exception. Si les mises en chantier de locaux non résidentiels ont progressé durant cette période, la quasi-totalité des autres indicateurs sont en baisse par rapport au début de l’année. Tous les chiffres.
Des tarifs réglementés de vente de gaz en baisse depuis 2015

Des tarifs réglementés de vente de gaz en baisse depuis 2015

Dans un communiqué daté du 25 juillet dernier, la Commission de régulation de l’énergie (CRE) a confirmé la hausse de 0,2% des tarifs réglementés de vente de gaz au 1er août 2018. Si la tendance devrait impacter la facture des ménages, ekWateur, fournisseur d’énergie indépendant, rappelle que ces tarifs ont connu une baisse de 4,4% depuis 2015 ; une fluctuation qui aura non seulement bénéficié aux consommateurs finaux mais également aux fournisseurs d’énergie.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter