En 2019, l'artisanat du bâtiment comptait 57 340 apprentis Vie des sociétés | 16.09.20

Partager sur :
Alors que l'apprentissage a redoré son blason, et est désormais considéré comme une voie royale vers l'emploi, l'Institut Supérieur des Métiers (ISM) et la MAAF publient leur dernier baromètre sur l'apprentissage dans l'artisanat pour l'année 2018/2019, soit avant l'arrivée de la crise liée au Covid-19. L'année passée, l'artisanat du bâtiment était encore particulièrement bien représenté, avec pas moins de 57 340 apprentis.

Si les salariés ont été touchés par la crise du Covid-19 et le confinement, il en va de même pour les apprentis. 25 000 apprentis ont ainsi été contraints de cesser leur travail en entreprise, notamment dans certaines branches d'activités où le télétravail n'était pas possible.

 

Depuis, le gouvernement a annoncé des mesures d'aide pour le recrutement de jeunes en apprentissage. Les entreprises de moins de 250 salariés peuvent ainsi bénéficier d'une prime allant de 5 000 euros pour un apprenti mineur, à 8 000 euros pour un apprenti majeur, dans le cadre d'un contrat signé entre le 1er juillet 2020 et le 28 février 2021.

 

Malgré ce contexte inédit, l'Institut Supérieur des Métiers et la MAAF ont publié les derniers chiffres de l'apprentissage dans l'artisanat, qui reste le premier secteur en termes de recrutements d'apprentis.

 

L'année dernière, ce sont pas moins de 150 000 apprentis qui se sont formés aux métiers de l'artisanat. Un chiffre en hausse de 2 % depuis trois années consécutives, notamment dans la fabrication (+6 %) et le BTP (+3 %).

 

Nombre d'apprentis par secteur. Source : ISM, 2019

 

Le BTP, gros recruteur d'apprentis

 

Le bâtiment est en effet particulièrement bien représenté, puisque c'est la filière qui compte le plus de jeunes en apprentissage. En 2018/2019, l'artisanat du bâtiment dénombrait ainsi 57 340 apprentis.

 

Concernant la répartition par secteurs, 20 500 apprentis travaillent dans la maçonnerie générale, la couverture et l'étanchéité, 16 740 dans les travaux d'installation électrique et plomberie, 16 280 dans les travaux de finition et cloisonnement, 1 840 dans la construction de bâtiments résidentiels, 1 620 dans la démolition et le terrassement, et 370 dans le génie civil.

La répartition des apprentis dans le BTP. Source : ISM, 2019

 

Les entreprises de travaux d'isolation ont notamment enregistré les plus forts taux d'entrées d'apprentis, avec +28 % par rapport à l'année précédente. D'un point de vue régional, la façade ouest de la France métropolitaine a particulièrement recruté l'année passée, que ce soit la Nouvelle-Aquitaine, les Pays de la Loire ou la Bretagne.

 

Un meilleur taux d'emploi pour les anciens apprentis

 

Parmi les principaux atouts de l'apprentissage : un accès plus facile à un premier emploi pour les anciens apprentis. Qu'ils soient diplômés ou non, les jeunes étant passés par une formation en apprentissage présentent un taux d'emploi à 7 mois bien supérieur à ceux ayant eu une formation uniquement scolaire.

 

Ainsi, à diplôme égal (brevet professionnel ou bac professionnel), un jeune ayant suivi une formation en apprentissage a un taux d'emploi à 7 mois de 83 %, contre 51 % pour un élève ayant uniquement suivi la voie scolaire. Même sans diplôme, la moyenne reste à 72 % pour les jeunes ayant fait de l'apprentissage, contre 38 % pour les autres. 

 

Taux d'insertion après 7 mois. Source : ISM, 2019

 

A noter également que 60 % des apprentis sont recrutés en contrat à durée indéterminée (CDI) 7 mois après la fin de leur formation en apprentissage. Près d'un diplômé sur deux est embauché dans l'entreprise qui l'a formé. C'est particulièrement vrai dans le secteur du BTP, où le taux de maintien dans l'entreprise s'élève à 52 %.

 

« L'alternance est plus que jamais la meilleure solution d'intégration des jeunes dans nos entreprises. C'est le seul outil de formation qui permet de rapidement mettre en application les connaissances acquises. L'expérience en entreprise permet également aux jeunes de gagner plus rapidement en autonomie et en maturité », constate Arnaud Langlois, Directeur des Ressources Humaines du groupe Lhotellier, spécialisé dans le BTP. Pour cette rentrée 2020, le groupe annonce d'ailleurs accueillir 50 nouveaux apprentis, pour un total de 115 alternants. L'an dernier, 20 d'entre eux qui terminaient leur apprentissage ont été gardés en CDD ou en CDI.

 

Si l'apprentissage est souvent associé aux jeunes (44 % des apprentis du BTP ont moins de 18 ans), cette voie de formation s'ouvre également de plus en plus aux adultes, et notamment à ceux en reconversion. Ainsi, 1 600 apprentis de plus de 26 ans ont commencé un apprentissage en 2018/2019 – un chiffre en hausse de 25 % par rapport à l'année précédente !

 

Reste à savoir si les mesures d'incitation au recrutement d'apprentis porteront leurs fruits pour cette nouvelle rentrée...

 

C.L.

Photo de une : Adobe Stock

 

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Les artisans du BTP inquiets des mesures sanitaires mais confiants dans la reprise - Batiweb

Les artisans du BTP inquiets des mesures sanitaires mais confiants dans la reprise

Depuis la fin du confinement, les entreprises retrouvent leur activité mais laissent, pour une grande majorité, leurs employés en télétravail. Pour les artisans du BTP, leur profession ne leur permet pas d’exercer de chez eux. En conséquence, malgré les mesures prises pour se protéger, la plupart sont inquiets concernant la reprise du travail et les conditions sanitaires, mais reste confiants quant à l’avenir de leur entreprise.
Rénovation énergétique : la Fondation Nicolas Hulot émet 8 propositions - Batiweb

Rénovation énergétique : la Fondation Nicolas Hulot émet 8 propositions

Alors que le gouvernement affirme miser sur la transition écologique pour relancer l'économie après la crise liée au Covid-19, la Fondation Nicolas Hulot (FNH) publie ses préconisations en matière de rénovation énergétique dans le cadre du plan de relance. Travaux obligatoires, interdiction de louer des passoires thermiques, rénovations globales plutôt que par gestes, formation des professionnels... le point sur les mesures proposées.
Erasmus+ soutient deux projets portés par le CCCA-BTP - Batiweb

Erasmus+ soutient deux projets portés par le CCCA-BTP

Engagé dans la mobilité européenne des apprentis du BTP, le CCCA-BTP annonce que le programme européen Erasmus+ a sélectionné deux de ses nouveaux projets : « RenovUp » et « EasyECVET ». Ces derniers viseront à développer de nouvelles formations dans le domaine de la rénovation des bâtiments, et à internationaliser les compétences à l'échelle européenne grâce à des partenariats avec d'autres pays comme l'Espagne, l'Italie, la Grèce, la Pologne, la Belgique, le Danemark ou la Finlande.
6ème Baromètre Arti Santé : des artisans de plus en plus stressés et surmenés - Batiweb

6ème Baromètre Arti Santé : des artisans de plus en plus stressés et surmenés

Cette année encore, la CAPEB, la CNATP et le pôle d’innovation IRIS-ST dévoilent les résultats de leur baromètre Arti Santé. Bien que les artisans s’accordent plus de congés, le stress, la fatigue et le nombre de burn-out sont encore en augmentation en 2019. L’année en cours et le contexte préoccupant de crise sanitaire et économique inquiète encore davantage les spécialistes. Dans ce contexte, un partenariat a été mis en place pour venir en aide aux chefs d’entreprise artisanale en difficultés.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter