Environ 200 travaux d'infrastructures gelés en Espagne Vie des sociétés | 23.07.10

Partager sur :
La cure d'austérité imposée par le gouvernement socialiste espagnol dans les comptes publics va contraindre à geler ou annuler environ deux cents grands travaux d'infrastructure.
Le ministre de l'Equipement et des Transports, José Blanco, a annoncé que la réduction du budget de son ministère pour un montant total de 6,4 milliards d'euros pour 2010 et 2011, allait entraîner le gel de 199 travaux, dont 112 concernant des routes et autoroutes, et 87 concernant les chemins de fer. Ces 199 projets seront gelés pendant une durée variant d'un à quatre ans, a précisé le ministre.

Par ailleurs un total de 32 appels d'offre, déjà attribués par l'Etat, seront purement et simplement annulés, pour être dans certains cas (12 projets) transformés en partenariats public/privé. Le ministre a expliqué que face à la baisse de son budget il était inévitable de remettre à plat « tout le programme d'investissement public pour les quatre prochaines années ». M. Blanco a assuré avoir cherché à minimiser le nombre des contrats annulés pour réduire l'impact pour les entreprises de construction et sauvegarder le programme de construction de réseau de trains à grande vitesse.

Ainsi la future ligne entre Madrid et Valence (est) n'est pas remise en cause par ces restrictions budgétaires, a précisé le ministre. « A la fin de l'année l'Espagne sera le pays européen avec le plus vaste réseau de lignes à grande vitesse, avec 2000 kilomètres » devant la France et ses 1800 kilomètres de LGV, a souligné le ministre. Deux secteurs échappent totalement à la cure d'austérité: les ports et les aéroports, a-t-il précisé.

B.P (source AFP)

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter