Fermer

Europacity : l’enquête publique rend un avis défavorable

Voilà une nouvelle qui devrait faire plaisir aux détracteurs du projet Europacity ! Ce dernier, qui prévoit notamment la construction d’un méga-complexe commercial, de plusieurs hôtels et salles de spectacles, et même d'une piste de ski, vient en effet de se voir décerner un avis défavorable par le commissaire-enquêteur, comme il l’a fait savoir ce dimanche.
Publié le 28 août 2017

Partager : 

Europacity : l’enquête publique rend un avis défavorable - Batiweb
Si la région Île-de-France avait donné son accord au méga-complexe Europacity l’année dernière, une enquête publique vient, quant à elle, de rendre un avis défavorable au projet porté par Auchan et Wanda.

Ainsi, pour le commissaire-enquêteur Ronan Hébert, cette initiative apparaît comme « peu compatible avec la notion de développement durable », et ce d’un point de vue environnemental, économique et social.

« Ses orientations sont incompatibles avec le pilier environnemental par ses impacts sur le changement climatique, la destruction des ressources et l’atteinte à la biodiversité », note l’auteur de l’enquête publique.

Un impact plus que limité sur l’emploi local

En outre, Europacity, qui doit voir le jour en 2024 à Gonesse (Val-d’Oise), s’annonce d’ores et déjà comme un projet unique en son genre : vaste surface commerciale, hôtels, salles de spectacles, parc aquatique, piste de ski, ferme urbaine, restaurants etc. Un chantier colossal qui devait permettre, d’après la région Île-de-France, de générer bon nombre d’emplois dans une commune au taux de chômage élevé.

Là encore, Ronan Hébert donne le change. « Les objectifs en matière d’emploi sont peu en phase avec le niveau de formation local », note-t-il. « Il est nécessaire d’abandonner ce projet coûteux et destructeur », ajoute le Collectif pour le triangle de Gonesse, farouchement opposé au méga-complexe.

« Ce projet est d’un autre temps. Ce qui était envisageable il y a vingt ans n’est plus acceptable aujourd’hui. Avec l’accélération du dérèglement climatique, l’aggravation des nuisances et des inégalités pour les habitants de l’Île-de-France, il n’est plus possible de bétonner à tout-va », s’offusquent les membres de l’organisme.

De son côté, la municipalité préfère jouer la carte de la prudence, arguant que « les conclusions du rapport ne sont pas de nature à remettre en cause le principe de l’aménagement du Triangle de Gonesse ». Affaire à suivre, donc.

F.C (avec AFP)
Photo de Une : ©Fotolia
Par Redacteur

Sur le même sujet

bloqueur de pub détecté sur votre navigateur

Les articles et les contenus de Batiweb sont rédigés par des journalistes et rédacteurs spécialisés. La publicité est une source de revenus essentielle pour nous permettre de vous proposer du contenu de qualité et accessible gratuitement. Merci pour votre compréhension.