GNR : la Capeb appelle à lever les blocages des dépôts pétroliers

Vie des sociétés | 02.12.19
Partager sur :
GNR : la Capeb appelle à lever les blocages des dépôts pétroliers - Batiweb
Alors que les professionnels du BTP protestent contre la suppression des tarifs réduits du gazole non routier (GNR) et que les blocages de dépôts pétroliers se poursuivent dans l’Ouest de la France, la Capeb a réagit ce lundi 2 décembre. Réaffirmant son désaccord avec la mesure, elle a toutefois appelé à cesser les blocages pour ne pas pénaliser les petites entreprises artisanales.

Depuis jeudi dernier, des professionnels du BTP bloquent des dépôts pétroliers, principalement dans l’Ouest de la France, pour protester contre la suppression des tarifs réduits de la taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques (TICPE) sur l’utilisation du gazole non routier (GNR).

 

Cette mesure, initialement prévue dans le projet de loi de finances de 2019, avait été repoussée suite à la crise des gilets jaunes. Elle refait aujourd’hui surface pour le projet de loi de finances 2020. Les exonérations devraient ainsi être progressivement supprimées entre le 1er juillet 2020 et le 1er janvier 2022.

 

Cette mesure inquiète notamment le secteur du BTP, qui craint un surcoût de 750 millions d’euros supplémentaires, dont 700 millions pour le seul secteur des travaux publics.

 

Selon Bruno Cavagné, président de la Fédération Nationale des Travaux Publics (FNTP), ce coût a toutefois été revu à la baisse, estimé à 160 millions pour 2020 en octobre dernier, grâce à des négociations avec les pouvoirs publics « et à la forte mobilisation des TP ».

 

Mais depuis jeudi dernier, la contestation s’est levée dans l’Ouest, provoquant des blocages de dépôts pétroliers près de La Rochelle, puis près de Rennes, Brest, Lorient et Le Mans.

 

La Capeb réaffirme son désaccord mais appelle à lever les blocages

 

Alors que les blocages se poursuivent, la Capeb a réagit ce lundi 2 décembre. Elle a dans un premier temps rappelé son désaccord concernant la suppression des tarifs réduits sur le GNR : « L’application différée n’est pas de nature à rassurer ces entreprises, l’étalement de la mesure de suppression sur 18 mois n’est pas suffisant pour que ces entreprises s’organisent et absorbent, dans le temps, l’impact financier sur leur activité ».

 

Dans ce contexte, la Capeb demande d’étaler le délai sur 10 ans pour aider les petites entreprises à absorber ce surcoût, et réclame un plan d’accompagnement pour une transition vers des véhicules utilisant des énergies renouvelables.

 

Réaffirmant son soutien aux professionnels du BTP, Patrick Liébus a toutefois appelé à lever les blocages pour ne pas pénaliser les petites entreprises :

 

« Cette très mauvaise mesure fiscale entraîne de bien mauvais mouvements de blocages sur le terrain, dont nous déplorons les effets sur l’ensemble des entreprises. Nous aurions préféré que le Gouvernement ouvre un dialogue constructif avec le secteur, ce qui aurait pu éviter cette situation », a commenté Patrick Liébus, président de la Capeb.

 

C.L.

Photo de une : ©Adobe Stock

Redacteur
filter_list

Sur le même sujet

Les fédérations du BTP réclament le maintien du gazole non routier (GNR) - Batiweb

Les fédérations du BTP réclament le maintien du gazole non routier (GNR)

Alors que la question de la suppression de l'avantage fiscal sur le gazole non routier (GNR) revient régulièrement depuis 2018, quatre fédérations du BTP ont réitéré leur requête concernant l'abandon de cette mesure programmée pour le 1er juillet 2021. Elles estiment que la suppression de cet avantage risquerait d'aggraver la situation économique d'entreprises déjà fragilisées depuis le début de la crise.
Fin du gazole non routier (GNR) pour le BTP : le report raccourci de 6 mois - Batiweb

Fin du gazole non routier (GNR) pour le BTP : le report raccourci de 6 mois

Il y a quelques semaines, le gouvernement annonçait repousser la fin de l'avantage fiscal sur le gazole non routier (GNR) pour les entreprises du BTP à janvier 2023, pour le plus grand soulagement des fédérations. Un soulagement qui aura été de courte durée puisqu'un amendement voté par l'Assemblée nationale ce vendredi raccourcit ce report de 6 mois. Un « revirement » qui suscite la colère de la Fédération nationale des Travaux Publics (FNTP).
Suppression du GNR : La Capeb et la CNATP interpellent les sénateurs - Batiweb

Suppression du GNR : La Capeb et la CNATP interpellent les sénateurs

Le 11 juin dernier, un amendement voté par l'Assemblée nationale réduisait de 6 mois le sursis accordé aux entreprises du BTP pour le recours au gazole non routier (GNR). La suppression de l'avantage fiscal devant prendre fin au 1er juillet 2022 au lieu du 1er janvier 2023, date initialement annoncée par le gouvernement. La Capeb et la CNATP rappellent qu'un délai de 18 mois est plus que nécessaire pour cette transition, et interpellent désormais le Sénat.
BTP : la fin du gazole non routier (GNR) repoussée au 1er janvier 2023 - Batiweb

BTP : la fin du gazole non routier (GNR) repoussée au 1er janvier 2023

C'est une nouvelle victoire pour le BTP : l'avantage fiscal sur le gazole non routier (GNR) qui devait prendre définitivement fin au 1er juillet sera maintenu un an et demi de plus, a annoncé mardi le gouvernement. Ce dernier a reconnu que le contexte économique n'était pas favorable pour faire passer de force une telle mesure qui impactera lourdement les entreprises du BTP.