Isolation thermique : le polyuréthane progresse à grand pas Vie des sociétés | 19.02.16

Partager sur :
Isolation thermique : le polyuréthane progresse à grand pas
Le marché du polyuréthane (PU) progresse doucement mais surement. C’est le constat établi par le Syndicat National des Polyuréthanes réuni vendredi 19 février à l’occasion d’une conférence de presse. Désormais, le polyuréthane représente 24 millions de m2 en France, soit 10% du marché de l’isolation. Pour 2016, le SNPU souhaite s’ouvrir davantage à l’extérieur et travailler au développement d’un polyuréthane toujours plus performant et respectueux de l’environnement.
Créé en 2013, le SNPU regroupe les industriels du polyuréthane et prône les vertus de ce matériau, plus communément appelé PU. Son slogan : « Le Polyuréthane, l’isolant d’épaisseur et poids minimum pour des performances et durabilité maximum ».

Selon Yves Pélissier, directeur général du SNPU, ce sont d’ailleurs ces caractéristiques qui ont permis au PU, « encore méconnu en France, de trouver sa place et son positionnement, malgré un contexte difficile pour le bâtiment ».

Un isolant à Haute Performance Energétique (HQE)

« L’ensemble de notre activité s’appuie sur les avantages du panneau d’isolation thermique en mousse rigide de PU », explique Hervé Fellmann, président du SNPU.

Le SNPU a d’ailleurs présenté une nouvelle signature visuelle en décembre dernier faisant allusion aux propriétés majeures du PU : légèreté, faible épaisseur, résistance mécanique, performance thermique et durabilité.

L’aspect environnemental n’est pas en reste. M. Fellmann souligne que le syndicat travaille « au développement de produits qui respectent l’environnement et les personnes. Le PU permet d’économiser jusqu’à 100 fois l’énergie qui a été nécessaire à sa fabrication. Le rebu est d’ailleurs réutilisé ».

En outre, le syndicat rappelle que le matériau « bénéficie de Fiches de Déclaration environnementale et Sanitaire. Il s'adapte à tous les types de bâtiments HQE, à toutes les applications, pour les murs, sols et toitures ».

Un marché en expansion

Entre 2012 et 2014, la part de marché des isolants est passée de 5% à 9% (source MSI) atteignant les 246 millions de m2.

Selon le SNPU, le PU représente actuellement 24 millions de m2, soit 10% du marché de l’isolation. Utilisé en rénovation comme en construction neuve, il « est la solution d’aujourd’hui adapté aux besoins de demain ».

Le marché du PU concerne en grande partie les toitures plates, les sols et les murs intérieurs. « Pour ce qui est de l’ITE et notamment du sarking, le PU est challenger », révèle Philippe Henrot, vice-président du SNPU.

Le SNPU se compose de 6 membres actifs et de six membres adhérents associés (fournisseurs) : « plus de 95% des panneaux PU vendus en France sont fabriqués par les membres actifs du SNPU » relève M. Fellmann.

La durabilité est une des grandes préoccupations du syndicat qui cherche à développer des produits qui durent dans le temps et qui puissent répondre aux normes futures. « Nous sommes sur des objectifs à 2050 », indique le syndicat.

Ainsi, auprès de ses partenaires et fournisseurs, le SNPU teste les produits en conditions réelles. Des essais de résistance au feu ont par exemple été réalisés : « le PU ne se consume pas, ne fond pas, ne goutte pas lorsqu’il est chauffé, et répond de ce fait aux règlementations feu », précise l’organisme.

Bien sûr, en cas d’incendie, il y a des émanations de gaz « nous sommes dans le monde de la chimie » admet M. Fellmann, « c’est un point que nous devons améliorer ».

L’amélioration du PU constitue en effet un défi pour le SNPU : « les panneaux répondent aux exigences de la réglementation d’émissions de COV (composés organiques volatiles), gage de qualité de l’air intérieur. Classé A+ selon la réglementation française d’étiquetage des produits de construction en vigueur depuis le 1e janvier 2013, le PU a de grands avantages » explique le syndicat.

« Nous sommes convaincus que nous pouvons améliorer nos produits en travaillant par exemple la mousse de PU et les cellules qui la composent ».

Le SNPU estime que le marché du polyuréthane a de fortes chances de croître davantage : « il ne demande qu’à être connu ». Au-delà de ses caractéristiques techniques, ce marché est source d’emploi. Le syndicat précise qu’il dispose de « 5 unités de production dans l’hexagone permettant d’employer aujourd’hui plus de 350 salariés directs ».

Qu’en est-il du recyclage ?

Si les techniques de recyclage existent, M. Fellmann déclare qu’il n’existe pas encore de « procédé efficace de collecte et de tri du PU dans les phases de déconstruction ou démolition ». Il ajoute « Nous savons le recycler mais il est difficile de séparer les déchets du bâtiment ».

Le SNPU s'organise autour de trois commissions :

- Commission technique présidée par Laurent Joret
- Commission Sécurité Hygyène Environnement présidée par Yannick Gaillard
- Commission communication présidée par Philippe Henrot

Les membres actifs du SNPU sont :
IKO Insulations, KINGSPAN Insulation, KNAUF SAS, RECTICEL Insulation, Groupe SOPREMA, UNILIN Insulation

Les membres adhérents sont :
BorsodChem, Covestro, Evonik, Gascogne Laminates, Huntsman et Stepan. 

R.C
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Le polyuréthane se récupère doucement mais sûrement de la crise du MDI

Le polyuréthane se récupère doucement mais sûrement de la crise du MDI

Lors d’une conférence de presse organisée ce mardi 5 février, le SNPU a révélé les chiffres du polyuréthane. S’il détient encore 10% de part du marché de l’isolation, le matériau a « fortement » souffert de la crise du méthyl-di-isocyanate (MDI). Conséquence, le secteur, qui connaissait jusqu’à alors une progression continue, a vu son activité se replier de – 10% en 2018. Le syndicat déclare cependant ne pas « être inquiet ». L’année 2019 devrait en effet permettre au polyuréthane de renouer avec la croissance.
Knauf, toujours solide sur ses marchés en 2016, se met en mouvement

Knauf, toujours solide sur ses marchés en 2016, se met en mouvement

Pour Denis Kleiber, directeur général Knauf Bâtiment, 2016 a été une bonne année pour le fabricant d’isolants et de plaques de plâtre sur le marché français. Mais, face à la concurrence accrue de nouveaux entrants et la menace pas si virtuelle que ça du commerce en ligne, le groupe veut se différencier grâce à sa capacité d’innovation produits et services, notamment dans le domaine de la relation client.
Le SNPU présente sa nouvelle signature visuelle

Le SNPU présente sa nouvelle signature visuelle

Le Syndicat National des Polyuréthanes (SNPU) dévoile sa nouvelle signature visuelle mettant en valeur les propriétés majeures du polyuréthane : la légèreté, une faible épaisseur, la résistance mécanique, la performance thermique et la durabilité. Le visuel vise à illustrer l’engagement du SNPU et à promouvoir les vertus de ce matériau communément appelé « PU » auprès des professionnels du bâtiment et des particuliers.
Retour à la normale pour le polyuréthane

Retour à la normale pour le polyuréthane

Dans un communiqué daté du jeudi 29 mars, le Syndicat National des Polyuréthanes (SNPU) s’est voulu rassurant : alors que le secteur a souffert en 2017 de la pénurie mondiale de méthyl-di-isocyanate, le syndicat vient d’annoncer un retour à la normale. Les réseaux de distribution et les chantiers sont à nouveau approvisionnés « avec réactivité », laissant envisager une année 2018 bien plus productive.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter