Journée de la Femme : le BTP, toujours « a man’s world », mais… Vie des sociétés | 08.03.18

Partager sur :
Le bâtiment a décidément bien du mal à atteindre la parité, aussi bien en termes de salaires que de représentativité. Selon la Fédération française du bâtiment (FFB), seulement 12% des professionnels du secteur sont des femmes. Néanmoins, comme le chantait James Brown, le monde ne serait rien sans elles. Et par chance, le peu de femmes recrutées ces dernières années semble occuper un poste de cadre.
Si de nombreux secteurs traditionnellement réservés aux hommes s’ouvrent peu à peu aux femmes (l’armée, la police, la recherche, etc.), d’autres ont encore du mal à franchir le cap. Parmi eux, le BTP fait partie des plus phallocratiques, aux côtés de l’automobile, l’aéronautique et le ferroviaire.

Une certaine amélioration est pourtant à noter ! Selon la Fédération française du bâtiment, les femmes ne représentaient que 8,6% des effectifs salariés du marché en 2000. Seize ans plus tard, elles sont 12%. Certes, la parité est encore loin d’être atteinte, mais cette avancée est plutôt encourageante, d’autant que de plus en plus de professionnelles n’hésitent pas à exercer des postes où leurs collègues masculins ne les attendent pas.

« Who run the world ? Girls ! »

Terminée l’image de la secrétaire des années 50 ! Aujourd’hui, les femmes n’hésitent pas à se rendre sur le terrain. Elles représenteraient ainsi 1,5% des professionnels intervenant sur les chantiers, d’après la FFB. Mieux encore : la parité est respectée au niveau des employés et techniciens, puisque 46,2% de ces emplois sont occupés par des femmes.

Et le mouvement pourrait bien s’intensifier : elles étaient 11% à suivre une formation dans les spécialités du bâtiment, de l’énergie et du génie climatique en 2015, comme le rappelle Qualifelec. La FFB, de son côté, fait état de 25% de femmes à l’École Supérieure des Jeunes Dirigeants du Bâtiment (ESJDB).

Les dirigeantes, justement, sont de plus en plus nombreuses dans le secteur de la construction. La FFB recense plus d’une entreprise sur deux menées ou co-menées par une femme. Elles représentent par ailleurs 18,4% des cadres. Des chiffres qui pourraient, là encore, augmenter très rapidement.

« Dans les années qui viennent, 40% des entreprises seront à reprendre dans le secteur. Les femmes repreneurs constituent aussi un réel atout pour la performance des entreprises ! », avance Christine Petiteau, présidente des groupes Femmes Dirigeantes de la FFB.

Une forte mobilisation des entreprises et fédérations

En attendant, ce 8 mars est avant tout l’occasion de poursuivre l’effort mené pour réduire les disparités qui persistent dans le BTP. Dans ce sens, nombre d’acteurs du secteur ont pris l’initiative d’organiser des événements visant à accompagner cette transition.

C’est notamment le cas de Point.P Matériaux de Construction, qui a mis en place des ateliers dans 70 points de vente. Destinés aux conjointes d’artisans, aux salariées et aux chefs d’entreprise, ceux-ci seront l’occasion d’apprendre à utiliser tous les services disponibles sur la plateforme Génération Artisans : consultation des bons de livraison et autres factures, accès aux fiches techniques, première approche de la centrale d’achats Dynabuy, etc.

Du côté des fédérations du secteur, Syntec-Ingénierie a lancé ce jour le #JeSuisIngénieurE, une vaste campagne visant à accélérer la féminisation de la profession en incitant les jeunes à se tourner vers l’ingénierie. « En parallèle des actions que nous menons déjà, il nous a semblé important, aujourd’hui, de mettre sur le devant de la scène les talents au féminin qui composent nos sociétés, et surtout, de valoriser les expertises pointues de ces professionnelles », indique Nicolas Jachiet, président de l’organisme.

Mention spéciale à la Capeb Rhône, particulièrement mobilisée en faveur des femmes, qui a organisé l’événement « Rien que pour Elles ». Dédié aux conjointes des artisans du bâtiment, qui travaillent bien souvent au sein de l’entreprise, celui-ci sera l’occasion d’aborder plusieurs thématiques (responsabilité de conjointe, confiance en soi, etc.) à travers un atelier interactif. En complément, un coach de self défense a été missionné pour une animation spéciale. Un moyen comme un autre de lutter contre le harcèlement, autre tare du BTP.

Fabien Carré
Photo de Une : ©Fotolia
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Le gouvernement et le monde HLM trouvent un accord

Le gouvernement et le monde HLM trouvent un accord

Les bailleurs sociaux et le gouvernement ont trouvé un accord hier, mercredi 25 avril, concernant les économies à réaliser pour le monde HLM. Le gouvernement a accepté de réduire les économies de 1,5 milliards d’euros à 950 millions pendant trois ans. Des économies en partie prises en charge par Action Logement – à hauteur de 300 millions d’euros par an – et par la Caisse des dépôts – à hauteur de 50 millions d’euros par an.
Conjoncture bâtiment : « grosse inquiétude » de la FFB concernant le logement neuf

Conjoncture bâtiment : « grosse inquiétude » de la FFB concernant le logement neuf

C’est sans grand étonnement que la Fédération française du bâtiment (FFB) présentait ce 19 mars le point conjoncture relatif au secteur de la construction. De fait, les prévisions de l’organisme semblent s’être réalisées : bien que le niveau d’activité des professionnels se maintienne à un niveau élevé, les indicateurs du marché du logement neuf sont plutôt inquiétants quant aux mois à venir. Le bilan.
L’accueil au cœur de la 9e édition de la Journée de la Prévention

L’accueil au cœur de la 9e édition de la Journée de la Prévention

Chaque année, la Journée de la Prévention est l’occasion pour les salariés du BTP de revenir sur les risques professionnels auxquels ils s’exposent et, surtout, sur les gestes à adopter pour les éviter. L’événement, qui prend de plus en plus d’importance, reviendra cette année encore le 29 mars prochain avec une nouvelle thématique mise à l’honneur : l’accueil des salariés, sur le chantier ou à leurs postes de travail. Les détails.
Bâtiment : un bilan trimestriel supérieur aux attentes

Bâtiment : un bilan trimestriel supérieur aux attentes

Fin 2016, la Fédération française du bâtiment (FFB) faisait déjà preuve d’optimisme après une année marquée par la reprise de l’activité. Ainsi, 2017 devrait, selon les estimations, être marquée par une croissance de 3,4% en volume. Des prévisions qui pourraient bien être atteintes, voire dépassées, à en croire les chiffres du premier trimestre ! Le détail.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter