K.Line conclut l'exercice 2017 sur un chiffre d'affaires de 305 millions d'euros Vie des sociétés | 23.03.18

Partager sur :
K.Line conclut l'exercice 2017 sur un chiffre d'affaires de 305 millions d'euros
La reprise confirmée du marché de la construction a bénéficié à de nombreux acteurs ! Parmi eux, le fabricant de fenêtres K.Line a largement su tirer profit de cette tendance, avec un chiffre d'affaires 2017 en hausse de 13% par rapport à l'année précédente. La stratégie de diversification amorcée par l'entreprise en 2016 semble ainsi porter ses fruits ! A tel point que l'industriel français a recruté plus de 200 professionnels l'an dernier, et pourrait encore pourvoir 400 postes en 2018.
Après l'année 2016, marquée par une présence accrue de K.Line sur le marché de la domotique, 2017 a été l'exercice de tous les succès pour le fabricant de fenêtres français. Dans son bilan annuel communiqué le 6 mars dernier, l'industriel fait en effet état d'un chiffre d'affaires de 305 millions d'euros, soit 13% de plus que l'année précédente. En deux ans, K.Line enregistre ainsi une croissance de 23%.

Au-delà de la reprise du secteur de la construction et du dynamisme de celui de la rénovation (boosté, entre autres, par l'annonce de la fin du Crédit d'impôts pour la transition énergétique), le spécialiste de la menuiserie semble surtout avoir profité d'une couverture géographique optimisée et d'une offre produit de plus en plus large.

La stratégie de diversification de K.Line, qui avait débuté dès 2016 avec le lancement d'une gamme dédiée au marché tertiaire, K.Line City, ainsi que l'essor de la fenêtre connectée, soutenu par l'application K.Line Smart Home, ont également contribué aux bons résultats de la société.

Vers une nouvelle progression en 2018 ?

Dans ce contexte particulièrement favorable, l'industriel n'a pas hésité à faire grossir ses rangs : 201 collaborateurs ont rejoint l'aventure K.Line en 2017, soit un effectif total de 1 226 personnes. Les récents plans de recrutement annoncés par l'entreprise devraient d'ailleurs permettre de poursuivre le mouvement, et 400 postes devraient être pourvus en 2018 (à raison de 230 aux Herbiers et 170 à Saint-Vulbas, dans l'Ain).

« Nous sommes fiers d'être en mesure de créer autant d'emplois. K.Line est aujourd'hui une ETI qui innove et qui contribue à l'évolution de son marché, tout en soutenant l'activité économique de notre pays », a déclaré Bruno Léger, directeur général de l'entreprise.

Côté production, K.Line espère pouvoir compter sur sa nouvelle usine de Saint-Vulbas pour répondre à une demande accrue. 2 500 fenêtres supplémentaires pourraient être produites chaque semaine, optimisant par là même les délais de livraison pour l'est de la France. Même tendance pour les portes, soutenues par l'usine des Herbiers, qui verra sa surface doubler avant la fin du premier semestre 2018 pour atteindre les 16 000 m².

Enfin, après avoir été sponsor et mécène du skipper Tanguy De Lamotte et du projet Initiatives Coeur en 2017, K.Line s'est d'ores et déjà réengagé. Cette fois-ci, c'est la navigatrice Samantha Davies qui sera soutenue par le fabricant de menuiseries avec un seul objectif : « récolter des fonds pour financer [des] interventions chirurgicales », comme le rappelle Bruno Léger.

F.C
Photo de Une : @Aquibat_btp (Twitter)
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Bilan 2017 : tous les voyants sont au vert pour Saint-Gobain

Bilan 2017 : tous les voyants sont au vert pour Saint-Gobain

Le Groupe Saint-Gobain a fini 2017 en beauté ! À tel point que le quatrième trimestre a permis à l’industriel d’enregistrer une croissance de son activité à hauteur de 6,5%, permettant finalement au chiffre d’affaires annuel de progresser de 4,7% par rapport à 2016. Contrairement aux autres acteurs du secteur, le géant français s’attend à une nouvelle évolution de son résultat d’exploitation dans les douze mois à venir.
Les professionnels des produits de construction inquiets pour l’année à venir

Les professionnels des produits de construction inquiets pour l’année à venir

L’Association française des industries des produits de construction (AIMCC) présentait ce 16 janvier les résultats de son enquête d’opinion portant sur la conjoncture du marché qu’elle représente. Ainsi, après une année 2017 dynamique, 2018 semble avoir confirmé la tendance. En revanche, la prudence est de mise pour 2019, avec des prévisions de croissance bien moindres. Tous les chiffres.
Eiffage poursuit son dynamisme en 2017

Eiffage poursuit son dynamisme en 2017

À l’instar de Sika ou Vinci, le groupe Eiffage a lui aussi connu une hausse conséquente de son chiffre d’affaires l’année dernière. Celui-ci a en effet progressé de 6,9%, culminant à 15,0 milliards d’euros. Surtout, l’ensemble des pôles de l’entreprise a progressé, aussi bien la branche Énergie systèmes (+9,3%) que la Construction (+2,3%) ou les Infrastructures (+8,8%). Tous les chiffres.
Progression de l’artisanat du BTP l’an dernier, avant de possibles difficultés en 2019

Progression de l’artisanat du BTP l’an dernier, avant de possibles difficultés en 2019

Après avoir présenté ses vœux pour 2019 puis signé une convention visant à développer la charte ‘’Artisan Engagé Déchets’’, le président de la Capeb Patrick Liébus organisait ce 22 janvier un nouveau point conjoncture relatif au 4e trimestre 2018. L’occasion d’apprendre que l’activité globale des artisans du BTP a progressé de +2,0% sur les trois derniers mois connus, pour une hausse annuelle qui s’établit finalement à +2,5%. La prudence est cependant de mise pour l’année à venir.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter