Fermer

La PAC hybride : quand le gaz et l’électricité font bon ménage

GRDF, le principal distributeur de gaz naturel en France et en Europe, souhaite démocratiser la pompe à chaleur (PAC) hybride. Cet équipement bi-énergie qui combine gaz et électricité reste encore trop méconnu, puisque seulement 1 % des Français connaissent cette solution de chauffage déjà bien implantée dans les pays voisins. Et pourtant, la PAC hybride cumule les avantages de ces deux énergies, et permet de réaliser 30 à 40 % d’économies d’énergie par rapport à une ancienne chaudière.
Publié le 04 mai 2022

Partager : 

La PAC hybride : quand le gaz et l’électricité font bon ménage - Batiweb

Confort tout au long de l’année, fiabilité et économies. La pompe à chaleur (PAC) hybride représente une solution performante pour contribuer à la sobriété énergétique. En effet, elle a pour objectif de limiter l’impact de la pointe électrique en hiver, tout en répondant aux enjeux de décarbonation des systèmes énergétiques. 

Cet équipement répond ainsi aux besoins de la France d’équilibrer son mix énergétique en s’appuyant sur la complémentarité de deux énergies, à savoir le gaz et l’électricité. Elle se compose donc d’un module pompe à chaleur électrique air/eau de puissance généralement inférieure ou égale à 8 kW et d’un module chaudière gaz à très haute performance énergétique (THPE) d’une puissance comprise entre 15 et 30 kW.

 

Une solution de chauffage avantageuse 

 

Équipée d’un système de régulation intelligent, la PAC hybride permet d’optimiser le fonctionnement des deux générateurs de chaleur dont elle est composée. Elle utilise donc de manière performante le module de pompe à chaleur électrique et le module chaudière gaz, en fonction des températures extérieures, du confort attendu ou encore du prix des énergies. À titre d’exemple, pendant les périodes froides en hiver, seul le module chaudière gaz (THPE) fonctionne, ce qui évite des appels de puissance supplémentaires sur le réseau électrique.
 

La PAC hybride a également pour avantage d’être simple à installer et de s’adapter à toutes les configurations d’aménagement. Elle peut donc être installée en liaison hydraulique, sans attestation de capacité pour la manipulation des fluides, ou en liaison frigorifique, réalisée par une société disposant d’une attestation de capacité valide et du personnel qualifié.

Dans la majorité des cas, la PAC hybride ne nécessite qu’une puissance thermique de 4 à 8 kW, permettant ainsi de maîtriser le coût d’installation, là où une PAC électrique seule nécessite généralement une puissance égale ou supérieure à 12 kW. Le coût d’installation varie entre 8 000 et 12 000 € TTC pose comprise. 

Cependant, pour les particuliers, différentes aides de l’État sont disponibles, permettant de financer, en fonction des revenus, de 40 à 90 % du montant des travaux. Dans cette optique, le Réseau de transport d'électricité (RTE) et l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (ADEME) prévoient 2,5 à 5 millions de PAC hybrides installées dans les logements français d'ici 2050.
 

Robin Schmidt

Photo de une : Adobe Stock

Par Robin Schmidt

Sur le même sujet

bloqueur de pub détecté sur votre navigateur

Les articles et les contenus de Batiweb sont rédigés par des journalistes et rédacteurs spécialisés. La publicité est une source de revenus essentielle pour nous permettre de vous proposer du contenu de qualité et accessible gratuitement. Merci pour votre compréhension.