Fermer

Au premier trimestre 2022, l’inflation et la reprise de travaux profitent à Geberit

Le fabricant d’équipements sanitaires Geberit enregistre, sur le premier trimestre 2022, une hausse de 13 % de son chiffre d’affaires par rapport à la même période en 2021. Un bilan de début d’année expliqué « à moitié » par l’inflation des prix des matériaux, ravivée par les tensions géopolitiques.
Publié le 04 mai 2022

Partager : 

Au premier trimestre 2022, l’inflation et la reprise de travaux profitent à Geberit - Batiweb

Si en mars, Geberit se montrait incertain concernant son activité 2022, des signaux positifs se démarquent dans le bilan du 1er trimestre révélé ce mercredi. 

Les ventes du fabricant suisse d’équipements sanitaires s’avèrent bien meilleures que prévu, avec 980 millions de francs (952 millions d'euros) de chiffre d’affaires (CA). Soit +13 % en monnaies locales par rapport au premier trimestre de l'an passé, et +7,8% une fois converties en francs suisses. 

Dans le détail, la croissance se montre dans les systèmes de tuyauterie (19,3%), les systèmes d'installation et de chasse d'eau (+14,4 %), ainsi que les systèmes de salle de bains (+5,5 %). Cependant, la marge brute d’exploitation recule de 3,7 points, atteignant 303 millions de francs suisses, tandis que le bénéfice net baisse à 220,1 millions de francs (-5,3 %). 

« Ce chiffre dépasse néanmoins les prévisions des analystes interrogés par l'agence suisse AWP qui tablaient en moyenne sur 210 millions de bénéfice pour 933 millions de chiffre d'affaires », nuance Geberit. 

Des ventes poussées « à moitié » par l’inflation du prix des matériaux


D’un point de vue géographique, le CA est en net hausse de 20,2 % en Extrême-Orient/Pacifique, de 14,9 % au Moyen-Orient/Afrique et de 4,5 % en Amérique et de 13 % en Europe.

Curieux score dans ce dernier continent, quand on sait que la guerre en Ukraine avait entrainé l’interruption de l’activité de Geberit en Ukraine et en Russie

Toutefois, le pays concentre, avec l’Ukraine, 2 % des ventes de la marque en 2021. L’impact du conflit réside davantage dans les pénuries et l’inflation des matières premières, contribuant « à moitié » dans la croissance de la marque.

Hors effets de changes, les coûts des matériaux ont bondi de 24 % sur le premier trimestre 2022. L’inflation sur les prix de l’énergie (+94%) et des transports ont été partiellement compensées par des augmentations des prix de vente de Geberit.

« Malgré les défis considérables qui se posent tout au long des chaînes d'approvisionnement, le groupe a pu, dans l'ensemble, garantir la disponibilité des produits au cours des trois premiers mois de 2022 », explique le fabricant. Mais la flambée des prix n’est pas près de s’arrêter là, le groupe s’attendant à une augmentation de l’ordre de 10 %, accompagnée d’une autre répercussion des tarifs de Geberit, vers le milieu d’année. 

Autre facteur de croissance pour la marque : « La demande dans le secteur de la construction reste forte, tant dans la construction résidentielle et commerciale que dans les nouveaux bâtiments et les rénovations », se réjouit-elle dans le communiqué. 


Virginie Kroun (avec AFP)
Photo de Une : Adobe Stock
 

Par Virginie Kroun

Sur le même sujet

bloqueur de pub détecté sur votre navigateur

Les articles et les contenus de Batiweb sont rédigés par des journalistes et rédacteurs spécialisés. La publicité est une source de revenus essentielle pour nous permettre de vous proposer du contenu de qualité et accessible gratuitement. Merci pour votre compréhension.