La soufflerie climatique Jules Verne de Nantes se renouvelle Vie des sociétés | 27.06.18

Partager sur :
	  La soufflerie climatique Jules Verne de Nantes se renouvelle
Propriété du Centre Scientifique et Technique du Bâtiment (CSTB), la soufflerie climatique Jules Verne de Nantes s’agrandit et se rénove. Cette rénovation vise à conserver la dimension mondiale du bâtiment et à proposer son activité sur de nouveaux marchés. Le chantier qui a commencé en avril dernier doit s’achever à la mi-novembre 2018.
Implantée à Nantes, la soufflerie climatique Jules Verne a pour but d’expérimenter de nombreux équipements en les mettant dans des conditions climatiques extrêmes (par exemple le froid polaire, ou la chaleur aride).

Construite en 1988 par les équipes de Spie batignolles, la plateforme a été complétée par la mise en place d’une veine thermique en 1993. C’est aujourd’hui pour conserver son prestige auprès de la communauté scientifique et industrielle et pour garantir la durabilité de son fonctionnement que le CSTB a entrepris une vaste opération de rénovation. Les travaux doivent aussi permettre d’étendre le champ d’action de la soufflerie à d’autres marchés émergents.

De nombreux enjeux

Pour mener la rénovation du site, le CSTB a attribué le lot génie civil à Spie batignolles. L’opération d’extension et de rénovation a été confiée à un comité de maître d’œuvre composé de CERIS Ingenierie, comme mandataire, et le cabinet d’architecture ARCH.IC.

Montant total de l’opération : 3 millions d’euros.

Les équipes de Spie bagnolles grand ouest s’occuperont des phases de démolition, de terrassement, de gros œuvre, de pose de la charpente métallique, d’éléments de serrurerie/métallerie, de la couverture/étanchéité et de l’installation du bardage.

L’opération de rénovation compte principalement les chantiers suivants :

• La modification de la géométrie de la soufflerie climatique principale dans le but d’optimiser le champ aérodynamique. Pour ces travaux, les équipes de Spie batignolles vont utiliser des renforts de structure de grande portée amenant à la démolition partielle d’ouvrages et la création de voiles et poteaux.
• L’extension de certains espaces dont des salles de contrôle, des halls de préparation et des lieux d’accueil
• La réalisation d’aubages avec un traitement aéro-acoustique
• L’agrandissement des portes d’accès
• La construction d’un nouveau poste transformateur

Pendant la durée des travaux, l’activité de la soufflerie sera maintenue, précise le CSTB. La veine dynamique modernisée devrait être livrée en temps et en heure pour « en garantir sa rapide reprise d’activité ».

« Le chantier s’inscrit dans une véritable démarche sociétale où la dimension environnementale et sociale reste prégnante en phase de chantier comme pendant l’exploitation de la soufflerie climatique », conclut Spie Batignolles.

R.P
Photo de une : ©ARCH.IC
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Gare Saint-Lazare : retour sur une rénovation d'envergure

Gare Saint-Lazare : retour sur une rénovation d'envergure

Construire en sous-œuvre sans faire bouger le bâtiment existant, préserver une verrière du 19e siècle, gérer l'évacuation de déblais sur ce chantier en plein centre-ville traversé quotidiennement par 450.000 voyageurs, les défis furent nombreux lors de la rénovation de la gare Saint-Lazare à Paris, qui vient de valoir une clé d'or nationale à Spie batignolles.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter