Layher innove sur le chantier de l’Ecole militaire Vie des sociétés | 11.03.11

Partager sur :
Mandatée pour restaurer les façades et les toitures du bâtiment 38 de l’Ecole Militaire, l’entreprise Dubocq a fait appel à Layher pour la partie échafaudage (étude, suivi technique, livraison). Située dans le 7ème arrondissement, l’Ecole Militaire est un ensemble de bâtiments, construit sous Louis XV, abritant diverses structures d'enseignement militaire.

Sur le bâtiment 38 (225 mètres linéaires de long, 10,50 mètres de large et 13 mètres de hauteur au faitage) un échafaudage de façade sert à la fois à la rénovation des pierres, mais également à la réfection de la toiture et protège également le chantier des intempéries grâce à un parapluie assez spécifique. Le bureau d’études Layher a conçu un système d’échafaudage très novateur engendrant économies et gain de temps pour son client et anticipant les besoins des équipes intervenant sur place.

Un échafaudage d’une technique novatrice et très originale

L’échafaudage, installé par la filiale de montage de Layher, Echafaudage service, est composé de 5900 m² soit 177 tonnes d’Universel®. Il a tout d’abord été monté, en octobre 2010 sur un peu plus de la moitié du bâtiment (120 mètres linéaires), en son centre pour assurer la première phase des travaux. Ensuite, ce matériel sera démonté et remonté aux extrémités du bâtiment pour les phases suivantes. L’échafaudage est recouvert d’un parapluie Couvralu® Layher de 3400 m², préfabriqué au sol puis gruté. Il ne recouvre donc que la structure installée pour la phase 1 soit 1/3 du bâtiment (74 mètres linéaires). A la fin de la première phase (mars 2011), il sera scindé en 2 parties, et glissera vers les deux extrémités du bâtiment à l’aide un système de galets spécifiques.

Par ce système, le parapluie Couvralu® est facilement déplacé sur son support en utilisant 2 tire-forts. La difficulté pour a été de concevoir un système permettant d’absorber le non parallélisme des façades et pour répondre à cette problématique, Layher a créé un système de galets unique en France, permettant de coulisser également dans le sens transversal (perpendiculairement au rail). Pour prévenir des efforts liés au vent, un antisoulevement est intégré au système. Il assure le parapluie à l’échafaudage, lui-même ancré au bâtiment. Il n’y a donc pas de risque de soulèvement de la toiture.

Une solution tournée vers l’économie et le développement durable

Compte tenu de l’importante surface à échafauder et pour permettre à son client de faire des économies de coûts et de temps, Layher a donc conçu cette solution innovante et ingénieuse qui permet de travailler par phase en anticipant aussi les besoins des équipes intervenant sur place. Cette solution permet de réaliser le chantier avec 1 100m² de Couvralu® au lieu des 3 400m² qui auraient été nécessaires pour recouvrir tout le toit. Gain de temps également puisque le déplacement du parapluie Couvralu® ne prendra qu’une journée contre environ 2 semaines dans le cas d’une solution classique de démontage / remontage. Cette solution permet également de diminuer le bilan carbone de l’opération, par une quantité moindre de matériel à livrer.

B.P

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Quel règlement pour la cigarette sur les chantiers ? - Batiweb

Quel règlement pour la cigarette sur les chantiers ?

Depuis presque 5 ans, l’entreprise est devenue un espace non-fumeur dans lequel le fait de fumer constitue un délit sous certaines conditions. Cette interdiction s’applique-t-elle à tous les chantiers ? Quelles sont vos obligations et comment interdire la cigarette sur certains chantiers ? Le point sur les règles applicables.
La formation des bureaux d’études face aux enjeux  de l’audit énergétique des bâtiments - Batiweb

La formation des bureaux d’études face aux enjeux de l’audit énergétique des bâtiments

Dans le cadre de la stratégie de rénovation des bâtiments existants, l’audit énergétique est l’outil pertinent pour permettre, à partir d’une analyse détaillée des données du bâtiment, de dresser une proposition chiffrée et argumentée de programmes d’économie d’énergie et amener le maître d'ouvrage à décider des investissements appropriés. L’ADEME forme depuis 2008 les bureaux d’études à la méthodologie de l’Audit et a confié en 2011 la diffusion du module : « Réaliser un audit énergétique de qualité dans le bâtiment » à 4 organismes de formation partenaires : ACD2, IPTIC, ITGA, SUNSQUARE. Le module est reconnu « action collective FAFIEC ». Il répond parfaitement aux besoins de formation du référent technique pour une entreprise souhaitant déposer un dossier à la qualification OPQIBI 1905, en vue d’obtenir la mention RGE.
Le digital fait son entrée à Expoprotection, le salon de la prévention des risques  - Batiweb

Le digital fait son entrée à Expoprotection, le salon de la prévention des risques

Expoprotection ne fait pas souvent partie des routes habituelles des visiteurs des grands salons du bâtiment. À tort, car la problématique de la prévention et de la protection des risques est au cœur de notre secteur d’activité, que l’on parle de sécurité des salariées sur le chantier, de prévention des maladies professionnelles ou plus généralement de la sécurité des occupants des bâtiments en construction. Et avec l’arrivée du digital, il y a de bonnes raisons pour visiter le salon en 2018 …

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter