Le moral des TPE continue de plonger Vie des sociétés | 15.05.17

Partager sur :
Le 66e Baromètre Fiducial des TPE, qui enquête sur le moral et la situation des TPE françaises, a livré ses résultats le jeudi 11 mai. Ces derniers, qui portent sur le 2ème trimestre 2017, livrent une image assez inquiétante du marché, dont tous les indicateurs sont en berne, avec un optimisme en baisse (-3%) et des destructions d’emplois qui reprennent (-0,5% de création de poste). Heureusement, le secteur du BTP tire son épingle du jeu…
Certains aimeraient dire que la situation pourrait être pire. Ils n’auraient pas tort. Par rapport aux chiffres du 3e trimestre 2013 par exemple, ceux du 66e baromètre Fiducial des TPE, qui couvre les résultats du second trimestre 2017, passent pour exceptionnels. Mais au regard de ceux des derniers mois, on ne peut pas dire que la situation s’améliore, sauf peut-être du côté du BTP.

A la question « portez-vous un regard optimiste sur la situation actuelle ? », seuls 29% des sondés (patrons de TPE) ont répondu positivement. 54% (+ 3 points) d’entre eux sont également pessimistes vis-à-vis de leur situation actuelle. A la première question, les réponses sont légèrement plus positives dans les structures de 6 à 19 salariés (36%), ainsi que dans le BTP (34%) et dans les services aux entreprises (37%).

En moyenne, le quinquennat de François Hollande est marqué par un optimisme de 10 points inférieur en moyenne à celui de ses prédécesseurs. Seuls 15% des sondés avaient confiance dans les actions de son gouvernement lors du dernier baromètre (chiffre non présent pour le 66e, étant donné la passation de pouvoir en cours).

Ce pessimisme ne vient pas de nulle part, et est la conséquence directe d’une mauvaise situation de l’emploi. Après trois trimestres relativement bons, elle repasse dans le négatif à -0,5%, alors qu’elle était restée nulle au trimestre précédent. Encore une fois, quelques différences se font voir entre les secteurs. Si les services aux particuliers et commerces observent une forte baisse de -3%, les secteurs de l’industrie et du BTP bénéficient d'une hausse de 2%

Une situation financière en légère amélioration, malgré la baisse des investissements

L’indicateur de situation financière, qui mesure l’écart entre le pourcentage des entreprises ayant constaté une amélioration et celles qui ont enregistré une dégradation, s’élève à -13 contre -18 au trimestre précédent. Il reste donc, hélas, très médiocre, mais consiste néanmoins en une amélioration par rapport aux 4 dernières années (exception faite de juillet 2015, qui était au même score), dont les chiffres tournaient autour de -20 à -30.

Concernant l’état de leur trésorerie, les résultats tendent vers une stabilisation globale : 24% (-7%) des sondés la déclarent excédentaire, 58% (+13%) à l’équilibre (ils sont 65% dans le BTP) et 18% (-6%) comme négative.

Les investissements sont eux, par contre, en baisse : seules 11% des TPE en ont réalisé de plus de 5 000 euros entre janvier et mars 2017. Ces derniers s’élèvent toutefois en moyenne à 64 900 euros : peu nombreux sont ceux qui investissent, mais ils se donnent les moyens de leurs ambitions. Ils visent en priorité l’acquisition de matériel de transport (31%), d’agencement (25%), de machines outils (21%) et de matériel informatique ou de bureau (17%).

Ce qu’attendent les patrons

Une majorité des dirigeants de TPE se sont sentis délaissés par les candidats à la présidentielle, au point d’être absent du débat politique, alors que les TPE représentent 95% des entreprises françaises, 20% de l’emploi dans l’hexagone et pèsent à hauteur de 21% dans la production nationale.

Aux yeux des patrons de TPE, les principaux enjeux du gouvernement sont de réduire le chômage (83%), redonner confiance aux Français (79%), baisser les impôts ainsi que les charges sociales (69%) et faciliter la vie des chefs d’entreprise (61%). Les enjeux les moins prioritaires sont freiner l’immigration (27%), favoriser l’intégration des immigrés (19%) et revenir au franc (seulement 4%).

Les patrons des TPE du secteur du BTP partagent les mêmes opinions, avec quelques nuances toutefois. Ils sont 91% à considérer la réduction du chômage comme une priorité, 65% à considérer comme prioritaire le renforcement de la sécurité (contre 51% des patrons) et 62% pensent qu’il est indispensable de ramener le niveau de dépenses publiques à la moyenne européenne, contre 52% des patrons de TPE.

F.T
photo de une : ©Fotolia

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Emploi : les recrutements repartent à la hausse dans le BTP !

Emploi : les recrutements repartent à la hausse dans le BTP !

Encore un signe de la reprise du secteur du bâtiment ! D’après le groupe RegionsJob, spécialiste du recrutement, le nombre d’offres d’emploi dans le BTP a explosé en 2017, affichant une hausse de 60% par rapport à l’année précédente. Les Contrats à durée indéterminée (CDI) ont très largement progressé (+88%), profitant notamment aux maçons, plaquistes et chefs de chantier, qui comptent parmi les métiers les plus recherchés. Décryptage.
Emploi : le BTP, premier recruteur en 2019 ?

Emploi : le BTP, premier recruteur en 2019 ?

Malgré les prévisions prudentes formulées par les différents organismes professionnels du BTP, la construction pourrait être le secteur qui recrutera le plus cette année. C’est en tout cas ce qu’affirme le dernier baromètre partagé par MisterTemp’ ce 8 janvier, pour lequel le spécialiste de l’intérim a analysé plus de 12 000 offres d’emploi en novembre dernier. Les détails.
Offres d’emploi : le BTP toujours aussi dynamique au premier semestre

Offres d’emploi : le BTP toujours aussi dynamique au premier semestre

Encore une bonne nouvelle, qui témoigne de la reprise d’activité dans le secteur du BTP ! En effet, alors que les offres d’emploi dans la construction étaient déjà en hausse au premier trimestre 2017, la tendance se confirme sur le semestre tout entier, d’après le dernier baromètre de l’emploi publié par le site spécialisé RegionsJob. Tour d’horizon des principaux indicateurs.
Hausse mondiale des recrutements dans le BTP

Hausse mondiale des recrutements dans le BTP

Chacun savait déjà que le marché du BTP français s’était très bien porté en 2017, mais tout porte à croire que ce dynamisme s’est généralisé à l’échelle mondiale ! Selon le Baromètre ManpowerGroup des perspectives d’emploi pour le 2ème trimestre 2018, publié ce mardi 13, les chefs d’entreprise du secteur sont nombreux à envisager de recruter cette année, et ce, aux quatre coins du monde. Décryptage.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter