Le recyclage du PVC en forte croissance Vie des sociétés | 01.07.19

Partager sur :
Selon une étude VinylPlus, près de 740 000 tonnes de PVC ont été recyclés en 2018, dont 105 517 tonnes en France, soit une croissance de + 15,6% par rapport à 2017. Alors que les contraintes réglementaires s’accentuent sur le secteur des plastiques, ces chiffres témoignent de la mobilisation de la filière en faveur du développement durable.

Lancé en 2011, le programme européen VinylPlus agit en faveur du développement durable. Il vise notamment à mobiliser l’industrie européenne du PVC autour d’un défi « crucial » : la gestion et la valorisation de la matière.

 

Lors de son forum annuel organisé à Prague les 9 et 10 mai dernier, VinylPlus a dévoilé avoir enregistré 739 525 tonnes de PVC recyclées en 2018, soit une augmentation de 15,6% par rapport à 2017. En France, ce chiffre s’élève à 105 517, contre 70 453 tonnes en 2016. Un succès rendu possible « par une étroite coopération entre les acteurs de la filière », estime Stefan Sommer, président de VinylPlus. Pour aller plus loin, il faudra selon lui « intensifier la coopérations avec nos partenaires, et peut-être en identifier de nouveaux ».

 

Un objectif de 900 000 tonnes pour 2025

 

VinylPlus souhaite en effet atteindre les 900 000 tonnes recyclées en 2025. Pour ce faire, M. Sommer a appelé de ses vœux « un cadre réglementaire équilibré, harmonisé et favorable au recyclage des plastiques ». Rappelons que l’Europe s’est fixé un objectif de 10 millions de tonnes de plastiques recyclés, tous plastiques confondus. Dans ce cadre, fabricants français de tubes et raccords, fenêtres et revêtements de sols PVC se sont engagés dès juillet 2018 à accroître les utilisations de PVC recyclé d’ici 2025.

 

Rappelant que VinylPlus a « ouvert la voie à une économie circulaire en améliorant les performances de durabilité du PVC », Brigitte Dero a déclaré : « En établissant des collaborations et des partenariats toujours plus importants dans la poursuite des objectifs de développement durable, nous porterons les résultats de nos engagements volontaires plus haut encore ».

 

Des industriels engagés

 

Parmi les industriels engagés dans le recyclage du PVC, on peut citer Gerflor. Le spécialiste du revêtement de sol a mis en place le programme « Seconde Vie » dès 2010. Il permet, en partenariat avec les distributeurs et les installateurs de sol, de récupérer tous les types de chutes de pose afin de les recycler.  

 

Via Floor to Floor, une entreprise qu’elle a co-créée avec Paprec, Gerflor collecte et tri les chutes de pose et de production, puis les achemine vers le centre de recyclage. La société indique ainsi que « la grande majorité » de ses produits contient « entre 20 et 100% de taux de recyclé ».  

 

Les professionnels de la fenêtre appellent également à ne plus enfouir les menuiseries PVC en fin de vie. Veka par exemple intègre de plus en plus de matière R-PVC dans ses produits. Au global, le groupe recycle environ 80 000 tonnes de PVC par an. De son côté, Deceuninck a inauguré, en février dernier, une nouvelle ligne de recyclage qui lui permettra de valoriser chaque année 45 000 tonnes de PVC. 

 

Enfin, on peut aussi prendre l’exemple de Wavin, fabricant de canalisations en matière plastiques et de solutions destinés à l’eau potable, à l’assainissement, à la collecte des eaux pluviales et à l’adduction d’eau potable. Il est le premier industriel du secteur à avoir intégré du PVC recyclé dans les tubes grâce à la technologie multicouche. Les produits Wavin contiennent ainsi entre 50 à 60% de PVC recyclé.

R.C
Photo de une : ©Adobe Stock

Redacteur

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter