Les défaillances d'entreprises en hausse de 1,1 % dans la Construction sur un an Vie des sociétés | 26.01.15

Partager sur :
Les défaillances d'entreprises en hausse de 1,1 % dans la Construction sur un an
Dans son analyse 2014 des défaillances d’entreprises, le cabinet Altares dresse une tendance stable pour la Construction : 17 842 entreprises ont déposé le bilan l’an dernier. Dans le bâtiment, qui concentre le quart des défaillances d’entreprises en France, le nombre de cessations de paiement évolue peu aux environs de 15 200 en moyenne depuis cinq ans tandis que dans l’immobilier, la situation s’améliore pour les agences et se dégrade dans la promotion.
Si le secteur n'est pas sorti du marasme dans lequel il est plongé depuis plusieurs années, le bilan 2014 dressé par le cabinet Altares, qui recense chaque trimestre les dépôts de bilan par secteur d’activité, est globalement fidèle aux précédents pour la Construction : 17 842 entreprises agricoles se sont ainsi déclarées en défaillance l’an dernier, soit 1,1 % de plus qu’en 2013.

Dans le bâtiment, qui concentre le quart des défaillances d’entreprises en France, le nombre de cessations de paiement évolue peu aux environs de 15 200 en moyenne depuis cinq ans. En 2014, ce chiffre est de 15 300 (+0,6 %).

« Les travaux de maçonnerie générale (3 553 RJLJ ;- 3 %) ou la construction de maisons individuelle (1 084 RJLJ ;- 1,2 %) résistent tandis que les travaux d’isolation, de terrassement, de revêtement des sols et des murs ou de charpentes sont sévèrement orientés sur l’année (de +9 % à +21 %) et plus encore sur le quatrième trimestre (de +21 % à +44 %) », commence Altares.

Dans l’immobilier, la situation s’améliore pour les agences (-14%) mais se dégrade fortement dans la promotion (+31%).
 

© Altares

Des disparités entre régions

S'agissant de l'évolution du nombre d'ouvertures de redressement judiciaires ou de liquidation judiciaires dans la Construction entre 2013 et 2014, l'étude révèle de grandes disparités régionales. Ainsi, l'Alsace, le Poitou-Charentes et la Basse-Normandie enregistrent le plus grand nombre d'entreprises défaillantes sur la période avec des hausses respectives de 34,2% (soit 565 entreprises défaillantes en 2014), 16,4 (soit 491) et 11,9% (soit 328).

Au contraire, l'Aquitaine (-7%), la Franche-Comté (-6,1%), et l'Auvergne, le Languedoc-Roussillon et la Bourgogne (-5%) sont les cinq régions qui ont vu leur nombre d'entreprises défaillantes le plus reculer dans la construction en 2014.

Avec 3579 ouvertures de redressement judiciaires ou de liquidation judiciaires enregistrées en 2014, l'Ile-de-France affiche une augmentation de 7,5% du nombre d'entreprises défaillantes depuis 2013.



A. LG
© momius

 

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Construction neuve : une progression qui se confirme !

Construction neuve : une progression qui se confirme !

Fin septembre, alors que le dernier bilan du ministère du Logement confirmait la reprise d’activité du secteur de la construction, Emmanuelle Cosse jouait la carte de la prudence, arguant que les résultats annoncés étaient « toujours nettement inférieurs à ceux de 2011-2012 ». Or, bien que l’année ne soit pas encore terminée, les derniers chiffres relatifs à la construction de logements à fin octobre témoignent d’une nouvelle progression.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter