Les dirigeantes d'entreprise dans l'artisanat du bâtiment (étude Capeb) Vie des sociétés | 05.03.21

Partager sur :
A l'occasion de la journée internationale des droits des femmes, la Confédération de l'Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment (CAPEB) a mené une enquête pour mieux connaître les femmes cheffes d'entreprise dans l'artisanat du bâtiment, et mieux comprendre leurs attentes. Le point sur les résultats.

La Confédération de l'Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment (CAPEB) rappelle qu'en 2018, l'artisanat du bâtiment comprenait 121 288 femmes salariées, soit 13 % des effectifs. Parmi ces femmes, environ 15 000 étaient cheffes d'entreprise, soit 4 %. Selon les chiffres de 2017, 6 000 travaillaient dans le secteur des travaux de finitions, 2 500 dans la maçonnerie générale, la couverture et l'étanchéité, 1 900 dans la plomberie et l'électricité, 1 200 dans la construction de bâtiments ou la démolition, et 600 dans le génie civil.

 

Artisanat du bâtiment : répartition des dirigeantes d'entreprise par secteur. Source : étude Capeb 2017

 

53 % des femmes dirigeantes d'entreprise ont créé leur propre entreprise

 

Dans sa dernière étude menée en 2019, la Capeb constate que les femmes dirigeantes d'entreprise dans l'artisanat du bâtiment sont majoritairement créatrices de leur propre entreprise (53 %), tandis que 33 % l'ont reprise, et 14 % en ont hérité.

 

Elles exercent la plupart du temps à la fois comme « gestionnaire » et « artisane ». 54 % estiment que leur activité est mixte, 44 % se perçoivent comme gestionnaire uniquement, et seules 2 % se considèrent comme « exclusivement artisane ».

 

Interrogées sur leurs attentes envers les organisations professionnelles, 58 % pensent qu'il est légitime que ces organisations agissent spécifiquement pour les femmes cheffes d'entreprise (communication, évènements, offre de services...).

 

Une organisation professionnelle engagée en faveur de la mixité 

 

La Capeb rappelle d'ailleurs qu'elle est engagée dans la reconnaissance du statut de conjointe d'artisan depuis 1975 et comprend une Commission Nationale des Femmes d'Artisan (devenue depuis « Femmes de l'Artisanat »). Elle est aujourd'hui particulièrement active dans la promotion de la mixité, notamment via des actions de communication au sein des collèges, au travers de sa page Facebook « Conjuguez les métiers du bâtiment au féminin ! », et avec le hashtag #STOPAUXCLICHES.

 

Concernant la parité, Cécile Beaudonnat, présidente de la Commission Nationale des Femme d'Artisanat note par ailleurs que les femmes cheffes d'entreprise artisanale sont plus facilement « enclines à l’embauche de salariées femmes, favorisant ainsi la mixité ».

 

Mais si plus de la moitié des dirigeantes d'entreprise sont favorables à des actions spécifiques de la part des organisations professionnelles et syndicats, un tiers d'entre elles estiment que ces organismes ne devraient pas mettre en place des actions spécifiques dédiées aux femmes cheffes d'entreprise, notamment parce que, pour 56 % d'entre elles, « il n'y a pas de différence entre les femmes et les hommes ».

 

Claire Lemonnier

Photo de une : Adobe Stock

 

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Les femmes, bientôt des hommes comme les autres dans le Bâtiment ? - Batiweb

Les femmes, bientôt des hommes comme les autres dans le Bâtiment ?

Patrick Liébus, Président de la Confédération de l’Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment (CAPEB) a remis le 26 novembre au Conseil économique, social et environnemental (CESE) un avis intitulé « Agir pour la mixité des métiers ». Ce document propose des leviers et actions en faveur de la mixité de l’emploi, notamment dans le secteur du Bâtiment où les hommes sont surreprésentés.
Signature d'un plan en faveur de la mixité dans les petites entreprises du bâtiment - Batiweb

Signature d'un plan en faveur de la mixité dans les petites entreprises du bâtiment

Le gouvernement s'est fixé l'objectif ambitieux d'instaurer la mixité dans un tiers des métiers d'ici à 2025, contre seulement 12 % actuellement. Dans le bâtiment, notamment les petites entreprises, beaucoup d'efforts restent à faire, tant les idées reçues persistent. Une charte vient d'être signée par la Capeb pour travailler sur l'enjeu de la mixité e faire évoluer les mentalités.
5e baromètre Arti Santé : 58 % des artisans sont très souvent stressés - Batiweb

5e baromètre Arti Santé : 58 % des artisans sont très souvent stressés

Pour la cinquième année consécutive, le baromètre Arti Santé fait le point sur l’état de santé et les conditions de travail des entrepreneurs du bâtiment et du paysage. Menée auprès de 2 000 dirigeants d’entreprise artisanale, l’enquête révèle cette année que 65% d’entre eux travaillent plus de 50 h par semaine, dont 26 % plus de 60 h. L’étude montre également une nette augmentation du stress (+15 points en un an) et des troubles émotionnels.
47 % des entrepreneurs du BTP prêts à sacrifier leurs congés d'été - Batiweb

47 % des entrepreneurs du BTP prêts à sacrifier leurs congés d'été

Depuis six ans, la Fondation MMA publie régulièrement des enquêtes sur la santé des entrepreneurs. Pour sonder leur état d'esprit en cette période de reprise d'activité post-coronavirus, elle a mené un sondage avec OpinionWay à la mi-juin. Parmi les 191 dirigeants d'entreprise du BTP interrogés, la plupart restent confiants quant à l'avenir, mais ils sont nombreux à se sentir débordés (63 %), au point d'être prêts à sacrifier leurs congés d'été (47 %) pour rattraper le retard pris.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter