Les élèves de l’ESTP Paris imaginent la réhabilitation de la Maison Coignet Vie des sociétés | 27.05.19

Partager sur :
Dans le cadre d’un appel à manifestation d’intérêt, 280 élèves ingénieurs de l’ESTP Paris ont planché sur la réhabilitation d’une construction emblématique, celle de la Maison Coignet. Parmi les 48 équipes engagées, 8 se sont confrontées devant les membres de la Chaire Ingénierie des Bétons. Après délibération, le jury a retenu deux projets : La Maison du Street Art et Le Projet E-Coignet. Ils représenteront l’école au grand concours « Les Génies de la Construction » 2019.

Située en Seine-Saint-Denis, la maison de François Coignet est la toute première en France, à avoir été construite en béton « Coignet », également connu sous le nom de « pierre artificielle », « béton plastique » ou encore « béton de pisé » ; un béton composé d’un mélange de chaux, de sable et de ciment Portland.
 

 

Construite en 1853, elle a fait l’objet, en 2018, d’un appel à manifestation d’intérêt. L’objectif, faire émerger un ou des projets de réhabilitation et d’usage de cette bâtisse inscrite à l’inventaire supplémentaire des Monuments Historiques. C’est dans ce cadre que 280 élèves de deuxième année à l’ESTP Paris (spécialité bâtiment et bi-cursus ingénieur/architecte, campus de Cachan et de Troyes) ont participé à l’initiative.
 

 

Ce travail pédagogique, encadré par des enseignants et des professionnels, visait deux objectifs : encourager la créativité des élèves et concevoir un bâtiment « intelligent » en prenant en compte les aspects environnementaux, économiques et sociaux.
 

 

Répondre aux enjeux d’aujourd’hui et de demain

 


Les élèves devaient en effet proposer des projets en phase avec les enjeux d’aujourd’hui et de demain et suivant quatre axes : dimension sociale et sociétale, innovation, économie circulaire, image du béton/cadre de vie.

 


Pour ce faire, ils ont assisté à des conférences ciblées sur l’innovation, la réhabilitation, l’écoconception, les smart buildings, le BIM, les nouvelles solutions constructives en béton, etc.

 


Parmi les 48 équipes engagées, 8 se sont confrontées lors des soutenances finales devant les membres de la Chaire Ingénierie des Bétons. Le jury a alors retenu deux projets :

  • La Maison du Street Art : décrit la réhabilitation de la Maison Coignet en un grant atelier, centre de formation pour les artistes de Street art sur des éléments en béton à l’échelle 1 ;

  • Le Projet E-Coignet : décrit un écosystème où se mêlent innovation, recherche et écoconception pour un retour de la nature en ville.

 

Pourquoi ces projets ? Le jury a souligné « la créativité et la rigueur » dans leur conception ainsi que « le dynamisme dans les présentations ».
 

 

En route vers « Les Génies de la construction » 2019 

 


Ces deux projets représenteront l’ESTP Paris aux « Génies de la Construction » 2019. Ce concours, appelé « Batissiel » jusqu’en 2018, est organisé par le ministère de l’éducation nationale, la fondation Ecole Française du Béton, la FFB, la FNTP, la fondation Excellence SMA, le CCCA-BTP, en partenariat avec l’Ademe, l’Assetec, l’APMBTP et l’AUGC.

 


Il entend sensibiliser les étudiants aux « territoires intelligents » ancrés dans le secteur de la construction et au concept plus général de « développement durable ». La cérémonie de remise des prix aura lieu à Paris le 4 juin prochain.

 


R.C
Photos : ESTP Paris

 

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Le palmarès du concours Les Génies de la Construction se dévoile

Le palmarès du concours Les Génies de la Construction se dévoile

Le 4 juin dernier, le concours Les Génies de la Construction ! primait ses lauréats lors d’une cérémonie organisée dans les locaux de la Fédération Française du Bâtiment (FFB) à Paris. A travers leurs projets, les candidats devaient répondre aux problématiques suscitées par l’évolution d’un territoire intelligent, durable et connecté. Au total, 3 204 élèves et étudiants, encadrés par leurs professeurs, se sont prêtés au jeu.
A Saint-Denis (93), l’immeuble Coignet 1856 s’est refait une beauté

A Saint-Denis (93), l’immeuble Coignet 1856 s’est refait une beauté

Après deux ans de travaux de réhabilitation, l’immeuble Coignet 1856, ancien bâtiment de logements ouvriers situé à Saint-Denis (93), a retrouvé toute sa jeunesse. L’immeuble, composé de 58 logements, a été livré vendredi 15 janvier en présence de Didier Paillard, maire de Saint-Denis. La réhabilitation de ce bâtiment, inscrit à l’inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques, a permis de préserver son architecture originelle tout en répondant aux normes de confort actuelles.
Pour sa 15e édition, Batissiel Plus devient « Les Génies de la Construction ! »

Pour sa 15e édition, Batissiel Plus devient « Les Génies de la Construction ! »

Nouveau changement pour le concours Batissiel ! Rebaptisé Batissiel Plus en avril dernier, il devient « Les Génies de la Construction ». Dans un communiqué, les partenaires de l’événement expliquent avoir choisi un nom qui reflète la diversité des métiers du BTP et incarne les enjeux auxquels les acteurs du secteur doivent répondre. Pour cette 15ème édition, les élèves candidats devront articuler leurs projets autour des problématiques suscitées par l’évolution d’un territoire intelligent, durable et connecté.
Béton : le Sandre évitera 37 camions sur les routes par voyage

Béton : le Sandre évitera 37 camions sur les routes par voyage

Ciments Calcia affrète un tout nouvel automoteur, baptisé "Sandre". Destiné à l’approvisionnement des centrales à béton des bords de Seine, il permettra, au départ de l’usine de Gargenville, d’acheminer par voie fluviale jusqu’à 980 tonnes de ciments par voyage, soit l’équivalent de 37 camions.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter