Les matériels de construction durement touchés par le coronavirus ? Vie des sociétés | 24.03.20

Partager sur :
Les matériels de construction durement touchés par le coronavirus ? Batiweb
Alors que les fédérations du bâtiment et le gouvernement parvenaient à s’accorder sur une reprise partielle des chantiers ce samedi 21 mars, tous ne pourront pas reprendre. La Fédération des matériels de construction et de manutention DLR, s’inquiète de cette situation exceptionnelle.

Les entreprises de location de matériels de construction ont fait parvenir leurs doutes par la voix de la fédération DLR quant à la situation particulière engendrée par le coronavirus. 

 

Dans un premier temps, la fédération tient à rassurer. Ainsi, elle précise que la priorité actuelle des entreprises est tournée vers la santé de leurs collaborateurs, et que pour contribuer à cette sécurité, les mesures barrières ont bien été appliquées. « Nous, loueurs, avons fait le choix de la continuité de notre activité », déclarent les entreprises par le biais de DLR, espérant ne pas voir les chiffres de leur bon dernier trimestre 2019 s'effondrer. 

 

Porter la chaîne 

 

Étant donné le respect des consignes de sécurité, les entreprises de location ne voient pour le moment, pas l’intérêt de stopper l’activité. Cependant, les chantiers s’arrêtant, les entreprises sont confrontées à « des demandes de suspension ou d’annulation des contrats de location des matériels »

 

Les entreprises de location de matériels ne peuvent en effet pas travailler si ses clients sont à l’arrêt. L’inverse est également vrai, l’arrêt des chantiers fait ainsi souffrir toute la chaîne du BTP, mais là encore, la priorité est à la sécurité et à la bonne santé des collaborateurs. 

 

Cette perte d’activité laisse place à l’ingéniosité et à la réorganisation. Si les entreprises de matériels ne peuvent plus faire louer leurs marchandises, la volonté des entreprises est « d’accompagner nos clients dans cette période mouvementée, notamment dans le plan de la sécurité ». Ces entreprises, pendant cette crise sanitaire, revoient leur fonctionnement et souhaitent « assurer la maintenance et l’intégrité des équipements sur les chantiers », précisant l’importance d’entretenir les grues à tours, qui, « même inutilisées, (…) continuent d’être actives afin de s’adapter à leur environnement météorologique »

 

Les équipements installés sur les chantiers doivent faire l’objet « de contrôles périodiques », un « gardiennage » doit ainsi être assuré. Les entreprises de location se réorganisent donc pour maintenir l’activité des personnels techniques. La fédération DLR rappelle qu'un entretien régulier des matériels permettra un redémarrage rapide des chantiers, comme espéré par l’ensemble des fédérations du bâtiment. Ainsi les « contrats de location en cours, pour les matériels et véhicules non restitués, demeurent d’actualité et continuent à produire leurs effets », permettant à l’activité de se maintenir pendant un temps.

 

Répondant sur le même champs lexical que les propos tenus par le Présdent de la République la semaine dernière, la fédération DLR espère que « cette guerre sanitaire » ne s’éternise pas, et s’engage, aux côtés de toutes les entreprises du BTP, à accompagner au mieux la reprise d’activité, bien qu’elle entrevoit déjà une « difficile reprise économique » qui « s’étendra sur plusieurs mois »

 

J.B

Photo de une ©Adobe Stock 

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Matériels de BTP : bon bilan 2019, mais des inquiétudes pour la suite Batiweb

Matériels de BTP : bon bilan 2019, mais des inquiétudes pour la suite

La fédération DLR a dévoilé, ce vendredi 27 mars, le bilan 2019 de l’activité des matériels de chantier. Si ce bilan est tout à fait satisfaisant, avec notamment +14 % pour la distribution de matériels de BTP, DLR se montre en revanche plus pessimiste pour l’avenir, redoutant l’impact économique de la crise du coronavirus pour le reste de l’année.
Kiloutou VS Covid-19 : le groupe s’organise Batiweb

Kiloutou VS Covid-19 : le groupe s’organise

Le Covid-19 a forcé dans un premier temps les entreprises à fermer. Certaines, comme Kiloutou, société de location de matériels pour le BTP, a mis ce temps à profit pour revoir leur organisation, et rouvrir leurs portes pour accompagner les professionnels, qui ont repris leur activité. Olivier Colleau, Président exécutif du groupe, explique ce changement de stratégie.
Le manque de digitalisation pénalise les entreprises du BTP Batiweb

Le manque de digitalisation pénalise les entreprises du BTP

Finalcad dévoile les résultats d’une enquête sur la transformation digitale dans le secteur de la construction, menée entre février et mars 2020 auprès de 400 dirigeants de grandes entreprises du BTP situées en France, en Espagne, à Singapour et au Japon. Il ressort de cette étude un retard du secteur dans la transition digitale, pourtant de plus en plus indispensable. Un retard à l’origine de problèmes de communication, de productivité et de rentabilité.
Riou Glass lance un verre auto-désinfectant anti-coronavirus Batiweb

Riou Glass lance un verre auto-désinfectant anti-coronavirus

Si le confinement a permis d’endiguer la propagation du coronavirus, l'épidémie a fait sombrer de nombreuses entreprises dans des déboires économiques. D’autres ont su réinventer leurs produits pour rendre service lors de la reprise et créer de l’activité commerciale. L’entreprise Riou Glass fait partie de ces sociétés ayant innové pendant cette période, participant à la reprise d’activité et à la protection des salariés.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter