Lyon s’invite à la Fête des Lanternes de Zigong (Chine) Vie des sociétés | 25.01.16

Partager sur :
La Fête des Lumières, initiée par Lyon, attire chaque année un large public. Source d’inspiration, le festival a permis à la ville d’exporter son concept et de tisser de nombreux partenariats comme par exemple avec la Chine. En décembre, 18 artisans chinois avaient installé à Lyon plus de 500 lanternes. Aujourd’hui, c’est au tour de 3 équipes d’artistes lyonnais de participer à la Fête des Lanternes de Zigong. L’événement a débuté le 22 janvier dernier et durera près d’un mois et demi.
Chaque année, la ville de Lyon met en lumière les façades et l’architecture de ses lieux les plus emblématiques, une façon de préserver et de faire rayonner le patrimoine de la ville.

Le festival attire chaque année près de 3 millions de visiteurs et il n’a pas manqué d’inspirer d’autres villes, en France comme à l’étranger.
Ainsi, des villes comme Dubaï, Helsinki, Shanghai ou encore Londres, ont récemment organisé leur propre Festival des Lumières.

Au fil des ans, la ville de Lyon a tissé un partenariat avec la Chine, une collaboration qui aujourd’hui prend toute son ampleur. En effet, la fin d’année a été marquée par ce qui pourrait être considéré comme un interchange.

Du 9 décembre 2015 au 4 janvier 2016, plus de 500 lanternes confectionnées par 18 artisans chinois avaient été installées rue de la République à Lyon ; au même moment, trois équipes artistiques lyonnaises concevaient des projets lumières avec les techniques et le savoir-faire des artisans chinois à Zigong.

La collaboration va d’ailleurs plus loin puisque les trois équipes d’artistes lyonnais participent actuellement à la Fête des Lanternes de Zigong, ville du Sichuan. Les artistes y exposent des œuvres inédites ou revisitées. Parmi eux, on retrouve Cristina Di Pasquali & Pierre Ranzini, Stéphane Masson et Philippe Morvan.

En ce qui concerne, les plus de 500 lanternes créées par les artisans de Zigong, elles seront reprises lors de la Fête des Lumières 2016 à Lyon et complétée par l’installation d’une carpe-koï géante sur un bassin d’eau.

Pour Georges Képénékian, 1er adjoint au Maire de Luon délégué à la culture et aux grandes événements, « c’est un grand honneur pour nous de participer à la célèbre Fête des Lanternes de Zigong, qui s’inscrit dans une longue tradition historique, tout comme la Fête des lumières de Lyon. Je suis heureux que notre collaboration ait permis des échanges de créations artistiques et le rayonnement de nos savoir-faire spécifiques. C’est d’autant plus important pour nous que Lyon entretient avec la Chine une belle relation qui remonte à l’origine de la route de la Soie ».

Les artistes lyonnais à Zigong

Cristina Di Pasquali & Pierre Ranzini proposent une adaptation de Before the Words, œuvre présentée lors de l’édition 2014 de la Fête des lumières de Lyon.


Stéphane Masson a lui aussi revisité sa création Supercube présentée à Lyon en 2014 pour en faire un hommage à la France au cœur de Zigong.


Enfin Philippe Morvan, artiste ayant déjà participé plusieurs fois à la Fête des Lumières de Lyon à lui créé une œuvre originale pour la Fête des Lanternes : un jeu de cercles qui permet à des tambours traditionnels chinois de prendre vie dans le vieux village de Zigong.


Photos : ©Ville de Lyon

R.C
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Avec Lumen, Lyon confirme son rôle majeur dans la recherche sur la lumière - Batiweb

Avec Lumen, Lyon confirme son rôle majeur dans la recherche sur la lumière

Rien d’étonnant à ce que la ville de Lyon, ville des lumières par excellence, héberge le seul « cluster lumière » dédié à l’éclairage, en France. Ce pôle fédérateur et centre de référence national sera bientôt doté d’un bâtiment dédié à l’expérimentation et à l’échange sur l’éclairage de demain. Le « Lumen » devrait faire figure de référence mondiale. Sa première pierre a été posée hier, jeudi 16 mai, pour une ouverture prévue en 2021.
Le périphérique nord du Grand Lyon sera géré en PPP, d'importants travaux à la clé - Batiweb

Le périphérique nord du Grand Lyon sera géré en PPP, d'importants travaux à la clé

Le Grand Lyon a donné lundi son feu vert à la gestion pour vingt ans en partenariat public-privé (PPP) de son boulevard périphérique nord mis en service en 1997. A la clé figurent d'importants travaux motivés par le renforcement de la réglementation en matière de sécurité dans les tunnels routiers à la suite de la catastrophe du tunnel du Mont-Blanc en 1999. Prévus pour durer vingt-huit mois, leur coût est évalué à 131,8 millions d'euros.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter