Menuiseries écartées du CITE : de 6 000 à 9 000 emplois menacés Vie des sociétés | 04.10.17

Partager sur :
La loi de finances pour 2018 prévoit l’exclusion des travaux de remplacement de menuiseries du crédit d’impôt de transition énergétique dès le mois de mars, une disposition qui a provoqué la colère des professionnels du secteur. En effet, les installateurs estiment que la mesure va ralentir brutalement le marché et menacer près de 9 000 emplois. Dans un communiqué, six organisations de la filière menuiserie ont demandé à être reçues « de toute urgence » par Nicolas Hulot.
Alors que la loi de finances pour 2018 n’est pas encore votée, les professionnels de la fenêtre, des portes et des stores s’indignent de « l’application anticipée » de la future loi. En effet, depuis le 27 septembre, le projet de loi peut réduire de moitié le crédit d’impôt de transition énergétique (CITE) alors même qu’il ne sera voté « qu’en décembre ».

Dans un communiqué, *six organisations professionnelles du secteur parlent ainsi d’une « réduction brutale » du taux du CITE qui aura pour « effet immédiat un brutal ralentissement du marché du remplacement des fenêtres, portes et volets ». Ensemble, elles dénoncent un « manque de concertation du ministère de la transition énergétique » et la « brutalité de la méthode ».

Des professionnels toujours plus inquiets

Rappelons que depuis le 27 septembre, le taux de crédit du CITE est passé de 30 à 15% pour les travaux de rénovation énergétique des portes, fenêtres et vitrages et ce jusqu’à fin mars 2018. A compter du 28 mars, ces équipements seront exclus du dispositif. Il y a quelques jours, le gouvernement annonçait en effet vouloir concentrer les aides sur des travaux « plus efficaces » en termes d’économies d’énergie.

Les professionnels du secteur s’inquiètent aujourd’hui des conséquences d’une telle mesure sur l’emploi. Si l’activité chute, le chiffre d’affaires du secteur en fera de même et par conséquent de 6 000 à 9 000 emplois pourraient être détruits en 2018, selon la filière.

Par ailleurs, il existe un « risque d’accroissement des travaux de remplacement des fenêtres non déclarés, entrainant un manque à gagner de TVA et autres recettes pour l’Etat ».

En outre, faute de CITE, « un grand nombre d'anciennes fenêtres à simple vitrage, fortes consommatrices d'énergie » sera maintenu.

Les syndicats rappellent enfin que 32 000 entreprises de menuiserie « se sont formées pour obtenir la qualification RGE (Reconnu Garant de l'Environnement) » à la demande de l’Etat pour faire bénéficier les consommateurs du CITE. « Ce sont maintenant 32 000 entreprises mécontentes ».

Les représentants du secteur déclarent souhaiter « plus que jamais établir un dialogue constructif » et « réitèrent leur demande d'être reçus de toute urgence » par le ministre de la Transition écologique et solidaire, Nicolas Hulot.

* Sont co-signataires du communiqué : la Fédération française des professionnels du verre (FFPV), les fabricants et installateurs de menuiseries en aluminium (SNFA), les professionnels des volets, portes et stores (SNFPSA), les fabricants de menuiseries (UFME), les branches bois et métallerie de la Fédération française du bâtiment (FFB).

R.C
Photo de une : @Fotolia
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Fermetures d’habitation et rénovation énergétique

Fermetures d’habitation et rénovation énergétique

Les fenêtres, les portes d’entrée, les volets isolants, les portes de garage, les vérandas… Tous ces éléments de l’habitat résidentiel sont essentiels pour une bonne isolation, un confort de vie et pour la sécurité d’une habitation. Il est important de prendre en compte tous les types de menuiseries extérieures quand on parle de rénovation énergétique.
Nouvelle identité pour le Syndicat national de la fermeture

Nouvelle identité pour le Syndicat national de la fermeture

Le Syndicat national de la fermeture, de la protection solaire et des professions associées (SNFPSA) évolue et adopte un nouveau nom et une nouvelle image. L’objectif, soutenir sa stratégie et développer sa notoriété. Cette nouvelle identité et les outils qui en découlent mettent les adhérents d’ACTIBAIE au cœur du dispositif. Un plan de communication sera déployé dans les mois à venir.
Le Sénat vote pour le rétablissement des fenêtres dans le cadre du CITE

Le Sénat vote pour le rétablissement des fenêtres dans le cadre du CITE

Les rebondissements se succèdent autour de la réintégration, ou non, des fenêtres au CITE ! En novembre dernier, alors qu’ils débattaient sur le projet de loi de finances 2019, les députés s’opposaient au retour des menuiseries dans le cadre du Crédit d’impôt… avant que le Sénat ne le rétablisse ce lundi 10 décembre. La chambre haute du Parlement a en effet adopté deux amendements réintroduisant les fenêtres dans le dispositif, au taux de 15%. Précisions.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter