Mines Douai cherche des solutions pour recycler et valoriser les sédiments

Vie des sociétés | 10.04.14
Partager sur :
Mines Douai cherche des solutions pour recycler et valoriser les sédiments - Batiweb
Une nouvelle chaire de recherche vient d’être créée sous l’impulsion de l'école des Mines de Douai. Le but de cette chaire est de créer une dynamique scientifique, technologique et partenariale autour de la gestion des sédiments portuaires et fluviaux en vue de les recycler en technique routière ou en produits en béton.

Lors des opérations de dragage des ports et des cours d’eau, nécessaires à leur bon fonctionnement, les sédiments dragués sont actuellement considérés comme des déchets. Ils peuvent en effet contenir des métaux lourds et des polluants organiques, interdisant leurs rejets en mer.

Afin de trouver des solutions pour tirer parti de ces déchets, l'école des Mines de Douai s'est entouré de six partenaires industriels : COLAS, HOLCIM, le grand port autonome de Dunkerque, ARF (activités de recyclage et de formulation), NEO-ECO recycling et les Carrières du Boulonnais.

Le mercredi 2 avril, ils ont signé une chaire de recherche sur les sédiments, baptisée « Ecosed » pour ECOnomie circulaire des SEDiments.

Une des originalités de cette chaire sera la pluridisciplinarité des recherches menées alliant les aspects matériaux et environnementaux (mécanique, physique, chimie…) mais aussi la santé (écotoxicologie) et la prise en compte des composantes socio-économiques (économie, géographie, sociologie, droit). Une autre particularité de la chaire viendra du large panel des partenaires de la chaire : gestionnaires de ports ou de canaux, producteurs et utilisateurs de matériaux pour le bâtiment et les travaux publics, bureaux d’études…

Son but est en fait de créer une dynamique scientifique, technologique et partenariale autour des sédiments portuaires et fluviaux pour apporter des solutions à leur recyclage.

Les pistes envisagées pour la valorisation de ces déchets fluviaux sont nombreuses. Les sédiments pourraient par exemple être utilisés dans les techniques routières. Ils entreraient alors dans la composition du béton utilisé pour les routes. Mais il pourrait également servir à recharger les plages avec du granulat artificiel ou encore servir à faire du remblai.

C.T
© Paul Fleet - Fotolia.com
 

Redacteur
filter_list

Sur le même sujet

Comment lever les derniers freins au recyclage des déchets du BTP ? - Batiweb

Comment lever les derniers freins au recyclage des déchets du BTP ?

Depuis la signature de la charte sur la gestion des déchets de plâtre en 2008, les industriels n'ont cessé de faire croître le recyclage des déchets de plâtre. Ils ont recyclé 66 000 tonnes de déchets en 2014, soit plus de 15 % des déchets de plâtre. Au cours d'un débat, les principaux acteurs de la filière et les représentants des pouvoirs publics sont revenus sur les enjeux du recyclage des déchets de chantier. Des freins subsistent encore pour le développement d'une économie circulaire. Explications.
Nouveaux contrats en faveur de l'économie circulaire : le btp concerné  - Batiweb

Nouveaux contrats en faveur de l'économie circulaire : le btp concerné

Dans le cadre du colloque sur l’économie circulaire organisé par le Conseil National de l’Industrie, Emmanuel Macron a signé les quatre premiers engagements pour la croissance verte (ECV). Ces contrats d’un nouveau genre concernent notamment le recyclage et la valorisation des déchets de plâtre ou encore le recyclage des granulats et matériaux de construction inertes.
« L'économie circulaire reste à inventer dans la construction » (Eden) - Batiweb

« L'économie circulaire reste à inventer dans la construction » (Eden)

François-Michel Lambert, président-fondateur de l'institut de l'Economie Circulaire, s'est exprimé sur ce thème, lors d'un atelier-débat organisé par l'association Equilibre des Energies (Eden). Il propose trois axes qui pourraient être abordés dans la loi sur la transition énergétique : considérer les déchets comme une ressource, favoriser l'innovation technologique et les initiatives territoriales et définir de nouveaux modèles de fiscalité et de comptabilité. Compte-rendu des débats.