Stade Matmut Atlantique de Bordeaux : vers l'annulation du PPP ? Vie des sociétés | 06.04.16

Partager sur :
L'annulation du partenariat public-privé (PPP), signé entre la ville de Bordeaux, et les groupes Vinci et Fayat pour la construction et l'exploitation du stade Matmut Atlantique à Bordeaux sera demandée mercredi par le rapporteur public au Conseil d'Etat. Le Conseil d'Etat suit les conclusions du rapporteur neuf fois sur dix. Sa décision est en général rendue dans les deux à trois semaines suivant l'audience. Explications.

Le PPP du Grand Stade de Bordeaux va-t-il être annulé ? C'est en tout cas le souhait du conseiller municipal d'opposition PS Matthieu Rouveyre, qui se bat depuis plusieurs années contre ce PPP.

« Cela fait 5 ans que je tente de démontrer qu'est illégale la signature d'Alain Juppé, maire de Bordeaux, au bas du contrat de partenariat public privé. Le rapporteur public me rejoint et je ne peux que m'en réjouir. Toutefois, je ne crie pas victoire car le Conseil d'État n'est pas lié par ces observations mais je serai à Paris ce mercredi pour les écouter attentivement », a expliqué Matthieu Rouveyre.

Le socialiste avait été débouté en appel par la justice administrative, avant de saisir le Conseil d'Etat.

Le rapporteur public demande donc ce mercredi « l'annulation de l'arrêt du 17 juin 2014 de la cour administrative de la cour d'appel de Bordeaux, du jugement du 19 décembre 2012 du tribunal administratif de Bordeaux, et de la délibération du 24 octobre 2011 du conseil municipal de Bordeaux approuvant les termes du projet de contrat de partenariat et autorisant la signature du contrat », selon l'avocat du plaignant.

Régularisation ou résiliation ? 

Le rapporteur public fait également « injonction à la commune de Bordeaux de régulariser la signature du contrat dans un délai de trois mois, ou à défaut de le résilier », selon la même source. 

Le Conseil d'Etat suit les conclusions du rapporteur neuf fois sur dix. Sa décision est en général rendue dans les deux à trois semaines suivant l'audience.

D'un coût total estimé à 183 millions d'euros (HT), le stade de Bordeaux, devant accueillir cinq rencontres de l'EURO-2016 qui se déroulera du 10 juin au 10 juillet, a été financé par un partenariat public-privé dont l'Etat, la mairie, les collectivités (à l'exception du département de la Gironde) et les Girondins.

C.T (avec AFP)
© C.T

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Le périphérique nord du Grand Lyon sera géré en PPP, d'importants travaux à la clé

Le périphérique nord du Grand Lyon sera géré en PPP, d'importants travaux à la clé

Le Grand Lyon a donné lundi son feu vert à la gestion pour vingt ans en partenariat public-privé (PPP) de son boulevard périphérique nord mis en service en 1997. A la clé figurent d'importants travaux motivés par le renforcement de la réglementation en matière de sécurité dans les tunnels routiers à la suite de la catastrophe du tunnel du Mont-Blanc en 1999. Prévus pour durer vingt-huit mois, leur coût est évalué à 131,8 millions d'euros.
Les partenariats publics-privés vivement critiqués dans un nouveau rapport

Les partenariats publics-privés vivement critiqués dans un nouveau rapport

Un rapport de l'Internationale des services publics (ISP) vient remettre en cause une nouvelle fois l'utilité des partenariats publics-privés, après avoir passé en revue plusieurs opérations de PPP dans le monde entier. Cette fédération syndicale mondiale les juge à la fois coûteux et néfastes pour les services, l'environnement et les travailleurs. Zoom sur cette étude très critique.
Manuel Valls veut relancer les partenariats public/privé

Manuel Valls veut relancer les partenariats public/privé

A l'occasion de l'inauguration du viaduc de la Dordogne où passera la future LGV SEA, le Premier ministre Manuel Valls a souligné sa volonté de relancer l'investissement public comme privé dans le secteur des travaux publics et de la construction, pour retrouver la croissance et fournir des emplois. Au-delà de 2020, il est aussi prévu de construire des LGV Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Hendaye.
Le premier PPP autoroutier de France sera gratuit pour les usagers

Le premier PPP autoroutier de France sera gratuit pour les usagers

Le contrat de partenariat public privé (PPP) pour l’achèvement du contournement routier de Tarbes a été attribué par le Conseil général des Hautes-Pyrénées au groupement d’entreprises Malet (groupe Spie batignolles) - CDC Infrastructure (groupe Caisse des Dépôts) - NGE - Demathieu & Bard. Gratuite pour les usagers, cette rocade sera financée par le département.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter