Fermer

TOP BTP, la subvention pour se prémunir contre les risques sur chantier

Il est difficile pour les petites entreprises du BTP de s’équiper contre les risques professionnels, notamment sur le plan financier. C’est pour cette raison que la subvention TOP BTP a été mise en place par l'Assurance maladie - Risques professionnels. Son objectif ? Couvrir une partie des dépenses liées à des dispositifs de sécurité sur chantier (formation, matériel, échafaudage…).
Publié le 22 février 2022

Partager : 

TOP BTP, la subvention pour se prémunir contre les risques sur chantier - Batiweb

Lancée ce mois-ci par l'Assurance maladie - Risques professionnels, la subvention TOP BTP vise à contrer divers risques professionnels rencontrés dans le secteur.

Et ceux-ci sont nombreux : chutes de plain-pied et de hauteur, troubles musculo-squelettiques (TMS) et lombalgies liés aux charges lourdes, ensevelissement ou encore exposition aux substances chimiques.

Comment ? En finançant en partie l’achat de plusieurs équipements dédiés aux entreprises d'1 à 49 salariés et dépendant du régime général. 

Sont éligibles à cette subvention les entreprises effectuant des opérations pour le bâtiment et les travaux publics dans les secteurs d’activité du CTN B, à l’exception des certaines activités. Les constructeurs de maisons individuelles du numéro de risque 70.3 AD (promotion, vente, location ou administration de biens immobiliers) du CTN G peuvent être aussi demandeurs.

 

Trois types d’équipements couverts

 

Le total attribué par entreprise est plafonné à 25 000 €, et une demande de subvention ne pourra pas être inférieure à 1 000 €.

Le montant du financement par la subvention TOP BTP varie selon le type d’équipement. Ainsi, les dépenses consacrées aux formations de sécurité (encadrement des nouveaux arrivants, travaux en hauteur, coordination SPS Niveau 3…) sont couvertes à hauteur de 70 % hors taxes (HT).

50 % des dépenses HT sont assurées par la subvention pour les matériels. Cela concerne particulièrement ceux évitant les risques de chutes de hauteur et de plain-pied (podiums de lavage pour bennes à béton, passerelles d’accès, micro PEMP faible largeur…), de TMS liées aux vibrations (brise-béton, radiocommande…) comme d’ensevelissement (blindages légers manuportables, garde-corps…) ou bien d’hygiène (bungalows de chantier…).

Attention cependant, les matériels excluent les investissements pour les échafaudages MDS (de pied ou roulants) admis par la marque NF, couverts à 25 % du montant HT. Une catégorie à part est consacrée à ce type d’équipement. L’éligibilité opère quand certains critères précis sont respectés, par exemple lorsque le montant HT comprend 20 % du total en garde-corps à montage et démontage en sécurité.

L’entreprise peut effectuer sa demande via son compte AT/MP, disponible sur net-entreprises.fr. La réservation est une option fortement conseillée, car le budget étant limité, il est attribué selon l’ordre chronologique d’arrivée.

Pour en savoir plus sur les entreprises et matériaux éligibles ainsi que sur les démarches liées, l’ensemble des informations sont disponibles sur le site de l’Assurance maladie.


Virginie Kroun
Photo de Une : Adobe Stock
 

Par Virginie Kroun

Sur le même sujet

bloqueur de pub détecté sur votre navigateur

Les articles et les contenus de Batiweb sont rédigés par des journalistes et rédacteurs spécialisés. La publicité est une source de revenus essentielle pour nous permettre de vous proposer du contenu de qualité et accessible gratuitement. Merci pour votre compréhension.