Fermer

CEE : le syndicat Symbiote fait des propositions pour relancer l'activité

Le syndicat Symbiote, qui regroupe des acteurs de la rénovation énergétique, a envoyé une lettre ouverte au ministère de la Transition écologique le 22 février. Dans ce courrier, il propose notamment de réhausser le niveau d'obligation, et de renforcer certains coups de pouce pour relancer l'activité, alors que le nombre de chantiers d'isolation aurait chuté de 80 % ces six derniers mois.
Publié le 23 février 2022

Partager : 

CEE : le syndicat Symbiote fait des propositions pour relancer l'activité - Batiweb

Le 11 février dernier, Édouard Barthès, président du Symbiote, alertait sur la situation inquiétante pour les entreprises d'isolation dans un contexte de baisse des Certificats d'Économies d'Énergie (CEE) et des travaux de rénovation énergétique. Il appellait notamment à réhausser le niveau d'obligation d'au moins 300 TWhc pour rattraper l'avance prise lors de la 4ème période et relancer l'activité.

 

Ce mardi 22 février, le syndicat, qui regroupe des acteurs spécialisés dans la rénovation énergétique, a envoyé une lettre ouverte au ministère de la Transition écologique pour faire un point sur la situation et appeler le gouvernement à agir rapidement.

 

Le syndicat estime qu'en six mois, le nombre de chantiers d'isolation a chuté de 80 %, que les ventes d'isolants et équipements ont baissé de 50 %, et que cette situation a eu pour conséquence la fermeture de nombreuses entreprises et le licenciement d'environ 13 000 personnes.

 

3 propositions pour relancer la rénovation énergétique

 

Pour remédier à cette impasse, le syndicat émet trois propositions. Il propose notamment une augmentation de l'obligation de 500 TWh, fléchés vers les travaux d'isolation et de chauffage à destination des ménages les plus précaires.

 

En effet, le syndicat rappelle que la baisse des aides liées au CEE impacte non seulement les entreprises, mais aussi les particuliers, qui ne comprennent pas l'augmentation du reste à charge et et évitent de s'engager dans des travaux de rénovation énergétique.

 

« Nos adhérents nous informent que les particuliers sont aussi désabusés ne comprenant pas l’arrêt brutal du dispositif au moment où l’inflation des coûts d’énergie est particulièrement importante et ne fait que progresser. Les plus impactés étant bien sûr les ménages en situation économique fragile mais aussi les ménages aux revenus moyens qui voient leur pouvoir d’achat baisser considérablement. En l’état de la situation les particuliers ne veulent pas s’investir dans la rénovation globale, la bonification laissant un reste à charge qu’ils ne peuvent pas assumer », soulignent les signataires.

 

Le Symbiote suggère ainsi la mise en place d'un nouveau « coup de pouce » pour l'isolation des combles, murs et planchers, dont le forfait et la bonification seraient calculés sur base d'un coût euro par mètre carré.

 

Il demande également l'augmentation de la bonification de la fiche BAR-TH 164 sur la rénovation performante en maison individuelle, « pour que la filière s'oriente vraiment vers l'approche globale ».

 

Par ailleurs, afin d'éviter les dérives et les éco-délinquants, le syndicats appelle au renforcement de l'encadrement. Ce qui serait déjà prévu par le ministère de la Transition écologique, qui a annoncé de nouveaux contrôles, notamment pour les pompes à chaleur et chaudières biomasse à partir du mois d'avril.

 

Claire Lemonnier

Photo de une : Adobe Stock

 

Par Claire Lemonnier

Sur le même sujet

bloqueur de pub détecté sur votre navigateur

Les articles et les contenus de Batiweb sont rédigés par des journalistes et rédacteurs spécialisés. La publicité est une source de revenus essentielle pour nous permettre de vous proposer du contenu de qualité et accessible gratuitement. Merci pour votre compréhension.