Ubbink France, une société visionnaire au service d'un bâti performant Vie des sociétés | 02.10.20

Partager sur :
Depuis plus de 30 ans, Ubbink France travaille au plus près des industriels et distributeurs du secteur du bâtiment pour développer des systèmes complets visant à améliorer la performance globale du bâti. Fort de sa capacité d’adaptation et d’anticipation, le groupe a su faire face à la crise sanitaire. Comment envisage-t-il l’avenir ? Quels sont ses objectifs à court et moyen terme ? Le point avec Xavier Mathelin, Directeur Général - Ubbink France.

Ubbink France, c’est l’histoire d’une entreprise qui « a démarré de rien » et qui a su, au fil du temps, imposer sa marque dans un secteur en constante évolution. Dirigée par Xavier Mathelin, la filiale du groupe Ubbink-Centrotherm présente aujourd’hui un chiffre d’affaires de 38 millions d’euros et compte 85 collaborateurs. 

 

Son activité s’articule autour de deux cibles, les industriels et la distribution professionnelle. Quant à ses solutions, elles s’adressent aux marchés de la protection de l’enveloppe de l’habitat (intérieur/extérieur), l’évacuation des fumées et la distribution d’air.

 

Ubbink France accompagne les industriels dans leurs projets et notamment dans le développement de pièces sur-mesure « qui font partie intégrante de la chaudière ou viennent s’ajouter pour évacuer les fumées ». Pour son activité auprès de la distribution, la société évolue dans trois branches : sanitaire/chauffage, bâtiment et électrique.

 

Traiter le bâtiment dans sa globalité

 

L’une des forces de l’entreprise est la variété des solutions proposées ; des systèmes qui permettent de traiter le bâtiment dans son ensemble. « Nous avons un prisme global sur le bâtiment. Nous intervenons dans le monde de l’HVAC avec des développements en amont avec notre clientèle industrielle, et sur le marché de la distribution professionnelle où nous commercialisons des produits qui ont fait leur preuve. Il y a des contraintes qui ne nous surprennent pas puisque nous les avons vu d’un côté ou de l’autre, à la fois en amont, et en aval ». 

 

Les systèmes se veulent « complets ». « Nous sommes dans l’accessoire mais en fait ce sont des systèmes d’accessoires. Nous vendons toujours une addition de produits pour faire un système, et ce système est testé, validé, homologué ». Un concept qui permet à l’artisan de savoir et de voir ce dont il a besoin pour réaliser son installation. C’est « simplifier l’approche », « faciliter la compréhension ». « Nous avons des kits prêts à l’emploi. L’installateur gagne ainsi du temps sur les chantiers. Pour le distributeur, c’est plus facile à stocker et nous évitons ainsi les erreurs et les oublis en limitant le nombre de références dans les points de vente ». 

 

L’innovation est bien sûr au rendez-vous. Innover, c’est avant tout proposer un produit qui « soit facile à vendre et facile à comprendre. Nous écoutons le marché, les entreprises, les distributeurs, les industriels. Nous nous immisçons au cœur des projets. Nous apportons une intelligence pragmatique ». Parmi les solutions citées, la ventouse verticale sur le toit, les colonnes collectives pour le 3CEp ou encore les closoirs de faîtage en carton dérouleur de 50 m pour limiter les pertes.  

 

Mais innover, c’est également repenser la communication.  Ainsi, si l’innovation passe souvent par la technique, Ubbink France propose des modes de diffusion de l’information adaptés à ses clients.  « Nous nous sommes aperçus que le smartphone était un outil de plus en plus utilisé sur les chantiers ». La société a alors pensé au développement de vidéos tutorielles accessibles avec un QR code. Résultat, un simple scan permet à l’artisan d’accéder à la vidéo et de suivre les étapes d’installation du produit. « Nous sommes en train d’y penser demain pour des services que nous proposerons, aux installateurs pour les accompagner sur les chantiers ».

 

De la construction neuve à la rénovation

 

Ubbink France intervient aussi bien sur des projets neufs que sur des opérations de rénovation, et s’est également engagé sur des chantiers répondant à des enjeux de demain. Xavier Mathelin se réfère notamment à l’approche « passivhaus ». « C’est quelque chose que nous ne découvrons pas ». C’est là l’avantage de faire partie d’un groupe européen (à savoir l’allemand Centrotec) « en phase avec les défis » d’aujourd’hui et de demain. « Nous avons d’un côté la souplesse d’une entreprise en France où le pouvoir de décision et de délégation est très fort, et de l’autre, les radars et la puissance industrielle d’un groupe déjà d’une certaine taille ».

 

Ce rayonnement à l’international permet à Ubbink France d’anticiper les besoins du secteur et de penser une offre durable en cohérence avec les objectifs fixés par la France en termes de baisse des consommations et des émissions de gaz à effet de serre. « Beaucoup de choses vont dans le sens des évolutions des réglementations thermiques, de la réglementation globale de l’habitat. Nous sommes le leader en raccordement de chaudières individuelles, nous le sommes pour les chaudières à condensation qui sont aussi poussées par la réglementation. Nos réseaux sont aussi bien pour les VMC simple-flux que double-flux. Pour ce qui est de la protection de l’enveloppe de l’habitat, nos solutions renforcent l’étanchéité à l’air du bâti, avec des pare-vapeur par exemple mais aussi l’étanchéité à l’eau (écrans de sous-toiture). Nos chatières et closoirs sont également plébiscités sur le marché pour assurer la ventilation de la structure des habitations. » 

 

Parmi les projets de l’entreprise, « maintenir » son leadership en raccordement de chaudières individuelles, et proposer le raccordement de chauffe-eaux thermodynamiques dans le collectif pour répondre aux besoins des promoteurs qu’ils soient au gaz ou à l’électrique. 

 

La société va aussi travailler sur la filière, et notamment avec le négoce, pour que ses produits soient au bon endroit au bon moment. « Il faut ramener les points de vente proches de là où il y a l’activité. Une fois que l’installateur a garé sa camionnette, il ne doit plus bouger. Le distributeur doit traiter le dernier kilomètre en lui apportant directement et rapidement sur le chantier ». Elle va en outre donner la possibilité à ses partenaires de n’acheter que ce dont ils ont besoin, un rayon, un produit en particulier. « Nous allons être sur une grande souplesse » pour que les clients viennent faire « du picking de produits Ubbink dans les rayons de la distribution ». 

 

Enfin, en terme de réduction de son empreinte carbone, « nous avons par exemple fait une évolution sur la composition de nos produits de raccordement en ventilation (la gamme de conduits isolés AERFOAM), nous avons modifié tout le fil de production. Nous sommes de plus en plus dans des kits adaptés pour éviter le nombre de chutes, le nombre de déchets pour que tout ce qu’il y a, s’installe ». 

 

« Nous avons des choses à apporter. Et in fine, ça apportera une croissance d’un minimum de 5% par an à l’entreprise sur les 5 ans qui arrivent », avance enfin Xavier Mathelin.

 

Et la covid19 dans tout cela ?  

 

L’entreprise n’aura pas attendu les directives du Gouvernement pour agir. Très rapidement, la société a mis en sécurité ses salariés et a pris les mesures nécessaires pour « honorer tous les appels, toutes les commandes (…). Nous avons gardé la même cadence de production, jamais on a été en rupture de produits ». Les commandes ont d’ailleurs été livrées dans les temps, « ce qui qui nous a valu beaucoup de reconnaissance de nos clients », se félicite Xavier Mathelin. Il ajoute : « Le client a toujours été au centre de notre entreprise et c’est ce qui a fait une de ses flexibilités durant la crise ». 

 

Le directeur général estime que la période de confinement a permis de prendre du recul, de repenser les façons de travailler. L’entreprise s’est appuyée sur les outils numériques, le virtuel pour communiquer avec ses équipes, et a mis en place, des approches « très simples » de prise de température et de port de masque dans les parties communes. « Ça n’a pas été une contrainte. J’ai vu la capacité d’élasticité de l’entreprise, sa capacité de résilience ». 

 

M. Mathelin se dit heureux d’être dans le bâtiment qui a « une belle voie de croissance à trouver pour les années à venir ». A ce sujet, il estime nécessaire de travailler avec l’ensemble des acteurs du secteur, et ce afin « d’associer les bons éléments pour faire du chainage global un secteur encore plus performant ». 


Propos recueillis par Rose Colombel
Photo de une :  Xavier Mathelin, Directeur Général, Ubbink France

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Naissance du LAB, un outil virtuel pour comprendre les défis du bâtiment - Batiweb

Naissance du LAB, un outil virtuel pour comprendre les défis du bâtiment

Le Cercle Promodul / INEF4 accompagne les acteurs concernés par les transitions énergétique, environnementale et numérique du bâtiment dans leur montée en compétences. A travers ses actions, le Fonds de dotation vise l’émergence et la diffusion de solutions nouvelles. C’est aujourd’hui via une plateforme virtuelle, que l’organisme souhaite améliorer les connaissances des professionnels. Baptisé le LAB, l'outil se veut un centre de ressources « inédit ».
Le chanvre s’offre une place de choix sur le marché de l’isolation français - Batiweb

Le chanvre s’offre une place de choix sur le marché de l’isolation français

Naturelle, efficace et facile à poser, l’isolation chanvre se fait peu à peu sa place sur le marché du BTP français. Pour le plus grand plaisir de Biofib’, qui ne manque pas d’arguments pour vanter les mérites de ses solutions végétales. Multi-certifiées, celles-ci ont déjà séduit nombre de maîtres d’ouvrage, qui peuvent aujourd’hui pleinement observer les bienfaits de cette technique en adéquation avec les objectifs de la loi de transition énergétique.
Soprema résolument tourné vers la Recherche et le Développement avec Mutatio - Batiweb

Soprema résolument tourné vers la Recherche et le Développement avec Mutatio

En 2008, la totalité des produits développés par Soprema étaient dérivés du pétrole. C'est en partant de ce constat que l'entreprise, spécialiste de l'étanchéité, de la végétalisation et de l'isolation, a lancé Mutatio, un vaste projet de Recherche et Développement mené en collaboration avec de nombreux partenaires. Objectif : réduire l'utilisation du pétrole dans la conception des matériaux de construction et le remplacer, autant que possible, par des matières premières écosourcées.
Rénovation énergétique : la Basse-Normandie valorise ses entrepreneurs du BTP - Batiweb

Rénovation énergétique : la Basse-Normandie valorise ses entrepreneurs du BTP

L'Arcene, Association régionale pour la construction environnementale en Normandie, vient de lancer un site Internet qui répertorie les professionnels reconnus dans le domaine de la rénovation énergétique. Isolation, ventilation, système de chauffage, rénovation globale... Pour chacun de ces travaux, plusieurs professionnels de Basse-Normandie, labellisés, sont mis en avant.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter