Wedi s'engage pour les personnes dépendantes Vie des sociétés | 23.06.20

Partager sur :
Les actions du gouvernement pour l’aide au logement (rénovation énergétique, aides financières pour les logements insalubres) sont de plus en plus nombreuses, et les entreprises du bâtiment se sentent également plus concernées. Wedi, entreprise fabriquant des produits de salle de bain, participe au plan d’aide gouvernemental et d’Action Logement pour aider les personnes dépendantes.

Rester le plus longtemps chez soi. C’est un voeu que formulent de plus en plus régulièrement les personnes dépendantes et c’est dans ce cadre que le gouvernement lance un plan d’aide en collaboration avec Action Logement. C’est 1 milliard d’euros qui devrait profiter à 200 000 ménages. Ces foyers pourront utiliser leurs aides (allant jusqu’à 5 000 euros) pour rénover et rendre accessible leur pièce de vie, et entre autres leur salle de bain. 

 

Wedi s'est engagée dans ce plan d'aide et a repensé ses solutions pour les adapter au besoin de ces personnes dépendantes. L'entreprise accompagne également les artisans qui réalisent ces travaux dans la maîtrise d’ « une mise en oeuvre optimale des produit et l’intégration des champs réglementaires, notamment en matière de salles d’eau accessibles aux PMR ». Olivier Thumy, le directeur général de Wedi France exprime l’importance du soutien de la filière : « Notre participation au mouvement national en faveur du maintien à domicile des personnes dépendantes est un engagement fort et sincère ».

 

Une rénovation compatible avec les aides 

 

Les travaux nécessaires à l’installation de produits adaptés aux personnes à mobilité réduite sont souvent coûteux, c’est notamment pour cela que Wedi travaille avec le plan d’aide gouvernemental. L’entreprise promet d’agir sur 3 points : la qualité du produit, son prix, et la tranquillité d’esprit. Elle explique que les produits qu’elle fabrique sont adaptés au remplacement d’une baignoire, à la rénovation d’une salle de bain en s’adaptant notamment aux petits espaces, sans oublier d’assurer une bonne étanchéité s'alliant à un design moderne. 

 

Des solutions qui s'adaptent aux petits espaces ©Wedi

 

Le fabricant promet également des travaux rapides, sous 48 heures « pour un espace de douche complet, composé d’une receveur et de panneaux de construction, le tout recouvert de revêtements Top ». Les différents aménagements proposés correspondent à tous types de budgets, et les partenaires peuvent facilement rédiger des devis s’adaptant à l’aide des 5 000 € du gouvernement et d’Action Logement. De plus, l’entreprise fait appel à des artisans de son réseau qualifiés, les personnes souhaitant réaliser ces travaux bénéficient donc de cette expertise et d’une extension de garantie. 

 

Des rénovations modernes ©Wedi

 

Des innovations pour faciliter le quotidien 

 

Le groupe Wedi ne souhaite pas seulement faciliter le quotidien des personnes à mobilité réduite. L’entreprise a développé le concept « Universal Design » qui permet de construire des aménagements pour toutes les générations. Par exemple : « un banc sous la douche sert aujourd’hui à doucher un enfant sans se fatiguer. Demain, ce sera le siège parfait pour se doucher tout à fait détendu. Et après-demain, une aide pratique lorsque la mobilité est limitée ». C’est alors la salle de bain qui s’adapte au foyer et non l’inverse, ces produits multigénérationnels permettent de faire des économies sur le long terme. 

 

Ces aménagements allient un côté pratique et qualitatif. En effet, le groupe détient l’agrément technique européen (ETA 13/0385) pour l’étancheité des sols et des murs dans les pièces humides. Grâce à ses qualifications et à ses produits innovants, Wedi saura conquérir un public de tous âges. 

 

J.B

Photo de une ©Wedi 

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Nicolas Hulot annonce 4 mesures pour soutenir les ménages dans leur transition énergétique - Batiweb

Nicolas Hulot annonce 4 mesures pour soutenir les ménages dans leur transition énergétique

En juillet dernier, Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique et solidaire, annonçait le Plan climat de la France. Et pour atteindre les objectifs de cette initiative ambitieuse, chacun a son rôle à jouer ! Quatre mesures ont d’ailleurs été annoncées afin d’« aider les ménages aux moyens limités ». Un soutien plus que bienvenu après la baisse des APL et du Prêt à taux zéro en 2018.
Les fraudes à l’ITE poussent l’Anah à diminuer le montant des aides - Batiweb

Les fraudes à l’ITE poussent l’Anah à diminuer le montant des aides

L'Agence nationale pour l’amélioration de l’habitat (Anah) se félicite de la réussite du dispositif MaPrimeRénov', lancé en début d’année 2020. Ce système déployant des aides financières pour les particuliers qui en font la demande, permet d’engager de nombreux travaux de rénovation. Mais parallèlement, les fraudes se multiplient dans certains secteurs, et l’Anah a décidé de diminuer le montant de certaines aides pour venir à bout de ces arnaques.
Numérique, innovation et environnement au cœur du contrat du Comité stratégique de filière « Industries pour la construction » - Batiweb

Numérique, innovation et environnement au cœur du contrat du Comité stratégique de filière « Industries pour la construction »

Divers représentants du gouvernement, dont Julien Denormandie, ministre du Logement, ont signé ce 13 février l’ambitieux plan d’actions élaboré par le Comité stratégique de filière « Industries pour la construction ». S’articulant autour de six projets structurants, le document fait la part belle à la numérisation, la transition énergétique, l’innovation, mais également à l’emploi, et tout particulièrement dans les petites entreprises. Le point.
Un plan pour rénover les quartiers pavillonnaires franciliens - Batiweb

Un plan pour rénover les quartiers pavillonnaires franciliens

Alors que l’Île-de-France compte 1,5 million de maisons individuelles, qui représentent 25 % du parc de logements, la Direction Régionale et Interdépartementale de l’Hébergement et du Logement (DRIHL) s’est intéressée à ces maisons souvent vieillissantes. La DRIHL, la préfecture d’Île-de-France et des collectivités territoriales lancent un plan d’action pour lutter contre la dégradation de ces habitations souvent occupées par des personnes âgées souffrant de précarité énergétique, voire divisées par des marchands de sommeil.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter