73% des Français souhaitent devenir « autonomes » en énergie Vie pratique | 22.03.19

Partager sur :
Une récente étude de l’Observatoire société et consommation fait le point sur les attentes des Français en matière de logement. Réalisée en partenariat avec la Caisse des Dépôts, de Somfy et de Nexity, l’enquête révèle un fort intérêt des sondés à l’égard de l’autonomie énergétique dans l’habitat. 75% déclarent subir au moins une forte nuisance, en particulier celles liées aux mauvaises performances (isolation thermique / acoustique…) du bâti. Alors comment habiter mieux ?

Les Français souhaitent « vivre et habiter mieux et autrement ». Voici ce que révèle l’Observatoire de l’Habitat. L’enquête réalisée auprès de 4 000 personnes souligne que les sondés démontrent « un intérêt important aux enjeux écologiques et sociétaux qui pèsent sur l’habitat » et sont prêts à changer une partie de leurs habitudes en adoptant des comportement écoresponsables.

S’ils sont 72% à se dire satisfaits de leur logement, 75% confient subir au moins une forme de nuisance, en particulier celles liées aux mauvaises performances énergétiques / isolation thermique ainsi qu’à la mauvaise qualité acoustique.

En matière d’énergie, 90% se déclarent prêts à réduire leur consommation « si la dégradation de la situation environnementale l’imposait » et 73% souhaitent devenir autonomes énergétiquement parlant !

Des modes de vie alternatifs

82% des interrogés aimeraient vivre dans un village, 70% en habitat pavillonnaire et seulement 20% dans une ville dense. A noter cependant que la présence de services de santé et de commerces à proximité de leur lieu d’habitation reste importante pour plus de 70% des sondés.

Aussi, les jeunes se révèlent nettement plus attirés par la ville dense et connectée que leurs aînées : 47% des 18-24 ans souhaiteraient y vivre contre 8% des plus de 55 ans.

Pour « habiter mieux », les Français sont-ils prêts à expérimenter des modes de vie alternatifs ?
6 Français sur 10 aspirent à aller vivre ailleurs, une part qui grimpe à 72% chez les habitants de l’agglomération parisienne. Parmi eux, près de la moitié déménageraient dans le but de trouver un cadre de vie alternatif (climat, nature, rythme de vie, ville, insécurité).

Bien sûr, l’idée d’un cadre de vie alternatif ne convainc pas tous les sondés : 35% des Français conservateurs ne se projettent pas dans des formes d’habiter alternatives, 16% de réfractaires rejettent tous les modes d’habiter alternatifs, 18% aspirent à l’habiter autosuffisant, 18% optent pour l’habiter collaboratif et 13% s’imaginent dans l’habiter innovant.

Quant aux « manières d’habiter » ? 84% des sondés se disent prêts à mutualiser/échanger au moins un type de services avec leurs voisins, 42% souhaiteraient pouvoir reconfigurer la taille des pièces de leur logement (via des parois coulissantes ou des murs amovibles) et 10% aimeraient habiter en co-living.

Confort et domotique plébiscités

L’étude révèle par ailleurs qu’en dehors du prix, le confort reste le 1er critère de choix d’un logement. Somfy, partenaire de l’étude, souligne également que 55% des Français sont favorables à l’émergence de l’habitat connectée et s’intéressent de plus en plus aux questions de gestion et d’économie d’énergie, de sécurité du domicile et plus globalement du pilotage à distance des équipements de la maison. Une donnée bien différente de celle indiquée par Promotelec en décembre dernier. Dans sa dernière étude menée avec l'institut Sociovision, l'organisme révélait que 57% de la population était hostile ou indifférente aux objets connectés pour l'habitat...

R.C
Photo de une : ©Adobe Stock

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Soprofen présentera la TaHoma Box C à EquipBaie

Soprofen présentera la TaHoma Box C à EquipBaie

D’après la 2e édition du baromètre annuel réalisé par Qualitel en partenariat avec Ipsos et consacré à la qualité de vie à la maison, 54 % des constructions récentes comptent au moins un service connecté. C’est dans ce contexte favorable que Soprofen lance, grâce à une collaboration avec Somfy, la TaHoma Box C, qui permet de piloter à distance tous les équipements motorisés Soprofen, mais aussi ceux de plus de 200 gammes de produits et de 16 grandes marques de l’habitat.
Les objets connectés ne suscitent pas « l’engouement » (étude)

Les objets connectés ne suscitent pas « l’engouement » (étude)

Une nouvelle étude consacrée à la maison intelligente vient d’être dévoilée. Menée par Promotelec, la Fédération des Services aux Particuliers et le groupe La Poste, elle montre que les objets connectés « se banalisent sans susciter l’engouement ». S’ils semblent utiles notamment dans des pièces comme le salon et la cuisine, les Français sont peu nombreux à leur faire confiance. Ils craignent en effet les objets « espions » et attendent encore de la Smart Home qu’elle fasse ses preuves.
Le logement connecté au cœur d’un nouveau partenariat entre Nexity et Somfy

Le logement connecté au cœur d’un nouveau partenariat entre Nexity et Somfy

Remettre l’habitant au cœur des réflexions autour de la ville de demain : c’est tout l’enjeu du partenariat entre Nexity et Somfy, qui a été présenté ce lundi 15. La société immobilière et le spécialiste de l’automatisation des ouvertures ont en effet décidé de croiser leurs compétences afin de créer une nouvelle offre de services visant à connecter les ménages à leurs logements, syndics, voisins, services d’assistance, et même au quartier tout entier.
Grosfillex présente sa fenêtre connectée

Grosfillex présente sa fenêtre connectée

Alors que les objets connectés se font de plus en plus présents dans notre vie, les outils du quotidien en ressortent transformés. C’est bien entendu le cas des fenêtres qui tirent de grands avantages de l’Internet des objets. Grosfillex et Somfy ont présenté le mois dernier une nouvelle fenêtre connectée développée en partenariat. Détails.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter