À la découverte de la ville moderne, entre image virtuelle et monde réel Vie pratique | 06.09.10

Partager sur :
Un jeu urbain naviguant entre réel et virtuel, faisant appel à la réalité augmentée et à la géolocalisation... C'est ce que propose le Cube Festival qui se tiendra à Issy-les-Moulineaux du 22 septembre au 3 octobre. Rencontre avec Nils Aziosmanoff, président du Cube.
Batiweb.com : Comment vous est venue l'idée d'organiser un jeu urbain ?

Nils Aziosmanoff : Nous nous sommes inspirés des grands jeux communautaires qui existent en Asie. Ces jeux mêlent monde réel et interactions avec les nouvelles technologies. Imaginez par exemple un Pacman géant où les participants sont géolocalisés grâce à leur téléphone mobile. Cela permet un suivi en direct sur internet et une grande interactivité. Mais ce sont généralement des jeux multi-joueurs assez basiques. Nous nous en sommes inspirés en le scénarisant d'avantage, avec l'aide d'un auteur, Ouarda Zérarga. C'est une sorte de "jeu dont vous êtes le héros" avec des indices dissimulés dans la ville d'Issy-les-Moulineaux, et sur Internet.

Justement, quelle est la part de réel et de virtuel dans ce jeu urbain ?

Nous avons développé toute une palette d'outils. La partie réelle, c'est le centre-ville d'Issy-les-Moulineaux, dans lequel les participants se déplacent, et qui est doublé d'une application 3D en temps réel reproduisant cette partie de la ville. Une sorte de maquette virtuelle dont l'image est calculée en temps réel, selon vos déplacements. "Issy 3D", comme nous l'avons appelée, est donc le pendant virtuel de la ville réelle, avec des interactions entre les deux. Nous utilisons aussi les téléphones mobiles et des codes QR - ou flash codes - qui sont cachés dans le monde réel et dans la ville virtuelle. Le but étant de retrouver le lapin Nabazcube.

Quelles sont les autres technologies auxquelles vous faîtes appel ?

Nous utilisons également des puces RFID. Chaque participant se voit ainsi confier une carte à puce RFID pour la géolocalisation et le dialogue avec les objets communicants. Egalement équipés de la même façon, une vingtaine de comédiens et plusieurs lapins Nabaztag les accueillent en divers lieux publics (musées, magasins, etc.) pour leur fournir des indices, et les accompagner dans leur quête.

Quelle est l'objectif de cette expérience pour les participants ?

On parle de réalité augmentée, d'un monde réel auquel vient se greffer une part de virtuel. Nous attendons quelques 400 participants sur les deux jours du jeu (le week-end du 25-26 septembre). L'objectif est de participer à un jeu urbain de nature nouvelle. C'est un dispositif innovant d'interaction sociale. Une façon pour les gens de découvrir leur ville sous un autre angle.

Quelle nouvelle approche de la ville moderne leur proposez-vous ?

Nous leur proposons de découvrir une ville communicante, interactive, relationnelle. Notre idée est de réhumaniser, de donner un supplément d'âme à l'espace urbain, qui peut parfois sembler purement utilitaire. Cela fait dix ans que nous travaillons à ces thématiques, via des publications, des conférences, des expositions. C'est une expérimentation nouvelle, donnant à réflechir et à adopter un rapport différent à la ville, aux nouvelles technologies et à leurs applications dans notre quotidien de citadin.

Que pourrons-nous découvrir d'autre au Cube Festival ?

Le Cube, centre de création numérique de la Ville d'Issy-les-Moulineaux, s'intéresse aux usages numériques de la cité. Pour sa quatrième édition, le Cube Festival propose un état de l'art à un instant T, une photographie de l'art numérique. Il y aura de nombreuses découvertes à faire...

Propos recueillis par Laurent Perrin

_______________________________________________
Cube Festival | du 22 septembre au 3 octobre de 12h à 21h
Le Cube | 20 Cours Saint Vincent 92130 Issy-les-Moulineaux

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter